Publié par Jean-Patrick Grumberg le 19 juillet 2021

Je suis choqué. Ils ont la haine, la haine à l’état pur. La folie, la folie déchaînée. La démence. Des terroristes ont ravagé un centre de vaccination.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Je lis leurs propos de haine, et leurs insultes, je les reçois quotidiennement. Les anti-vax. Surtout ceux qui prétendent être tolérants : ce sont les pires ! Jamais je n’aurais pensé qu’ils iraient jusqu’à incendier un centre de vaccination parce qu’ils n’ont pas réussi à convaincre les gens de ne pas se faire vacciner.

Oui, c’est du terrorisme. Un acte motivé par une opinion. Un acte destiné à faire avancer une position politique. La fin qui justifie les moyens. Ah les fascistes ! Ah les bolchéviques ! Ah les criminels ! Des pourris.

Durant la nuit de samedi à dimanche 18 juillet, le centre de vaccination d’Urrugne, dans le Pays basque, a été partiellement incendié par des gens qui ont décidé qu’ils étaient en droit d’en empêcher d’autres d’exercer leur liberté. Qu’ils étaient en droit de décider pour les autres. Qu’ils étaient en droit de leur interdire de se faire vacciner en mettant le feu au centre de vaccination. Retour à Mad Max : la loi du plus fort, la violence, règnent et décident.

Karma : ces microbes, comme les minables Antifa qui brûlent le drapeau américain ou les antisémites le drapeau israélien, n’ont pas réussi leur coup, les dégâts sont limités.

Mais le message est là, il est clair.

Si vous allez sur les sites anti-vax, les commentaires sont à vomir : ils se réjouissent, ils font la fête, ils approuvent, ils justifient ! Comme les islamistes du Hamas qui distribuent des bonbons dans la rue quand ils ont assassiné une famille juive. Comme les journalistes du Monde qui expliquent que les islamistes, c’est normal qu’ils se fassent exploser à la terrasse des cafés puisque ce sont des « jeunes désespérés ».

Et nous devrions les croire, ceux qui se disent choqués, et exigent que la police fasse régner l’ordre le soir du réveillon ou le 14 juillet lorsque les voitures brûlent dans le banlieues ? Ils ne veulent pas l’ordre, ils veulent leur ordre. Vous croyez qu’ils dénoncent la dictature sanitaire ? Ils s’en fichent. Ils veulent leur dictature sanitaire.

Voici quelques commentaires, lu ici et là :

Heureusement, ils sont minoritaires. Une majorité de personnes sur Twitter, condamnent cet acte, en accusant sans preuve l’extrême droite, le RN et les mouvements Basques.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

72
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz