Publié par Jean-Patrick Grumberg le 10 juillet 2021

National Geographic, qui ne voulait pas être le dernier à signaler sa vertu, affirme que les feux d’artifice sont racistes parce que la fumée affecte de manière disproportionnée les personnes noires.



Le site de la revue National Geographic a publié un tweet de déséquilibrés. Et totalement non scientifique par-dessus le marché, affirmant que les feux d’artifice – comme ceux du 4 juillet – sont racistes parce qu’ils affectent les communautés de couleur.

NatGeo s’appuie sur une étude délirante de 18 pages, publiée le 27 mai dans l’International Journal of Environmental Research and Public Health par des chercheurs de l’UC Irvine, qui ont utilisé des données provenant de la population pour évaluer comment la pollution de l’air affecte les communautés de Californie.

Ils ne présentent absolument aucune preuve pour soutenir leur théorie que les noirs seraient plus affectés que les blancs ou les Hispaniques. En fait, à St. Louis et à New York, les minorités tirent avec leurs armes à feu le soir du Nouvel An et du 4 juillet. Mais ça, c’est beaucoup moins dangereux que de renifler la fumée des feux d’artifice.

Toute la démonstration repose sur l’affirmation que les zones les plus défavorisées sont les plus polluées, que les noirs vivent dans les zones les plus défavorisées, que les feux d’artifice créent de la pollution supplémentaire, donc que cette pollution supplémentaire affecte plus ceux qui vivent déjà dans les zones les plus polluées. Comme je dis : un pur délire de déductions sans queue ni tête.

Les scientifiques de pacotille à l’origine de cette absurdité n’ont pas non plus pris en considération les milliers de communautés, y compris les villes rurales, où les feux d’artifice sont une tradition du 4 juillet. Pour une raison quelconque, les habitants de ces localités ne sont pas affectés par la fumée ?

C’est le dernier exemple en date où la gauche moderne détruit tout ce qui fait plaisir aux gens, qui permet de faire la fête, afin de remodeler la société en quelque chose d’épouvantable, de triste et de répressif. Cela ne s’arrête jamais avec les gros titres ridicules sur la race.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

17
0
Merci de nous apporter votre commentairex