Publié par Guy Millière le 20 juin 2021

Je ne sais si Éric Zemmour entend se présenter à l’élection présidentielle française.

Ce que je sais est qu’Éric Zemmour a un talent d’écrivain, une grande culture, et que, quand bien même j’ai des désaccords avec lui (j’ai déjà eu, entre autres, l’occasion d’écrire ce que je pense du Général de Gaulle), je pense qu’il a raison sur des points essentiels : il comprend que ce qui est en jeu est la survie de la France et, au-delà, celle de la civilisation occidentale, et il tient un discours juste, lucide et courageux sur l’islam.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Ce que je sais est que, oui, la France est en très grand danger (comme l’ensemble du monde occidental), et que tenir un discours juste, lucide et courageux sur l’islam implique en France de se trouver physiquement menacé, de subir la vindicte de toute la gauche qui s’imagine bienpensante, la haine de l’extrême gauche, à qui cela peut donner des idées de violence, les foudres de la justice et l’opprobre de l’essentiel de la classe médiatique, qui place en général quiconque ose parler comme Éric Zemmour sur une liste noire dont l’effet est de ne plus pouvoir publier où que ce soit et de n’avoir plus aucun accès à la radio et à la télévision.

Ce que je sais est qu’Éric Zemmour est menacé, soumis à la vindicte de la gauche, à la haine de l’extrême gauche, aux foudres de la justice qui lui inflige des amendes aux fins de le pousser à se taire, à l’opprobre de l’essentiel de la classe médiatique. Ce que je sais aussi est que les tentatives de le placer sur une liste noire ont jusqu’à présent échoué.

Les livres d’Éric Zemmour sont des best sellers et ses éditeurs n’ont pas l’intention de cesser de le publier. Ses articles attirent des lecteurs et sont, dans le Figaro, avec ceux d’Ivan Rioufol, de Gilles-William Goldnadel et d’Alexis Brezet ce qui en fait encore, partiellement, un journal lisible, malgré le glissement vers la gauche de quasiment tout le reste du journal. L’émission de télévision à laquelle il participe sur C News est un succès. 

Ceux qui veulent l’abattre, pour autant, ne renoncent pas, et ils utilisent les méthodes sordides au parfum de poubelle en usage dans les officines totalitaires. Des accusations de viol et de harcèlement sexuel se font jour. Ce n’est sans doute qu’un début. Si Éric Zemmour songeait vraiment à se présenter à l’élection présidentielle, d’autres accusations suivraient. Je ne serais pas étonné si le fisc et la brigade financière cherchaient quelque chose et ne finiraient pas, si nécessaire, par dire qu’il y a effectivement quelque chose.

Non seulement la France est en danger d’islamisation, mais elle a désormais une justice très politique, et les médias français qui ne sont pas sous le contrôle direct du gouvernement sont, pour la quasi-totalité d’entre eux, aux mains de gens qui ont eu un intérêt concret à placer Emmanuel Macron au pouvoir, et qui auront intérêt à l’y maintenir.

Ces gens veulent ce que Macron est en train de faire. Ils veulent la dissolution du peuple français et de la culture française. Ils veulent un monde qui passerait peu à peu sous le contrôle d’une nomenklatura planétaire et dans lequel les populations seraient sans repères, contrôlées, surveillées, soumises. Ils feront tout pour que ce monde advienne. Ils maintiennent dans divers pays, dont la France, des simulacres de démocratie, et donc des simulacres d’élections.

D’ores et déjà les trois quarts des décisions qui concernent la France sont prises au niveau de l’Union Européenne, par des gens qui n’ont pas à se soucier du suffrage universel, et les élections dans les pays d’Europe sont des élections dans lesquelles les dés sont désormais pipés.

Je n’avais pas une sympathie particulière pour François Fillon en 2017, mais je constate qu’il a été écarté par des moyens très frelatés. Il restait ensuite à invoquer le risque “fasciste” pour éliminer Marine Le Pen. Éric Zemmour sait tout cela. C’est ce qui me conduit à penser qu’il ne se présentera pas. C’est ce qui me conduit à penser que s’il se présentait, il serait arrêté en chemin.

C’est ce qui me conduit à penser que Marine Le Pen sera battue (je pense qu’elle sera au deuxième tour de l’élection présidentielle, et je pense que le “front républicain”, bien qu’usé jusqu’à la corde, fonctionnera encore), et Emmanuel Macron réélu.

Et je dis cela avec une immense colère, et en espérant vivement me tromper, car j’ai une aversion profonde pour tout ce qu’incarne Emmanuel Macron, et j’aimerais penser qu’il est possible de sauver la France de la destruction qu’Emmanuel Macron incarne.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

77
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz