Publié par Rosaly le 23 juin 2021

Selon les racialisés, les islamo-gauchistes, les progressistes, les multiculturalistes, bref, tous les membres du présumé Camp du Bien, les discours de haine, les appels au meurtre, les insultes racistes, les menaces émanent exclusivement des privilégiés Blancs et de quiconque s’oppose à la doxa en vogue actuellement.

Imaginez un seul instant que cette psychiatre, une certaine Aruna Khilanani, ait dit au cours d’une conférence « j’avais comme fantasme de décharger un revolver dans la tête de n’importe quelle personne noire… » Elle aurait déclenché un tsunami de réactions outrées, de menaces, d’insultes, elle aurait été ostracisée et sa tête mise à prix. Or ce ne fut point le cas, car au lieu de dire « Noir » elle a dit « Blanc » : le mot magique qui justifie toutes les outrances, tous les excès, toutes les incitations à la violence, voire au meurtre. Fantasmer sur l’idée de tuer un Blanc est légitime. Critiquer ce « fantasme », c’est traumatiser la pauvre petite psychiatre woke.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Au lieu de s’indigner, la couverture médiatique pro-woke se concentrera sur le fait qu’Aruna est la victime, car horriblement heurtée par les critiques des « médias de droite », ces horribles fascistes, insensibles à ce mouvement supposé être un « mouvement justicier», devenu en réalité le fléau de la liberté de penser et la source d’une haine féroce envers l’Homme Blanc, ce privilégié.

Ces adeptes du mouvement woke, de la cancel culture ne recherchent pas la justice, mais uniquement le pouvoir afin d’imposer leur idéologie revancharde faisant de l’Homme Blanc un monstre à dominer, voire à éliminer.

« Il y a quelques semaines », raconte Katie Herzog – qui écrivit un article le 3 juin dernier sur la propagation du « wokeness » dans le monde de la médecine – « je reçus l’enregistrement d’une conférence intitulée : « Le problème psychopathique de l’esprit blanc ». « Comprendre comment les Blancs sont psychologiquement dépendants de la rage des Noirs. »

« En l’écoutant, je pensais qu’il s’agissait d’une farce bien élaborée, mais après avoir consulté les réseaux sociaux de la conférencière, je compris que cette vidéo était bien authentique. »

Elle fut donnée au Child Study Center de l’école de médecine de Yale par une psychiatre de New York, une certaine Aruna Khilanani, dans le cadre d’un programme permanent appelé « Grand Rounds » au cours duquel des cliniciens et autres spécialistes organisent des conférences destinées aux étudiants et aux professeurs.

La conférence, diffusée par vidéo début avril, était accessible au public. Mais après sa présentation, Yale décida de la restreindre uniquement aux personnes possédant une carte d’étudiant. Elle fut, toutefois, accompagnée d’un avertissement relatif au contenu pour « obscénités et images violentes ».

 Ci-après, quelques extraits de la conférence donnée par Aruna Khilanani :

Voilà ce qu’il en coûte de parler aux Blancs. Le coût de votre propre vie, alors qu’ils vous sucent à blanc. Il n’y a pas de bonnes pommes là-bas. Les blancs me font bouillir le sang.

J’avais des fantasmes de décharger un revolver dans la tête de n’importe quel Blanc qui se mettait en travers de mon chemin, d’enterrer son corps, et d’essuyer mes mains ensanglantées en quittant les lieux satisfaite sans ressentir le moindre sentiment de culpabilité. Comme si j’avais fait une putain de faveur au monde.

Les Blancs ont perdu la tête, et ce depuis longtemps.

Nous vivons actuellement une situation psychologique difficile, car les Blancs ont l’impression que nous les harcelons, quand nous parlons de race. Ils pensent que nous devrions les remercier pour tout ce qu’ils ont fait pour nous. Ils sont confus, et nous le sommes aussi. Nous oublions toujours que parler directement de la race est une perte de temps. Nous demandons à un prédateur dément et violent qui se prend pour un saint ou un super-héros d’accepter ses responsabilités. Ca n’arrivera pas. Ils ont cinq trous dans leur cerveau. C’est comme se frapper la tête contre un mur de briques. C’est juste comme si c’était une sorte de mauvaise idée.

Nous devons nous rappeler qu’il est inutile de parler directement de la race aux Blancs, car ils se situent au mauvais niveau de conversation. Aborder le racisme suppose que les Blancs peuvent voir et traiter le sujet dont nous parlons. Ce n’est pas le cas. C’est pourquoi ils semblent déments. Ils ne savent même pas qu’ils portent un masque. Les Blancs pensent que c’est leur vrai visage. Nous devons apprendre à connaître le masque.

Ecouter la psychiatre Aruna Khilanani, revient à écouter une personne victime d’une dépression paranoïde et schizophrénique mentalement dérangée. En fait, ce sont des délires schizoïdes, avec l’obsession de « l’altérité » et la conviction d’être les seuls êtres humains sains d’esprits dans un monde peuplé de monstres blancs.

Sa biographie officielle mentionne des affiliations avec Bellevue et Weil Cornell New York-Presbyterian. Ce qui est vraiment révélateur ici, c’est la façon dont Aruna travaille à reculons pour projeter ses propres problèmes sur une race entière de personnes.

La théorie critique concerne la façon dont vous êtes positionné dans le monde. Depuis que je suis toute petite, depuis que j’interagis avec des personnes blanches, et surtout avec des femmes blanches, je remarque que certaines choses ne vont pas du tout. Ce que j’ai fait en suivant une formation psychanalytique, qui consiste à entrer en contact avec l’inconscient, c’est travailler littéralement à rebours. Je me suis dit : « Ok, j’ai remarqué que les Blancs ont tendance à me mettre dans certains rôles. Les femmes blanches vont me voir de cette façon, idem pour les hommes blancs. Alors, je vais utiliser la psychanalyse pour procéder à l’envers et traiter tout cela comme une projection pour voir ce que je peux apprendre sur leur esprit. »

Il aurait peut-être été plus utile qu’Aruna travaille plutôt sur son propre esprit.

La suite de son interview peut être qualifiée de cinglée. Aruna affirma que les allergies au gluten étaient un symptôme de la culpabilité blanche pour avoir volé les idées d’autres personnes.

Elle ajouta qu’elle se débarrassait aussi des minorités, travaillant pour elle, quand elles étaient en désaccord avec ses idées, car elles étaient en fait blanches de l’intérieur.

Ensuite, elle accusa Yale de racisme pour avoir posté sa vidéo avec beaucoup de retard. sous un prétexte fallacieux. « C’est de l’amnésie blanche, de la conspiration. »

Deux faits évidents émergent de ses déclarations :

  • Aruna Khilanani est vraiment en colère. Elle projette toute cette colère, toute sa rage sur les Blancs et gagne vraisemblablement très bien sa vie grâce à cela.

« J’ai un cabinet privé à Morningside Heights, Manhattan, consacré au traitement des maladies mentales, à la psychopharmacologie et à la psychothérapie. Je suis également psychanalyste. »

  • Elle ne devrait pas être autorisée à s’approcher des patients, quelle que soit leur couleur.

 Mais aujourd’hui, comme l’écrit Daniel Greenfield, ce sont les pensionnaires qui dirigent l’asile.

Entre la progression rapide de l’islam, l’invasion sans fin majoritairement musulmane, la diffusion du poison de la folie « cancel culture » « woke », l’aveuglement criminel de nos dirigeants, face à ces dangers mortels, l’inversion des valeurs, l’apathie d’une grande partie des peuples occidentaux, notre Occident aux racines chrétiennes et aux valeurs judéo-chrétiennes s’achemine à grands pas vers l’obscurité, la barbarisme, la décadence… vers son propre déclin. Seule une prise de conscience rapide de nos peuples pourra arrêter ce désastre à venir. Des îlots de résistance commencent à s’organiser ici et là et ce, malgré la répression « démocratique » de nos instances dirigeantes au nom du respect des Droits de l’Homme à sens toujours unique, rarement en faveur des islamolucides, des patriotes, des défenseurs de notre civilisation judéo-chrétienne.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : «Woke Psychiatrist : « I Had Fantasies of Unloading a Revolver Into the Head of Any White Person» by Daniel Greenfield (Frontpage Mag)

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

23
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz