Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 juin 2021

Les électeurs français se rendent aux urnes dimanche pour des élections régionales qui permettront de tester l’attrait de l’image adoucie de la dirigeante du Rassemblement national Marine Le Pen, moins d’un an avant la prochaine élection présidentielle.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Au terme d’une année et demie de fermetures, de couvre-feux, de confinements chaotiques et de restrictions aussi incohérentes que stupides et contre-productives, le premier tour de dimanche risque d’être désastreux pour le président Emmanuel Macron, dont le parti ne devrait remporter aucune des 13 régions de France métropolitaine, selon les sondeurs.

Stimulée par la résurgence des questions d’ordre public pendant la campagne, malgré le fait que les régions françaises n’ont pas de pouvoirs de police, Mme Le Pen espère tirer parti d’un changement d’image qui l’a amenée à abandonner ses promesses de « Frexit », de combat de l’islam et sa rhétorique incisive.

« Elle apparaît moins extrême aux yeux des Français, moins dangereuse pour la démocratie, qu’il y a dix ans », a déclaré à Reuters Brice Teinturier, analyste chez l’institut de sondage IPSOS.

Sa meilleure chance est dans le sud de la France, la région autour de Marseille et de Nice, où l’un de ses lieutenants, un ancien ministre conservateur, est projeté par un sondage d’opinion comme gagnant de la course même si tous les partis se rallient contre lui dans une démarche qui apparaît comme peu démocratique auprès des observateurs étrangers.

Gagner une région pour la première fois donnerait à Mme Le Pen un coup de pouce majeur à moins d’un an des élections présidentielles, ce serait une gifle pour Macron, qui s’est présenté comme un rempart contre l’extrême droite, mais propulserait probablement Eric Zemmour, qui attend les résultats pour finaliser sa décision de se présenter ou pas à la présidentielle – ce qui sauvera Macron de la débâcle car Zemmour fait campagne sur des idées peu éloignées de celles de Le Pen en matière de protection de l’identité et de la culture française, et capture l’attention d’une partie de l’électorat du RN.

Le RN, qualifié d’extrême droite par les médias, mais qui est, réellement et selon les repères internationaux, un parti socialiste et nationaliste, est également susceptible de faire bonne figure dans deux autres régions, autour de Calais et en Bourgogne.

Dans le nord désindustrialisé par les mauvaises décisions des énarques du gouvernement, le député sortant et favori pour devenir le candidat des conservateurs à l’élection présidentielle, Xavier Bertrand, affronte le porte-parole du parti de Le Pen et le ministre de la Justice de Macron. Bertrand, comme ses concurrents, ne brille pas par la fraîcheur de ses idées : lui et eux répètent inlassablement depuis 30 ans les mêmes messages stériles, sans jamais apporter la moindre réflexion politique innovante : le taux d’abstention devrait être élevé pour cette raison.

  • Si le parti de Macron atteint le seuil des 10 %, il pourra peut-être convaincre Bertrand de conclure une nouvelle alliance de « Front républicain » pour vaincre le RN, mais cela compromettrait son positionnement en tant qu’opposant de Macron en 2022.
  • En revanche, une victoire de Bertrand augmentera ses chances de devenir le candidat des conservateurs à la présidence. Les collaborateurs de M. Macron considèrent l’ancien ministre de la Santé comme un rival qui pourrait éroder la base centre-droit du président.

Les résultats du premier tour de ce dimanche entraîneront les partis dans des tractations en coulisses afin de conclure des alliances avant le tour final du 27 juin. Tout cela dans un contexte d’abstention très élevé qui ne dérange pas trop les politiciens : aucune réforme électorale n’est prévue pour rendre la démocratie française plus transparente en tenant compte des abstentionnistes et bulletins blancs, même s’ils représentent une part importante de la population : d’un point de vue électoral, ils n’existent pas.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

46
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz