Publié par Magali Marc le 13 juillet 2021

De plus en plus les membres blancs du corps enseignant qui n’avaient aucun problème à enseigner la Théorie critique de la race aux écoliers, se rendent compte que leur allégeance à la TCR ne les empêche pas de perdre leurs emplois. La Théorie critique de la race va prendre le même chemin que les procès des sorcières de Salem, car les Croisés de la TCR ont pour objectif de transférer les emplois occupés par les Blancs aux personnes de couleur.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Gamaliel Isaac, paru sur le site d’American Thinker, le 12 juillet.

********************

La fin de la théorie critique de la race

La théorie critique de la race va disparaître pour les mêmes raisons que les procès des sorcières de Salem ont pris fin.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

En janvier 1692, Elizabeth (Betty) Parris, âgée de neuf ans, et Abigail Williams, âgée de 11 ans (la fille et la nièce de Samuel Parris, le pasteur puritain du village de Salem) ont commencé à avoir des crises, notamment de violentes contorsions et des éclats de voix incontrôlables. Après qu’un médecin local, William Griggs, ait diagnostiqué un envoûtement, d’autres jeunes filles de la communauté ont commencé à présenter des symptômes similaires. Un tribunal spécial, le tribunal d’Oyer et Terminer (entendre et mettre fin), s’est réuni à Salem pour entendre les cas sur la base de preuves spectrales*.

La première sorcière condamnée, Bridget Bishop, a été pendue en juin. Dix-huit autres personnes suivirent Bishop sur la colline des potences de Salem, tandis que quelque 150 autres hommes, femmes et enfants furent accusés au cours des mois suivants.

L’opposition aux procès s’est accrue à mesure que la famille et les amis d’un nombre croissant de villageois étaient accusés de sorcellerie, y compris la femme du gouverneur William Phips.

Le gouverneur Phips a sauvé sa femme en dissolvant la Cour spéciale et en transférant tous les procès à une cour supérieure. Cette cour supérieure n’autorisait pas les « preuves spectrales » et, comme la plupart des sorcières accusées précédemment avaient été exécutées en raison de ces preuves, toutes les sorcières restantes ont été déclarées innocentes.

Le vent est en train de tourner pour la Théorie critique de la race (TCR), car ceux qui en ont fait la promotion en deviennent victimes.

La plupart des enseignants et du personnel des écoles de New York ont obéi à l’engouement pour la TCR parce qu’ils avaient peur de perdre leur emploi s’ils s’y opposaient.

En fait, même George Davison, le directeur de l’école Grace Church de New York qui enseignait la TCR n’a pas osé admettre qu’il avait dit dans une conversation privée avec Paul Rossi, un enseignant de son école, que « nous diabolisons les enfants, nous diabolisons les Blancs parce qu’ils sont nés ».

Au lieu de cela, M. Davison a accusé M. Rossi de l’avoir mal cité. Du coup, M. Rossi a publié un enregistrement audio prouvant que son récit était exact, après quoi M. Davison, probablement en y étant poussé par son école, a décidé de prendre sa retraite.

Comme on le sait, les révolutions détruisent leurs premiers partisans.

Amadouer les Croisés de la TCR peut protéger les emplois des enseignants et du personnel à court terme, mais à long terme, elle les détruira tous.

En effet, l’objectif des Croisés de la TCR est l’équité et pour l’atteindre, il faut que les emplois occupés par les Blancs soient transférés aux personnes de couleur.

Les enseignants de la New York High School of Public Service en ont fait l’expérience après que la directrice Paula Lev ait déclaré qu’elle allait se débarrasser des enseignants blancs et qu’elle ait licencié l’un d’entre eux.

Selon le New York Post, les enseignants de cette école avaient majoritairement soutenu l’antiracisme et l’équité. Ils en sont devenus les victimes comme c’était à prévoir.

Avant cela, le corps enseignant n’avait aucun problème à enseigner la Théorie critique de la race et à diviser les écoliers en fonction de leur race.

Selon le Post, le corps professoral se rebelle tardivement, accusant Mme Lev, par un vote de défiance, d’avoir « tenté de manière flagrante, mais sans succès, de diviser notre école en fonction de la race ».

Tandis que de plus en plus de travailleurs blancs découvrent que leur allégeance à l’équité et à l’antiracisme ne les protège pas, le jour se rapproche où la Théorie critique de la race prendra le même chemin que les procès des sorcières de Salem.

La meilleure façon de hâter ce jour est d’accorder une publicité maximale au sort de ceux qui cherchent à amadouer, en vain, la révolution de la TCR.

* Selon la preuve spectrale, dès que le nom de quelqu’un était lancé – pour être supposément apparu en songe dans l’esprit d’une personne possédée –, il se voyait immédiatement accusé soit de sorcellerie, soit d’avoir donné son consentement au diable pour prendre possession de lui, afin de tourmenter ses victimes. La preuve spectrale reposait sur l’unique foi de l’accusateur.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz