Publié par Jean-Patrick Grumberg le 12 juin 2021
Koss Porta Pro Bluetooth

Certains de mes lecteurs qui me connaissent d’une autre vie savent que je suis un expert dans le domaine du son et de l’image.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Dès 1995, sur l’internet naissant, j’ai été le premier en France à publier des essais comparatifs d’appareils Hi-fi et vidéo qui ont fait grincer des dents les fabricants : personne avant moi n’avait osé critiquer les grandes marques et pointer du doigt leurs défauts. Pas même Que Choisir, qui était tout sauf crédible.

Bien qu’ayant quitté ce métier depuis longtemps, je n’ai pas rangé mes yeux et mes oreilles dans une remise. Je suis toujours en mesure de déceler d’un coup d’œil les défauts d’une télévision et les faiblesses des casques Hi-fi.

Et il se trouve qu’un ami m’a conseillé de vous dire ce que j’utilise, comme casque, parce que les gens utilisent beaucoup le casque, ils achètent n’importe quoi parce qu’ils ne sont pas informés (ça fait penser aux élections n’est-ce pas ?!)

Aujourd’hui, pour moi, c’est Bluetooth ou rien. Je trouve embarrassant d’être limité par un câble quand on peut s’en passer. L’autre critère essentiel : le confort sur ma tête. Si je dois passer 3 ou 4 heures ou plus un casque sur la tête, je ne veux pas qu’il m’écrase les oreilles, m’appuie ses parties métalliques sur le crâne ou se comporte comme un étau.

Ensuite, vient la qualité sonore, évidemment.

  • C’est pourquoi j’ai choisi, dans la catégorie léger, léger, léger, presque insensible sur la tête, la version Bluetooth d’un casque de légende, le Koss Porta Pro* version sans fil, Bluetooth, qui fut en son temps une révolution : il apportait la qualité haute fidélité dans un casque de toute petite taille et ultra léger. C’est un casque ouvert, ce qui veut dire que j’entends ce qui se dit autour de moi. Quand on me parle, je sais qu’on me parle. Dans certains contextes, c’est indispensable.
  • Et dans la catégorie immersion totale et isolation des bruits extérieurs, après avoir essayé les leaders du marché en termes de réduction de bruit à savoir le Bose, le Bose et le Bose, j’ai choisi… le Sony WH-1000XM3*.

    Ce casque, c’est presque la perfection : le son est plus profond et plus aéré que sur le Bose, l’isolement des bruits extérieurs est exceptionnellement efficace, et il marche aussi bien avec fil (livré avec) que sans. Et en faisant glisser le doigt sur l’oreillette, on peut faire plein de choses : plus fort, moins fort, avant, arrière, pause, écouter les bruits ambiants, vérifier le niveau de la batterie, ajuster l’algorithme de réduction du son selon l’environnement (quand ma femme passe l’aspirateur, je le recalibre pour qu’il supprimer le son du Dyson) et j’en passe.

    J’ai comparé le Sony – ce qui est assez injuste – à mon casque de référence, l’AKG K-701*, qui pour son prix, est le secret le mieux gardé des casques haut de gamme tant il est profond, aéré, ferme dans le grave et fin dans le haut médium. A part ce qui se passe dans le grave, que la transmission Bluetooth bride sur la lecture d’un CD audio (aucune différence avec Netflix, YouTube, Sirius, les radios internet ou les Podcasts), le Sony est aussi linéaire, sans bosse déplaisante et lourde dans le bas médium comme les casques Beat, et finement ciselé dans l’aigu. C’est le meilleur casque avec réducteur de bruit que j’ai écouté.
  • J’ai commencé avec le XM2, suis passé au XM3, et je n’ai pas sauté le pas vers le Sony WH1000XM4* : il me semble un peu trop proche pour justifier l’écart de prix, significatif, même s’il est en train de fondre.
Récepteur Bluetooth pour transformer un casque filaire en Bluetooth
  • Enfin, si comme moi vous avez un (des) casque filaire irremplaçable, j’ai acheté un Récepteur Bluetooth 5.0 pour Casque*. C’est un petit truc qui ne pèse rien, qui se connecte au Jack 3,5 mm du casque, et une fois appairé avec votre téléphone ou votre ordinateur, se conduit en casque Bluetooth.

    Avertissement : ces récepteurs, il en existe plusieurs, sont très mal expliqués, et il m’a fallu des heures et des heures de lecture pour comprendre ce qu’on peut faire avec, à savoir qu’ils se connectent à un casque à fil pour le transformer en Bluetooth. Le mien est de la marque 1More, je ne crois pas qu’il soit disponible en France, mais il me semble qu’ils se valent tous.

Bonne musique et bon film !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

PS Je n’utilise pas d’écouteurs intra-auriculaires, ils tombent, ou m’arrachent les oreilles, ou les deux.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

*En achetant ce produit avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

20
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz