Publié par Dreuz Info le 31 juillet 2021

Les lecteurs de Dreuz ne peuvent pas deviner que le travail de modération est difficile, complexe, pénible des fois, et demande des arbitrages quelques fois impossibles. Une certaine incompréhension existant sur le sujet, nous avons décidé de vous expliquer le fonctionnement de la modération.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

La pré-modération

  • Un programme anti-spam, très fiable (99.87%) nous débarrasse des nombreuses publicités pour du Viagra (développé d’ailleurs par Pfizer) et autres tentatives de piratage journalier. 99.87% veut dire que des messages parfaitement légitimes passent régulièrement à la trappe, et comme il faut se boucher le nez pour examiner le dossier spam et les repêcher, nous ne le faisons pas quotidiennement.
  • A la sortie de cette première passe, sont temporairement bloqués les commentaires des « nouveaux » commentateurs, les commentaires comprenant certains mots clés, ceux de lecteurs qui ont quelques fois tenu des propos qui, selon les modérateurs, ont roulé avec une roue sur la ligne blanche, et ceux contenant trop de liens internet.

    De votre côté de l’écran, vous voyez ces commentaires comme « en attente de validation ».

    Diverses raisons peuvent faire qu’ils semblent disparaître alors qu’ils sont toujours en attente : vous n’imaginez pas le nombre d’accusations de censure que nous voyons passer en raison de ce fonctionnement technique.

    Dans la même veine, lorsqu’un commentateur vient dire à un auteur qui fait un travail journalistique de fond, comme JPG, ou qui analyse la géopolitique depuis plus de 30 ans comme Guy Millière : « arrêtez de croire les médias occidentaux », son commentaire est bloqué, et souvent, il termine à la poubelle !

Les autres commentaires sont « immédiatement » publiés – je mets « immédiatement » entre guillemets parce que les modérateurs ne travaillent pas pendant les heures de nuit pour l’Europe.

Que deviennent les commentaires « en attente de validation »

Comme leur nom l’indique, ils attendent une action humaine.

Les personnes suivantes peuvent agir dessus :

  • Les modérateurs peuvent valider, supprimer, modifier, n’importe quel commentaire, de n’importe quelle personne, publié à n’importe quelle date, et partout sur le site.
    • Ils peuvent les « récupérer » quand ils ont été supprimés par erreur, ou faussement classés comme spams.
    • Ils décident quand « passer la parole », quand un intervenant tourne en boucle ou tente d’accaparer la discussion par de trop nombreuses interventions répétitives, et peuvent supprimer des commentaires parfaitement corrects et polis par ailleurs, mais qui rompent l’équilibre de la conversation, où sont hors sujets.
    • Ils prennent la décision de supprimer des commentaires insultants – et il est fréquent que les commentateurs concernés ne voient pas l’insulte dans leurs propres messages – ou qui mettent en cause la probité des auteurs de Dreuz.
    • Ils peuvent également décider de supprimer les commentaires qui fournissent des liens vers de sites qu’ils jugent douteux (Dreuz est un média chrétien conservateur américain pro-israélien, et des sites parfaitement légitimes pour des marxistes, des anti-américains primaires ou des antisionistes feront les frais de cette suppression),
    • Et dans cette période de folie corona, ils prennent la décision difficile de supprimer certains commentaires qui mentionnent des médias et blogs de propagande anti-vax qui induisent les gens en erreur – et cette démarche est d’autant plus difficile qu’il n’est pas aisé de définir la ligne rouge entre le bénéfice du travail des idées et de l’échange de points de vue qui permettent à chacun de former indépendamment son opinion, et ce qu’ils considèrent comme du harcèlement biaisé, du forcing pour convaincre.
    • Les trolls font également les frais de la suppression de leurs commentaires. Par expérience, les trolls ne voient jamais qu’ils sont des trolls (le troll, pour eux, c’est toujours l’autre) et ils sont les premiers à considérer être injustement victimes de la censure.
    • Ce sont enfin les modérateurs qui décident de façon collégiale du « statut » d’un commentateur (automatiquement publié, soumis à pré-modération, banni, et de son évolution dans le temps)

Pour toutes ces raisons, les modérateurs ont un travail difficile, qui peut devenir chronovore (c’est pourquoi nous fermons les commentaires sous la plupart des articles de l’Abbé Arbez), et qui impose des arbitrages que certains qualifieront – et ils auront raison – de censure, puisque le fil de discussion répond aux règles et à la ligne éditoriale de Dreuz, qui n’est pas une démocratie, mais un média d’information et d’analyse géopolitique.

Un autre débat, aussi vieux que les premiers forums internet d’il y a trente ans, oppose ceux qui considèrent que les commentaires, s’ils dérivent ou prennent une direction agressive, peuvent détruire la qualité d’un article et le faire passer au second plan, tandis que d’autres ne voient dans les articles que le support qui permet aux lecteurs d’exprimer leur point de vue.

  • S’ils se connectent à Dreuz, les auteurs peuvent également valider un commentaire en attente sous leurs articles, cela leur permet, s’ils le souhaitent, d’y répondre.

    Un auteur peut supprimer un commentaire, mais uniquement sous ses propres articles. Généralement, ils préviennent ou demandent leur opinion aux modérateurs.

En résumé

Il est important de rappeler que la modération d’un média politique aussi unique que Dreuz est un travail complexe, conséquent et ingrat. Il est bien plus facile de modérer un média consensuel auprès de sa cible, qu’elle soit de gauche, de droite, d’extrême gauche ou d’extrême droite. Dreuz, à l’inverse, n’hésite jamais à s’éloigner du consensus et de l’opinion générale de son lectorat, et déclenche quelques fois des avalanches de critiques déçus, heurtés, et agressifs, voire menaçants.

Les lecteurs n’ont évidemment aucune conscience du volume de commentaires haineux qui peuvent tomber sous les yeux des modérateurs de Dreuz quotidiennement. Ils ne peuvent pas imaginer ce que leur lecture – il faut bien les lire avant de décider de leur sort – peut avoir quelques fois de difficile.

Surtout, il est impossible d’imaginer le travail que représente le fait de regarder, ou même simplement survoler les vidéos et liens postés par des commentateurs « de passage », afin de les vérifier, et de garder la tenue que Dreuz souhaite voir dans son espace de commentaires.

En conclusion

En conclusion, nous avons la modestie de croire que grâce à vous, et humblement un peu aussi grâce à nous, les modérateurs, le fil de commentaire de Dreuz info est le plus intelligent, le plus bénéfique au travail des idées et à la réflexion, il est du plus haut niveau, et de la meilleure qualité que l’on puisse croiser sur Internet en français.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Dreuz.info.

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

48
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz