Publié par Michèle Mazel le 19 juillet 2021

Au cœur de la ville de Rome, non loin du Vatican, siège de la papauté se trouve l’Arc de Titus, superbe monument élevé en l’an 81 de notre ère à la gloire de l’empereur Titus mort par son frère et successeur Domitien.Il célèbre la campagne victorieuse de Titus et la destruction du second temple de Jérusalem en 70.

Depuis bientôt deux mille ans le peuple juif commémore le souvenir de ce jour funeste – le neuvième jour du mois de Av, onzième mois du calendrier hébraïque – suivi par la fin du royaume de Judée, ses habitants emmenés en captivité.

Pour mémoire, ce n’est que cinq siècles plus tard que naîtra le prophète de l’Islam. Aujourd’hui encore, dans le moderne état d’Israël c’est une journée de deuil ; des dizaines de milliers d’hommes et de femmes passent la nuit en prière devant le dernier vestige du mur de soutènement que le roi Hérode avait fait construire tout autour de l’esplanade du temple.

Avant eux des générations de Juifs étaient venus se recueillir en ce lieu, lui donnant le nom de « Mur des Lamentations ».

« Cela est unique, touchant et sublime : après tant de malheurs inouïs, près tant de siècles d’exil et de dispersion, l’attachement inébranlable de ce peuple à une patrie perdue » écrivait en 1895 Pierre Loti.

Il faut dire que pendant de longs siècles les Juifs s’étaient vu interdire l’accès à la montagne du temple que s’étaient appropriés les Musulmans.

Il a fallu attendre la victoire de 1967 pour que les Juifs puissent enfin fouler ce qui est pour eux l’esplanade du Temple.

Ils ne le font pourtant qu’avec parcimonie ; certes Jérusalem, jamais mentionnée dans le Coran, n’était pas un haut lieu de l’Islam mais les fidèles de la nouvelle religion y ont établi deux monuments – le Dôme du Rocher et la mosquée El Aksa.

Pour eux ce qui fut pendant un millénaire « la montagne du temple » est désormais « le Saint Sanctuaire, l’Esplanade des Mosquées ou tout simplement « Al Aksa » et ils voient dans une présence juive une atteinte intolérable à la sainteté du lieu.

On le sait, la liberté du culte ne fait pas partie des dogmes de l’Islam.

C’est ainsi qu’en ce neuvième jour du mois de Av alors que près de deux mille Juifs sont venus prier là, des fanatiques islamiques surexcités se sont affrontés à la police israélienne pour manifester leur indignation. D’où un véritable concert de condamnations de la part du Hamas et de l’Autorité palestinienne qui voient dans ces hommes et ses femmes en prière une manifestation de force « de colons .»

Condamnation aussi de ce prince de la liberté d’expression qu’est le président Turc devant cette atteinte. La Jordanie a adressé une protestation officielle ; le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Al-Fayez a déclaré que l’ensemble de l’enceinte du Mont du Temple était un lieu de culte purement pour les musulmans.

L’Europe – et surtout l’Europe chrétienne, reste étrangement silencieuse. Elle attend pour réagir un éventuel affrontement violent entre fanatiques musulmans et forces de l’ordre pour appeler Israël à plus de modération.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Michèle Mazel pour Dreuz.info.

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

15
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz