Publié par Christian Larnet le 25 juin 2021

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a déclaré que la Hongrie devrait être expulsée de l’Union européenne si elle refuse de revenir sur sa loi anti-LGBT+.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Le 15 juin, l’Assemblée nationale hongroise – un organisme démocratique donc, élu par le peuple et le représentant – a adopté une loi interdisant la discussion des différentes identités de genre et orientations sexuelles dans les écoles. Cette législation de grande portée interdit également que les LGBT soient mis en avant dans la publicité ou les médias susceptibles d’être vus par les moins de 18 ans afin de protéger les esprits malléables contre cette propagande.

« Si la Hongrie refuse de retirer sa loi anti-LGBT+, en ce qui me concerne, il n’y a plus rien pour eux dans l’UE », a déclaré M. Rutte, rapporte DutchNews.nl.

« C’est un point tellement fondamental, que si nous laissons tomber, nous ne sommes rien de plus qu’un bloc commercial et une monnaie », a-t-il ajouté.

« Nous devons le mettre à genoux », a-t-il déclaré aux journalistes (sous entendu, les forcer à l’obéissance et à la renonciation de leur démocratie.)

Le Premier ministre néerlandais a ajouté : « Mais je ne suis pas le seul à décider de cela : il y a 26 autres (pays de l’UE). Cela doit être fait étape par étape ».

M. Rutte a également évoqué les zones franches LGB en Pologne, qui ont suscité une vive controverse – mais seulement auprès des progressistes – l’année dernière.

M. Rutte a ensuite fustigé le premier ministre hongrois Viktor Orbán, le qualifiant de « sans-gêne ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

47
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz