Publié par Magali Marc le 14 juin 2021

Les spéculations sont toujours hasardeuses et il difficile de dire ce qui se passera si les audits des quatre États de l’Arizona, de la Géorgie, de la Pennsylvanie et du Wisconsin finissent pas prouver qu’il y a bel et bien eu une fraude électorale massive et que Donald Trump a remporté plus des 270 voix du Collège électoral nécessaires pour être élu à la présidence. Les juges de la Cour suprême vont-ils enfin se montrer à la hauteur et déclarer que Donald Trump est le gagnant légitime de l’élection de 202 0? L’armée va-t-elle protéger Joe Biden ? Les masses populaires vont-elles réagir et manifester ? Ou les électeurs de Trump vont-ils attendre d’avoir leur revanche en 2022 et en 2024 ?

Pour les lecteurs de Dreuz j’ai traduit l’article d’Andrew W. Coy, paru sur le site d’American Thinker, le 13 juin.

******************

Que se passera-t-il si les vérifications électorales vont dans le sens de Trump ?

Que feront l’armée, la Cour suprême et le peuple ? Comment les militaires vont-ils agir, comment la Cour suprême va-t-elle statuer, et finalement les masses populaires vont-elles se soulever et descendre dans la rue s’il devient clair que l’élection présidentielle de 2020 a été compromise, volée, ou à tout le moins comportait beaucoup trop d’anomalies et d’illégalités et donc que c’est la mauvaise personne qui est assise dans le Bureau Ovale?

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Que se passera-t-il s’il devient clair que le Président Trump a été réélu et que les gauchistes ont, en fait, volé l’élection ?

Nous pourrions avoir des réponses à ces questions dans les mois à venir.

Qu’en est-il des audits des votes populaires dans les États clés contestés ? Avant l’élection proprement dite, en novembre, le Président Trump avait prédit qu’il y aurait une fraude électorale comme jamais auparavant dans l’histoire des États-Unis.

De nombreuses personnes à la Maison Blanche étaient certaines que quelque chose de criminel était sur le point de se produire.

À 22 h 30 le soir de l’élection, le Président Trump était en tête avec une bonne marge dans les États clés. Puis, les États clés ont arrêté la comptabilisation des votes « pour la nuit ». (En passant, l’arrêt du comptage des votes pour la nuit n’était jamais arrivé auparavant dans l’histoire des élections présidentielles).

Lorsque nous nous sommes réveillés le lendemain matin, après que le décompte des voix ait été soi-disant arrêté « pour la nuit », Joe Biden avait pris l’avantage, était resté en tête et accédait à la Maison Blanche.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, Joe Biden a 306 voix au Collège électoral, et le Président Trump en a 232. Deux cent soixante-dix voix est le chiffre magique pour remporter la présidence.

Mais qu’en est-il des vérifications judiciaires dans les États clés ? En commençant par l’Arizona, puis la Géorgie, puis la Pennsylvanie et éventuellement d’autres États.

L’audit des votes populaires en Arizona qui est mené en ce moment est intriguant et aussi un peu effrayant. Il devrait permettre de détecter et d’identifier les irrégularités, les tricheries, les anomalies et les actions criminelles.

Que se passera-t-il si non seulement l’Arizona bascule, mais aussi la Géorgie, la Pennsylvanie et le Wisconsin ?

Les marges de victoire dans ces quatre États étaient d’environ 1 %, voire beaucoup moins. Il ne faut pas beaucoup de tricherie et de vol pour faire basculer ces États, si c’est ce qui s’est réellement passé.

Avec les 11 voix du Collège électoral de l’Arizona, les 16 de la Géorgie, les 20 de la Pennsylvanie et les 10 du Wisconsin, si ces minces marges allaient au Président Trump plutôt qu’à Joe Biden, le vote du Collège électoral serait de 289 voix pour Donald Trump et seulement 249 pour Joe Biden.

Donald Trump n’ayant besoin que de 270 voix pour gagner, c’est peut-être la raison pour laquelle les gauchistes sont si déterminés à ce que les audits et les recomptages n’aient pas lieu. C’est peut-être pour cela que la cabale de l’État profond ne veut pas que la lumière soit faite sur les votes réels de novembre dernier.

Que se passerait-il ensuite ? Que ferait l’armée ? Comment la Cour suprême statuerait-t-elle ? Et ensuite, comment les masses populaires réagiraient-elles ? Comment les citoyens patriotes ou gauchistes réagiraient-ils ?

Les militaires mettraient-ils des troupes et des chars dans les rues, en particulier à Washington, D.C., pour garder Biden à la Maison Blanche ?

L’armée arrêterait-elle Trump pour avoir gagné ?

La Cour Suprême serait-elle enfin prête à « s’assumer » et entendre l’affaire de la fraude électorale ? Déciderait-elle que le Président Trump est réellement président ?

Si elle décidait que Donald Trump est le président élu, l’armée opposerait-elle son veto à la décision de la Cour et maintiendrait-elle Joe Biden à la Maison Blanche ?

Comment les masses populaires réagiraient-elles à une élection probablement frauduleuse ?

Les patriotes descendraient-ils enfin dans la rue pour une « manifestation essentiellement paisible » ? Ou bien diraient-ils qu’ils en ont assez de la fraude électorale et du faux président, et cela deviendrait violent ?

Est-ce que ça deviendrait une bataille des Rouges/Patriotes contre les Bleus/Gauchistes dans nos rues ?

Qu’arriverait-il à l’Amérique?

Il semble de plus en plus que, quoi qu’il arrive, l’armée demeurerait du côté de Joe Biden.

L’armée semble plus « woke » que le campus de Berkeley, car elle se défait des chrétiens, les conservateurs et les constitutionnalistes.

L’armée est plus préoccupée par la lutte contre une menace inexistante de réchauffement climatique et une poignée de « Suprématistes blancs », et ne semble pas s’inquiéter de la menace communiste chinoise croissante.

Avec la Cour suprême, cela pourrait être différent. Il y avait trois membres de la Cour suprême qui voulaient réellement entendre les cas de fraude électorale présidentielle. Ils voulaient voir les faits, mais il faut l’accord de quatre membres de la Cour pour accepter d’entendre une affaire.

Les deux membres clés de la Cour suprême seraient Brett Kavanaugh et Amy Coney Barrett. Il est probable que Mme Barrett et M. Kavanaugh se sentent coupables et impuissants en raison de leur refus d’entendre des affaires difficiles et politiquement chargées.

Ils pourraient avoir changé d’avis, s’être endurcis et accepter d’entendre les nouveaux défis de l’élection présidentielle de 2020 – c’est-à-dire si, si, si les quatre États de l’Arizona, de la Géorgie, de la Pennsylvanie et du Wisconsin donnent leurs voix du Collège électoral à Donald Trump, et que ce dernier dépasse la barre des 270 voix.

Ou bien les juges de la Cour suprême vont-ils se déculotter, comme ils l’ont fait en décembre dernier ? Il est difficile de dire à ce jour si tout cela se lit comme un chapitre historique d’une élection tenue dans une république bananière au sud de la frontière, ou comme un roman bon marché dont personne ne croirait qu’il pourrait se dérouler aux États-Unis ?

L’armée, la Cour suprême et les masses populaires auront beaucoup à dire dans les deux cas.

Les patriotes attendront-ils simplement jusqu’en 2022 ou 2024 et laisseront-ils Joe Biden à la Maison Blanche, même s’il n’a pas été élu ?

Les gauchistes diront-ils qu’en aucune circonstance, y compris l’emprisonnement d’opposants politiques, le Président Trump ne pourra revenir là où il a été légalement élu ?

Gardez un œil attentif sur les vérifications en cours maintenant et tout au long de l’été. Ce qui se passerait si, d’ici le weekend de la Fête du travail, plus de la moitié du peuple américain pensait qu’il y a effectivement eu fraude électorale et criminalité, pourrait ne pas être joli.

Mais ces audits électoraux sont nécessaires. Ils doivent être réalisés de manière professionnelle et précise. Ils auront une grande influence sur le choix de la personne qui résidera au 1600 Pennsylvania Avenue pendant les trois prochaines années. Peut-être.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source: Americanthinker

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

20
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz