Publié par Christian Larnet le 4 juillet 2021

Une enquête pour « prise illégale d’intérêts » a été ouverte en janvier à la Cour de justice de la République, habilitée à juger des ministres, déclenchée après les plaintes de trois syndicats de magistrats (Union syndicale des magistrats, Syndicat de la magistrature, Unité magistrats SNM FO) et l’association Anticor.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Arrivés jeudi matin dans les locaux du ministère de la Justice pour une rarissime perquisition, les magistrats de la Cour de justice de la République enquêtent dans le cadre de l’enquête qui vise Eric Dupond-Moretti sur de possibles conflits d’intérêts entre son action de garde des Sceaux et ses anciennes fonctions d’avocat.

La perquisition a été menée par une vingtaine de gendarmes de la section de recherche de Paris et des magistrats de la Cour de justice de la République (CJR).

Eric Dupond-Moretti était sur place et a assisté à la perquisition de son bureau, et l’ambiance sur place était “forcément un peu tendue au début, mais cela reste courtois”.

L’enquête pour “prise illégale d’intérêts” a été ouverte en janvier à la CJR, seule juridiction habilitée à juger des ministres, et fait suite à des plaintes déposées par trois syndicats de magistrats et l’association Anticor.

La perquisition “intervient près d’un an après les faits dont la Cour de justice de la République est saisie, ce caractère tardif ne manque pas d’étonner, alors même que les avocats d’Eric Dupond-Moretti ont pris le soin de transmettre dès l’annonce de l’ouverture de l’enquête tous les éléments utiles”, a-t-on commenté dans l’entourage du ministre.

“Le garde des Sceaux est serein face à cette procédure pour laquelle il a toujours dit avoir exclusivement suivi les recommandations de ses services composés de magistrats”, a ajouté son entourage.

Selon le Canard enchaîné, le garde des Sceaux devrait être prochainement convoqué par les magistrats de la CJR et risque une mise en examen.

Le Premier ministre Jean Castex a lui déjà été entendu le 7 juin dans cette affaire, en tant que témoin.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

19
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz