Publié par Magali Marc le 12 juin 2021

Lundi, le 7 juin dernier, la Représentante Ilhan Omar a déclaré que les États-Unis et Israël sont à mettre dans la même catégorie que les Talibans et le Hamas, affirmant qu’ils ont tous commis des « atrocités impensables ». La Représentante Alexandria Ocasio-Cortez a pris la défense de Mme Omar qui a été critiquée par le caucus juif du Congrès, prétendant que les reproches à son égard mettent sa vie en danger.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Andrea Widburg, paru sur le site d’American Thinker, le 11 juin.

******************************

Les Juifs réalisent peut-être que le parti démocrate n’est pas leur ami

J’ai accès à un groupe sur Facebook composé de sionistes juifs habitués à voter pour les Démocrates. Au cours des six derniers mois, il a été fascinant de les voir se rendre compte que, peu importe à quel point les Démocrates parlent de « suprémacistes blancs», la haine des Juifs et d’Israël provient principalement de personnes affiliées au Parti Démocrate.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Le problème s’est accéléré pour eux à la suite des récents combats entre Israël et ses voisins génocidaires. Lorsque je fais défiler la page Facebook, de plus en plus, ces Démocrates sionistes publient des articles, provenant de sites conservateurs, qui concernent la montée de l’antisémitisme en Amérique, ou sont obligés de faire face à l’antisémitisme de membres renommés de leur parti. Voici un échantillon de ce qu’ils ont posté au cours des derniers jours :

  • L’accusation selon laquelle le «progressisme» a poussé les médias à ignorer complètement l’anniversaire de la Guerre des six jours.
  • L’inquiétude concernant la montée de l’antisémitisme à San Francisco, une ville gouvernée par la gauche.
  • Une critique virulente dans le Jewish Journal de John Oliver pour son attaque contre Israël. M. Oliver est le chouchou des Démocrates.
  • L’attaque de Thane Rosenbaum contre la politique «progressiste», qui voue une haine implacable à Israël et appuie fermement le peuple arabe en dépit du fait qu’il s’oppose à toutes les convictions progressistes des Américains.
  • La liste de Kitty Hoffman des divers signes indiquant que l’antisémitisme est en hausse depuis longtemps en Amérique, de nombreux éléments de sa liste visant les idées intrinsèques à la Théorie Critique de la Race (TCR). En citant cette liste, les démocrates sionistes sont contraints d’affronter le fait que l’appui des Démocrates à la TCR est à la base de l’antisémitisme.
  • Un article dans la revue Forward fustigeant le gauchiste – et chouchou du New York Times – Thomas Friedman pour s’être dangereusement trompé sur Israël.
  • Une contestation du fait que le syndicat United Teachers of Los Angeles (le même groupe d’enseignants gauchistes qui ont refusé de retourner en classe) a soudainement pris position sur le conflit au Moyen-Orient – contre Israël, bien entendu.
  • Une lettre ouverte à un autre chouchou du New York Times, Nicholas Kristof, attaquant ses positions anti-israéliennes.
  • Un article décrivant à quel point le Parti Travailliste britannique est antisémite.
  • Le forum au cours duquel Bret Stephens, Bari Weiss et Simone Rodan-Benzaquen ont parlé de la généralisation de l’antisémitisme, un discours qui impliquait nécessairement les Démocrates et qui abordait la marée montante de l’antisémitisme chez les minorités.
  • L’article incroyablement dérangeant de Daniel Greenfield sur l’antisémitisme promu dans les cours d’études juives. M. Greenfield, pour ceux qui ne le savent pas, est un juif orthodoxe profondément conservateur (et l’un des meilleurs écrivains sur Internet).
  • L’article du conservateur Gatestone Institute concernant les innombrables problèmes liés à la volonté désespérée de Joe Biden de réintégrer l’Accord sur le nucléaire avec l’Iran.
  • Les critiques bien senties de Mike Pompeo à propos du gouvernement Buhari (au Nigéria) qui n’a rien fait pour protéger les 1 500 chrétiens massacrés au cours des six derniers mois. (Et mes amis démocrates se rendent sûrement compte que l’Administration Biden n’a rien dit à ce sujet).

Plusieurs d’entre eux ont posté avec approbation l’article intitulé «The Screamers» de Kathryn Wolf,( publié par le magazine Tablet), dans lequel elle explique que depuis 2019, elle s’efforce de contrer l’antisémitisme croissant à Durham, en Caroline du Nord (une ville qui a donné plus de 80 % de ses voix à Joe Biden). Personne dans la communauté juive (qui a donné plus de 77% de ses votes à Biden) ne voulait reconnaître ce problème. Et depuis, dit-elle, l’antisémitisme explose – et tous les endroits qu’elle a cités (la ville de New York, le comté d’Alameda, l’université Columbia, l’université Brown) sont des bastions démocrates. Ce qu’elle veut dire, c’est que, du moins dans les cercles qu’elle fréquente, si vous êtes un Juif qui craint l’antisémitisme en Amérique, « la cavalerie ne viendra pas. Nous sommes la cavalerie. » En d’autres termes, vos collègues démocrates ne vous sauveront pas lorsque la foule antisémite viendra frapper à votre porte.

Il y a quelques jours, ces juifs sionistes ont été profondément bouleversés par la façon dont la représentante Ilhan Omar a publié un tweet accusant Israël de « crimes contre l’humanité » et comme étant l’auteur « d’atrocités impensables ».

Hier, cependant, ils ont été heureux que la direction démocrate de la Chambre des Représentants ait publié une déclaration condamnant l’équivalence déplorable faite par Ilhan Omar entre les États-Unis, Israël et les groupes terroristes comme le Hamas et les Talibans.

Cependant, ce que mes amis juifs n’ont pas mentionné, c’est que seuls 12 signataires démocrates sur les 219 Démocrates de la Chambre se sont joints à eux.

Le 1er juin, Joe Biden, l’homme que mes amis, comme 77% de leurs coreligionnaires, voulaient désespérément voir à la Maison Blanche, a pris la parole à Tulsa. Bien qu’il se soit principalement concentré sur le racisme envers les Noirs, il a réussi à faire un clin d’œil aux « divers crimes haineux contre les Américains d’origine asiatique et les Américains d’origine juive ».

Et puis M. Biden a dit quelque chose qui avait du sens :

« Je n’avais pas réalisé que la haine n’est jamais vaincue, elle ne fait que se cacher. Elle se dissimule. Et lorsqu’elle reçoit un peu d’oxygène – juste un peu – de la part de dirigeants, elle sort de là, de sous le roc, comme si elle se reproduisait, comme si elle n’avait jamais disparu. Et donc, mes amis, nous ne pouvons pas – nous ne devons pas donner à la haine un abri sûr. »

Ce que mes amis juifs sont lentement obligés de constater, c’est que le Parti Démocrate est celui qui fournit des réservoirs d’oxygène à l’antisémitisme, et qui transforme chaque collège, université, ville et comté qui vote démocrate en un refuge pour les gens bourrés de haine.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

7
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz