Publié par Guy Millière le 27 juin 2021

Ce qui se passe présentement aux Etats-Unis est très inquiétant. Et il me faut en parler en langue française, car cela ne se fait nulle part.

Le Parti Démocrate est devenu un parti d’extrême gauche. Je l’ai déjà dit. C’est un parti imprégné de tentations totalitaires. Je l‘ai dit aussi.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

C’est un parti qui a pris le pouvoir de manière non démocratique. Je l’ai dit, là encore.

Il avait le pouvoir sous Barack Obama. Hillary Clinton devait continuer ce qu’avait fait Barack Obama.

L’élection de Donald Trump a été considérée par les Démocrates comme un accident de parcours, et la décision a été de paralyser, diffamer et éliminer Donald Trump. Je l’ai expliqué.

Un coup d’Etat rampant a été mené pour cela, et a connu plusieurs étapes. Les accusations de collusion avec la Russie sur la base de documents falsifiés ont été une étape. L’enquête stalinienne sans fondement menée par Robert Mueller a été une deuxième étape. Les accusations elles-mêmes sans fondements concernant l’Ukraine ont été une troisième étape, qui a conduit à une procédure de destitution menée en violation de la Constitution, sur un mode digne des procès de Moscou au temps de Beria.

Il apparait maintenant que l’utilisation de la pandémie a été une étape supplémentaire absolument monstrueuse : les gens de l’Etat profond, les gens tenant les grands médias, les institutions médicales, les politiciens démocrates ont tout fait pour détériorer au maximum l’économie américaine, créer de la pauvreté et du chômage, priver la population de médicaments, laisser des dizaines de milliers de gens mourir. Cela ne suffisant pas, ont été ajoutées les émeutes utilisant pour prétexte la mort par overdose du truand George Floyd et accusant des policiers, puis à partir de là, toutes les polices urbaines du pays.

Black Lives Matter et Antifa ont pu ravager impunément la plupart des grandes villes américaines, piller, tuer : avec le soutien des grands médias et des politiciens démocrates.

L’élection du 3 novembre a conduit à l’installation d’un pantin sénile et corrompu à la Maison Blanche au terme de la plus grande opération de fraude de l’histoire des démocraties occidentales.  Et les grands médias et les politiciens démocrates ont mené à bien l’opération. Avec le soutien, là, de grandes entreprises américaines transnationales.

On a pu voir ensuite que les juges de gauche avaient cessé d’être des juges et que les autres juges avaient peur. Des milliers de preuves et de témoignages montrant la fraude ont été laissés de côté, bien qu’ils soient accablants. Les preuves que le pantin sénile est non seulement corrompu, mais massivement corrompu et tenu par la Chine ont été laissées de côté aussi. Et les grands médias et les politiciens démocrates ont mené à bien l’opération là encore. Avec le soutien de grandes entreprises américaines transnationales. Et tous ont occulté preuves et témoignages et dit que l’élection avait été impeccable.

Donald Trump ne se laissant pas abattre a mobilisé les Américains attachés à l’Amérique sous le mot d’ordre Stop the Steal. Arrêtez le vol. Il a tenu une réunion publique à Washington le 6 janvier. Pendant qu’il parlait devant une foule immense, des gens bien équipés, vêtus de noir, souvent cagoulés, ont brisé plusieurs fenêtres du Capitole, sans la moindre réaction de la police du Capitole. Des policiers du Capitole ont, en parallèle ouvert les portes du Capitole et fait signe à des soutiens de Trump qui étaient devant le Capitole d’entrer. Ils les ont accompagnés en leur disant qu’ils avaient le droit d’entrer. Des vidéos existent qui le montrent. Rien n’a été brisé dans le Capitole. Personne n’a été menacé. Le seul acte de violence physique qui a eu lieu a été le tir d’un policier sur une femme désarmée, qui a été tuée, et dès lors qu’elle ne menaçait pas le policier, celui-ci a commis un meurtre. Trois heures environ après les premières entrées dans le Capitole, l’incident était clos.

Les Démocrates ont immédiatement accusé Trump d’avoir demandé aux manifestants d’entrer dans le Capitole, ce qu’il n’a jamais fait. Ils l’ont accusé d’avoir voulu renverser la république, ce qui est un mensonge abject. Ils ont mené une seconde procédure de destitution contre lui sur la base de leurs propres mensonges.

Il était prévu que le 6 janvier Mike Pence n’entérine pas le choix de Joe Biden comme Président car les désignations des grands électeurs dans cinq Etats se sont faites de manière anticonstitutionnelle. Mike Pence aurait dû demander que la Constitution soit respectée et exiger que les grands électeurs des cinq Etats concernés soient désignés conformément à la Constitution.

Mike Pence a trahi. Et l’irruption dans le Capitole a créé un désordre qui a facilité sa trahison.

La seconde procédure de destitution était plus anticonstitutionnelle encore que la première et s’est achevée de la même façon.

Le FBI, lui-même dirigé par un traitre à la solde des Démocrates, Christopher Wray (un homme qui avait toutes les preuves de la corruption de Joe Biden depuis des mois, et n’a rien fait), a dit aussitôt, comme tous ceux qui allaient faire partie de l’administration Biden, et comme les dirigeants du Parti Démocrate, que les  Etats Unis étaient “menacés par des terroristes intérieurs” (les soutiens de Trump), et a utilisé les photos des soutiens de Trump présents devant le Capitole, ou entrés dans le Capitole à l’invitation de la police du Capitole, pour mettre en place une liste de “criminels les plus recherchés”: les soutiens de Trump. Des gens ont été arrêtés très vite, et des dizaines d’entre eux sont au secret, en prison, sans assistance d’un avocat, ou sans possibilité de rencontrer l’avocat que leur famille a engagé. Des gens sont arrêtés au moment où j’écris.  Il leur est recommandé par le ministère de la justice de plaider coupable et de renier leurs idées passées pour bénéficier de la clémence des juges et ne pas passer de longues années en prison, pour atteinte à la sureté de l’Etat. Tout cela est sans précédents aux Etats-Unis. Des témoignages et des éléments de preuve semblent montrer que des agents provocateurs ont été recrutés par le FBI pour briser les vitres du Capitole : aucun des hommes vêtus de noir n’a été arrêté.

Le Ministre de la justice Merrick Garland dit que sa tâche principale est de pourchasser les “terroristes intérieurs”, et que le plus grand danger pour les Etats-Unis est le “suprématisme blanc” (censé être le dogme qui imprègne les soutiens de Trump). Le Ministre de la défense Loyd Austin dit qu’il doit purger l’armée et en éliminer les “suprématistes blancs”, encore eux. Le chef d’Etat major des armées Mark Milley vient de déclarer que le “suprématisme blanc” est un danger majeur pour l’armée, et que “l’insurrection contre la République du 6 janvier a montré le danger du “suprématisme blanc”.

Plusieurs milliers d’agents du fisc viennent d’être embauchés, aux fins de traquer les activités des “suprématistes blancs”.

Plusieurs villes restent sous la menace constante d’Antifa et de Black Lives Matter, et les polices urbaines de ces villes subissent des coupes budgétaires et des démissions massives, ce qui conduit à une explosion de la criminalité sans précédent depuis des décennies. L’invasion du pays depuis la frontière Sud par des milliers d’immigrants illégaux se poursuit. Les cartels de la drogue s’enrichissent et profitent du chaos sur la frontière Sud pour faire entrer massivement de la drogue et des médicaments frelatés aux Etats-Unis. L’inflation est en train d’exploser parce que l’administration Biden dilapide délibérément les dollars par milliers de milliards. A Las Vegas où je vis, le gallon de carburant était en moyenne à 2,35 dollars le 20 janvier, cinq mois plus tard, il dépasse 4 dollars, et ce n’est qu’un exemple. L’augmentation des prix dans les restaurants est de 30 pour cent environ : en cinq mois !

Ce qui est à l’œuvre est une tentative de destruction du pays par l’insécurité et l’inflation, mais aussi par la destruction de la justice : le policier Derek Chauvin qui n’a pas assassiné le truand George Floyd vient d’être condamné à 22 ans de prison, tandis que le policier qui a assassiné Ashley Babbitt, officier de l’US Air Force, la femme tuée au Capitole, est libre et voit son identité dissimulée (le FBI et le ministère de la justice l’ont déclaré “innocent”), et Derek Chauvin est dès lors jeté en pâture à la haine gauchiste, comme un animal sacrificiel. Si le policier qui a assassiné Ashley Babbitt avait tué un membre de Black Lives Matter, il serait en prison, mais il a tué un officier de l’US Air Force, et pour les Démocrates, il a, apparemment, bien fait. Le truand George Floyd, lui, a des statues à son effigie dans des villes démocrates : pour les Démocrates, un truand est un exemple à suivre. Donald Trump, qui n’est coupable de rien, est harcelé, et la Trump Organization va faire l’objet d’une série de mises en examen pour des motifs entièrement fabriqués par des procureurs haineux. Joe Biden, pour qui des preuves de corruption existent, est Président, et pas du tout inquiété. Les fils de Donald Trump, qui n’ont commis aucun crime, ont des procureurs à leurs trousses. Hunter, le fils dépravé de Joe Biden devrait être en prison pour des crimes qu’il a effectivement commis : il est libre et tranquille. Il fait de la peinture et les grands médias américains disent que c’est un grand artiste. Ses gribouillis se vendent 500.000 dollars pièce….

Les Démocrates se conduisent sur un mode totalitaire et crapuleux. Et il y a une dimension fasciste dans leur totalitarisme crapuleux. Ils ont des milices qui fonctionnent comme les Sturmabteilung : car, oui, Black Lives Matter et Antifa sont les milices fascistes du Parti Démocrate. Les Démocrates ont des ennemis désignés qu’ils accusent de tous les maux et sont prêts à détruire : les Républicains conservateurs pro-Trump. Ils ont fait du FBI une police politique qui arrête les opposants et les jettent en prison.  Ils font de la justice une justice politique qui entérine l’emprisonnement des opposants. Ils entendent faire de l’armée une armée au service du régime qu’ils entendent mettre en place, et Loyd Austin et Mark Milley agissent dans ce sens. Ils contrôlent l’essentiel du système scolaire et inculquent aux enfants la haine de l’Amérique. Ils ont des médias de propagande et de désinformation qui représentent 80 pour cent des médias.

Tout en détruisant l’économie en général, les Démocrates ont des liens avec les entreprises du crony capitalism, et cherchent à mettre en place une économie forcée, sur le modèle “nomenklatura en haut, plèbe soumise en bas”, et ils ont une volonté claire de paupériser les classes inférieures, de dissoudre le peuple américain sous un afflux de migrants, et de placer un nombre croissant de gens sous la dépendance de l’Etat.   

Les Républicains trumpistes se battent. Les fraudes qui ont installé Biden à la Maison Blanche sont de plus en plus nettement mises au jour. L’audit du Maricopa County en Arizona est achevé et ses résultats seront bientôt connus. Les législatures de Georgia, de Pennsylvanie et du Wisconsin se préparent à mener des audits elles aussi.  Les Démocrates fraudeurs nieront les résultats des audits, bien sûr, et les grands médias démocrates leur feront écho. Le comportement criminel des Démocrates dans le dossier de la pandémie est de plus en plus difficile à cacher. Des mesures sont prises dans les Etats républicains pour empêcher des fraudes ultérieures. Donald Trump a amassé un trésor de guerre qui permettra aux Républicains trumpistes de mener campagne et d’obtenir sans doute la majorité dans les deux chambres du Congrès en 2022. Donald Trump sera candidat sans doute en 2024, et son colistier sera vraisemblablement Ron deSantis, gouverneur de Floride. 

D’ici là, tous les coups tordus venant des Démocrates sont envisageables. Strictement tous.

Le choix est plus clair que jamais. Ou bien un glissement plein et entier des Etats-Unis vers un totalitarisme à dimension fasciste. Ou bien un retour des Etats-Unis vers l’esprit de la Déclaration d’indépendance.

Je n’ai nul besoin de dire de quel côté je me situe. Je suis venu aux Etats-Unis pour être un patriote américain et défendre le monde libre, pas pour me soumettre à un totalitarisme à dimension fasciste.

Je pense que ce sera un combat difficile, mais que les républicains trumpistes peuvent gagner en 2022, et que Trump peut l’emporter en 2024. Il se bat. Pour gagner. Une troisième fois, puisqu’il a gagné en 2016 et en 2020.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

40
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz