Publié par Magali Marc le 14 juillet 2021

Défiant la mort, la terreur et les coups, des millions de Cubains sont descendus dans les rues de Cuba en criant «liberté» et « nous n’avons pas peur », lançant un appel collectif à mettre fin à 62 ans de dictature communiste. Les hommes de main de l’État, la police secrète, les escadrons de la mort et les voyous à la solde de l’État, ont réagi comme des rats acculés au mur. Il est trop tôt pour dire si les Cubains peuvent gagner cette bataille mais il s’agit d’une répudiation par le peuple du communisme, ce système brutal tant vanté par la gauche américaine. Il s’agit d’un soulèvement, et manifestement, cela terrifie les Bidenites presque autant que le régime communiste qu’il vise.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Humberto Fontova, paru sur le site de Townhall, le 13 juillet.

************************

Les Cubains manifestent contre un régime historiquement louangé par les Démocrates

« Des armes ? Pour quoi faire ? …pour combattre le gouvernement ? Le peuple cubain n’a pas besoin d’armes de nos jours. » – (paroles de Fidel Castro lors de son tout premier discours en entrant à La Havane le 8 janvier 1959).

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Quelques armes dans les mains des amoureux de la liberté cubaine seraient bien utiles cette semaine, alors que les manifestations les plus importantes et les plus étendues qui aient jamais secoué le régime de Castro ont éclaté dans toute l’île.

Vu sur le Blog Babalu :

« La police tue le peuple cubain », a déclaré Darwin V. Martínez dans une vidéo montrant la police qui tire sur des manifestants à La Havane. Dans la vidéo, on voit les agents sortir d’une voiture de patrouille et tirer sur les Cubains. Une femme a enregistré ce moment depuis une fenêtre. Les agents ont quitté la rue. « Ici, pinga ! Ici ! » a crié l’un des manifestants à la police communiste, en se frappant la poitrine. « Tirez sur moi ICI ! »

Une autre vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre des policiers tirant sur des manifestants à La Havane…. « Je n’ai jamais entendu autant de coups de feu dans ma vie », a déclaré sur Twitter un Cubain identifié comme Mouton noir.

Une Cubaine a reçu une balle dans la jambe, selon une autre vidéo partagée par UNIKO sur Facebook. « Ressens sa douleur, mec. Mon Dieu, comment ils ont tiré sur une dame!- Oui c’est la police cubaine ! »

Selon les témoignages de Cubains sur les réseaux sociaux, les manifestations de ce dimanche ont été pacifiques de la part du peuple malgré la confrontation avec les révolutionnaires et la répression de la Police et des militaires.

« Le régime a amené des camions de personnes avec le drapeau cubain qui ont affronté les manifestants pacifiques en arborant le slogan « Je suis Fidel » (…) « J’ai vu comment le régime voulait tuer les gens ! », a déclaré la militante Beatriz Batista sur Facebook.

Depuis le début des années 60, rien de tel n’a été fait face aux anciens satrapes soviétiques, aux ordures et aux criminels qui ont dirigé le Cuba stalinien.

Donald Trump a déclaré le 12 juillet : « Joe Biden doit tenir tête au régime communiste ou l’histoire s’en souviendra. Le peuple cubain mérite la liberté et les droits de l’homme. Ils n’ont pas peur ! »

Le président démocrate Biden a ensuite publié une déclaration tiède de soutien aux manifestants cubains. Mais de nombreux observateurs de Cuba s’interrogent sur sa sincérité, surtout si l’on tient compte des propos élogieux tenus par des membres de son parti concernant le régime stalinien de Cuba.

À savoir :

« Tout le monde était totalement convaincu que Castro était le pire gars du monde et que tout le peuple cubain allait se révolter contre Fidel Castro. Ils ont oublié qu’il a éduqué leurs enfants, leur a donné des soins de santé, a totalement transformé la société. » (Bernie Sanders, candidat à l’investiture démocrate pour la présidentielle).

« Les soins médicaux-l’espérance de vie des Cubains est équivalente à celle des États-Unis, bien que ce soit un pays très pauvre, parce qu’ils ont accès aux soins de santé. C’est une énorme réussite. Ils devraient être félicités ! » (Le président américain démocrate Barack Obama)

Et au cas où l’on penserait qu’Obama s’est contenté d’une rhétorique de campagne vide de sens, il a prouvé la véracité de son éloge des soins de santé de niveau inférieur au tiers-monde dans le Cuba stalinien en joignant le geste à la parole :

« Le ministère américain de la santé et des services sociaux (sous Obama) et le gouvernement cubain ont signé lundi un protocole d’accord visant à encourager la coopération entre les deux pays en matière de santé… Cuba a apporté d’importantes contributions à la santé et à la science », a déclaré dans un communiqué la secrétaire au HHS (sous Obama) Sylvia Mathews Burwell. « Cette nouvelle collaboration est une occasion historique pour les deux nations de s’appuyer sur leurs connaissances et leurs expériences respectives, et de profiter à la recherche biomédicale et à la santé publique en général. »

« Fidel Castro est avant tout et a toujours été un égalitariste convaincu. Il voulait un système qui fournisse les besoins fondamentaux à tous. Cuba dispose de superbes systèmes de soins de santé et d’éducation universelle… Nous nous sommes salués comme de vieux amis. » (Jimmy Carter, ex-président des États-Unis et homme d’État aîné officiel du Parti Démocrate)

« Fidel Castro est très timide et sensible, je l’apprécie franchement et le considère comme un ami. » (George McGovern, candidat démocrate à la présidence, lauréat de la médaille présidentielle de la liberté, considéré comme la «Conscience du parti démocrate»)

« Viva Fidel ! Viva Che ! » (Jesse Jackson, deux fois candidat à l’investiture démocrate pour la présidentielle, beuglant cette éloge alors qu’il était bras dessus bras dessous avec Fidel Castro lui-même en 1984).

« Des pays comme Cuba ou le Canada ou la Russie ou beaucoup d’endroits dans ce monde dépensent la moitié de ce que nous dépensons par habitant et ils ont de meilleurs résultats en matière de santé que nous.» (Député Keith Ellison, le Président adjoint du Comité national démocrate)

« VIVA FIDEL !…FIDEL!-FIDEL!-FI-DEL ! » ( Les législateurs démocrates Maxine Waters et Charles Rangel à l’église Riverside de Manhattan, en septembre 1980).

Oups ! J’ai oublié les auxiliaires de presse du Parti Démocrate ! :

« Fidel Castro est vieux jeu, courtois, voire paternel, un personnage tout à fait fascinant ! » (Andrea Mitchell du réseau NBC.)

« Fidel Castro aurait pu être le Elvis de Cuba ! » (Dan Rather, présentateur vedette du réseau CBS)

« Le magnétisme personnel de Castro est toujours puissant, sa présence est toujours imposante. Cuba a un taux d’alphabétisation très élevé, et Castro a apporté d’excellents soins de santé à son pays. » (Barbara Walters, animatrice très populaire, maintenant retraitée, du réseau ABC.)

« Fidel Castro est un sacré bonhomme ! » (Ted Turner, fondateur de CNN)

Et n’oublions pas que le président démocrate Obama s’est arrangé pour qu’il y ait une une photo de lui, la main sur le cœur, devant un dessin sur un mur de Che Guevara (en 2016).

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

4
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz