Publié par Magali Marc le 21 juin 2021

Sous prétexte de promouvoir la diversité et en utilisant la Théorie critique de la race (TCR), l’Administration Biden tente de laver les cerveaux des militaires américains et d’expurger de l’armée les «suprémacistes blancs». Il est clair que cette propagande a pour but de diaboliser Donald J. Trump, les Républicains et les blancs. Mais il y a des signes que les militaires ne sont pas dupes et que les Américains ne supporteront pas cela très longtemps.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Clarice Feldman, paru sur le site d’American Thinker, le 20 juin.

*********************************

L’effort de propagande auprès des militaires américains n’a rien de nouveau

Il y a plusieurs années, j’étais un stagiaire universitaire travaillant au Capitole. Dans le cadre de notre expérience, plusieurs membres du Congrès sont venus nous parler. L’un d’entre eux, si je me souviens bien, était Strom Thurmond, à l’époque il était un Sénateur démocrate de la Caroline du Sud, et un ségrégationniste convaincu.

Il mettait en avant son projet de propagande militaire dans ce qu’il appelait «l’américanisme». La plupart des stagiaires de ma classe étaient des gamins d’une classe sociale aisée, issus d’universités du nord-est comme Yale et Mount Holyoke et autres, et ils écoutaient poliment sans faire d’objection.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Ce n’était pas mon cas. J’ai dit que je pouvais comprendre que l’on fasse de la propagande en faveur du marxisme auprès des troupes soviétiques, mais qu’à l’exception des leçons d’éducation civique de base, il y avait un tel éventail de points de vue sur les politiques appropriées à suivre, qu’il me semblait que ce qu’il promouvait réellement était un projet de conversion des militaires à ses propres opinions politiques.

Il a été irrité par ma dissidence et a dit qu’il pensait qu’il y avait probablement des gens d’extrême gauche dans cette même salle, me regardant fixement quand il le disait.

Quoi qu’il en soit, son projet a échoué. (La prochaine fois que j’ai eu affaire à lui, c’était lorsque nous avons emménagé dans une coopérative d’habitation dont Hubert Humphrey et lui étaient également propriétaires. Le premier jour où nous avons emménagé, j’ai été pris à part par les résidentes plus âgées. « Ne montez jamais dans un ascenseur avec Strom », m’ont-elles prévenu).

En ce moment, sous prétexte de promouvoir la diversité et en utilisant la grotesque Théorie critique de la race (TCR), cette Administration essaie de faire de la propagande auprès des militaires, et il est clair que le projet consiste à diaboliser Donald J. Trump, les Républicains et les blancs.

Et bien qu’il semble, momentanément, qu’ils y réussissent, tout indique que les Américains ne supporteront pas cela beaucoup plus longtemps.

Il y a de bonnes raisons de ne pas vouloir de ce projet.

Il est impossible d’imaginer quelque chose de plus susceptible de détruire la cohésion dont les opérations militaires ont besoin pour réussir dans leurs missions.

Je ne vois pas non plus comment un programme pourrait faire plus pour détruire le moral des troupes que celui-ci. Le Secrétaire à la Défense Lloyd Austin III est au sommet de la pyramide et un simple coup d’œil à ses politiques suffit à voir qu’il est mal inspiré et qu’il présente un réel danger pour la sécurité nationale.

La raison d’être d’une armée est de défendre le pays, et il est impossible de concevoir des inepties aussi clivantes que la Théorie critique de la race afin de décourager des hommes et des femmes à risquer leur vie pour défendre un pays que vos commandants vous dépeignent comme un enfer raciste.

David Horowitz, du magazine Frontpage, a publié un article détaillé sur Austin, ses opinions et les personnes qu’il a nommées pour mener à bien un complot aussi répugnant.

La nomination par le Secrétaire Austin de l’évêque Garrison à la tête du groupe de travail nouvellement créé concernant la lutte contre l’extrémisme est une révélation majeure.

Comme le rapporte M. Horowitz :

« En juillet 2019, par exemple, M. Garrison a déclaré dans un tweet : « L’appuyer [Donald Trump], c’est appuyer un raciste, est adhérer à TOUTES ses croyances. Il traîne beaucoup de mauvais acteurs (misogynes, extrémistes, autres racistes) dans la lumière, normalisant leurs actions. Si vous appuyez le président, vous êtes d’accord avec cela.» « Il n’y a pas de place pour la nuance », a ajouté M. Garrison. « Il n’y a plus de discours du type ‘mais moi je ne suis pas comme ça’». Voilà l’homme chargé d’assainir notre armée. La décision de M. Austin de nommer M. Garrison à la tête du CEWG est d’autant plus significative que M. Garrison est un fervent partisan du projet 1619. M.Garrison a mis de l’avant une défense passionnée du Projet 1619 dans un essai, en août 2019, dans lequel il a écrit que la « haine de l’Amérique envers les communautés de couleur et d’autres groupes vulnérables » est « profondément enracinée dans l’esclavage, le traitement des esclaves africains et la lutte continue de la communauté noire américaine pour un traitement égal. Aucune reconnaissance de sa part, bien sûr, des formidables contributions à l’égalité raciale des Noirs dans la déclaration des fondateurs de l’égalité pour tous, des sacrifices ultimes consentis par le président Lincoln et 350 000 soldats de l’Union pour libérer les esclaves, ou des majorités blanches au Congrès qui ont adopté les lois sur les droits civils. Au lieu de cela, nous avons: « Aujourd’hui, sans doute plus qu’à n’importe quel moment de l’histoire récente, nous devons reconnaître que l’extrémisme, les politiques racistes et la suprématie blanche constituent des menaces existentielles non seulement pour la vie américaine, mais aussi pour l’avenir de notre pays et d’autres pays dans le monde. Il n’est pas nécessaire de prouver les politiques racistes de la suprématie blanche ou les « menaces existentielles » qu’elles sont censées représenter pour l’Amérique et le monde. »

M. Austin a déjà purgé des centaines de personnes nommées par Trump des conseils consultatifs et des panels du Pentagone.

Il estime, selon M. Horowitz, que le racisme est la « caractéristique la plus saillante et la plus durable » de l’Amérique. L’accent qu’il met sur l’élimination des extrémistes de l’armée mérite que l’on se penche sur ce qu’il considère comme étant «extrémiste», et un examen attentif indique que le terme fourre-tout effrayant d’«extrémiste» ne fait pas référence aux fondamentalistes islamiques, aux anarchistes d’Antifa ou aux infiltrés pro-chinois (aucun d’entre eux n’étant considéré par l’Administration actuelle comme un problème de sécurité nationale), mais aux plus de 75 millions de partisans de l’ex-Président Trump, des Républicains et toute personne qui résiste au racisme anti-blanc qui sévit actuellement dans notre discours politique.

Lorsque le lieutenant-colonel Matthew Lohmeier, commandant d’un escadron important de la force spatiale américaine, a averti que le marxisme et la Théorie critique de la race (qui, après tout, n’est que du marxisme qui remplace la classe par la race comme croque-mitaine) prenaient pied dans l’armée et « allaient éroder la confiance que ces jeunes ont dans leur pays et dans la Constitution », il a été démis de ses fonctions.

Deux membres du Congrès ont réagi : le Sénateur Tom Cotton (Républicain de l’Arkansas) et le membre du Congrès Jim Banks (Républicain de l’Indiana).

Le Sénateur Cotton a rapporté à Austin qu’il avait reçu plusieurs centaines de plaintes de dénonciateurs concernant la propagande sur le racisme systémique et la fausse histoire, et des rapports concernant « la chute du moral, la méfiance croissante entre les races et les sexes … et des séparations et retraites inattendues basées sur cette seule formation. »

M. Austin a essayé de contourner le problème en parlant de diversité, mais M. Cotton n’a pas mordu.

« Il ne s’agit pas de la diversité en général. Il s’agit d’un type très spécifique d’endoctrinement anti-américain qui se répand dans certaines parties de notre armée… »

De la même manière, Jim Banks s’en est pris au chef des opérations navales, l’amiral Michael Gilday, pour avoir recommandé à chaque marin un livre d’Ibram X. Kendi (anciennement connu sous le nom de Henry Rogers) sur la Théorie critique de la race, dans lequel il affirme qu’on peut être soit raciste, soit antiraciste, et que pour être antiraciste, il faut suivre ses directives.

« Je ne veux pas prendre le train en marche à ce sujet, mais lorsque M. Gilday insiste sur le fait que la politique de la marine américaine consistant à faire en sorte que les officiers, les sous-officiers et les marins soient dégradés et humiliés en fonction de leur race créera une force plus cohésive, il est soit mentalement dérangé (je suis ouvert à cette excuse), soit en train d’essayer d’étouffer le Congrès, le peuple américain et la marine, soit en train de se livrer à une pharmacologie récréative. Ou une combinaison des deux. Vous ne pouvez pas vous attendre à ce que des marins qui ont été forcés de suivre des cours de connerie sur la Diversité, l’Inclusion et l’Équité (ils ne s’appellent pas DIE pour rien) travaillent ensemble de manière coopérative ou se rencontrent en dehors du service ou même se soucient du service qui leur dit que leur valeur se limite à la couleur de leur peau, à leurs préférences sexuelles et à leurs pronoms préférés. »

Je laisse le dernier mot à Kurt Schlichter :

« Tout le monde déteste la TCR, la théorie critique des races, ce méli-mélo bizarre, ridicule et moralement analphabète de charabia marxiste mélangé à une bonne dose de haschisch racial qui ferait plaisir au Démocrate David Duke. Même les gauchistes qui se sont extasiés devant l’absence récente de tweets méchants – ironie du sort, le seul homme capable de leur donner du plaisir est Donald Trump, et il le fait en ne faisant rien – méprisent cette pestilence marxiste. Les gars de la campagne avec qui je parle sont étourdis et se mettent souvent à danser des gigues spontanées de pure allégresse devant les chiffres des sondages qu’ils voient. Hé, Congrès, félicitations ! Grâce à la TCR, il y a quelque chose que l’Amérique déteste encore plus que vous ! Nous, les conservateurs, devrions en fait nous réjouir du fétichisme de la TCR de la gauche. Après tout, ces imbéciles nous ont donné un Louisville Slugger (NdT: un bâton de baseball) géant à utiliser pour les assommer. Le mieux, c’est qu’ils sont surpris que nous soyons contrariés. Peut-être qu’ils devraient sortir plus souvent. Ils devraient peut-être rencontrer des gens normaux. Et ce ne sont pas seulement les gens normaux de couleur pâle qui sont à bout de nerfs. Il s’agit de toutes sortes de gens normaux – noirs, blancs, jaunes, bruns, peu importe, unis dans leur refus de haïr leurs voisins afin de fournir un avantage politique à court terme à une bande de fous et d’escrocs de l’élite. Ce n’est pas seulement que les gens normaux comprennent que la balkanisation mène aux Balkans, et que les Balkans ne sont pas un modèle (j’y étais – croyez-moi, vous ne voulez pas d’une société où l’ethnicité est tout). C’est que les gens normaux savent que c’est mal, que juger quelqu’un par la couleur de sa peau plutôt que par le contenu de son caractère est anti-américain et anti-judéo-chrétien, et probablement anti-autre religion que le marxisme. J’aurais honte que certains membres de notre société soient attirés par le chant des sirènes du sectarisme si je n’étais pas si fier de mes compatriotes qui ont rejeté si massivement la haine en faveur de la vérité, de la liberté et de l’américanisme. »

Kurt Schlichter et moi ne sommes pas les seuls à ressentir une forte réaction contre cette volonté manifestement haineuse de nous diviser. Dans le New York Post, Glenn Reynolds détaille la marée qui se retourne contre l’idiotie woke, y compris la TCR et le désengagement de la police. Les parents s’unissent pour lutter contre ce phénomène dans les écoles et même les comiques de fin de soirée le décrient.

Espérons que cela les rêves des Démocrates pour les élections de mi-mandat de 2022 tourneront au cauchemar comme je le pense.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

4
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz