Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 juillet 2021

Ben & Jerry’s vient d’annoncer qu’il cessera de vendre des crèmes glacées en Judée Samarie et à Jérusalem-Est.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Ben & Jerry’s n’autorisera plus la vente de ses crèmes glacées en Judée Samarie et à Jérusalem-Est, deux mois après que l’entreprise a cessé de s’afficher sur les médias sociaux pendant le dernier conflit terroriste déclenché par les islamistes du Hamas contre les civils israéliens.

« Ben & Jerry’s mettra fin aux ventes de nos crèmes glacées en territoire palestinien occupé », a annoncé l’entreprise dans un post sur Instagram.

Nous pensons qu’il est incompatible avec nos valeurs que la crème glacée Ben & Jerry’s soit vendue dans le territoire palestinien occupé », a déclaré l’entreprise dans un communiqué.

« Nous entendons et reconnaissons également les préoccupations partagées avec nous par nos fans et nos partenaires de confiance. »

Ben & Jerry’s a accordé une licence à une usine israélienne pour produire et distribuer de la crème glacée depuis les années 1980. L’accord de licence sera interrompu, a déclaré la société lundi, et Ben & Jerry’s distribuera ses produits en Israël « par le biais d’un autre arrangement ».

La décision de l’entreprise du Vermont, fondée par deux juifs connus depuis longtemps pour leurs positions très à gauche, est une victoire importante pour les groupes antisémites qui poussent les entreprises à désinvestir leurs relations commerciales et financières avec Israël sous prétexte d’être pro-palestiniens (ils ne sont pas plus pro-palestiniens que vous et moi, la preuve, lorsqu’en Syrie ou au Liban des Palestiniens sont tués, ils font la sourde une oreille).

Ce n’est pas sûr que ce soit une victoire pour Ben&Jerry’s.

Leur décision a été vivement condamnée par les responsables du gouvernement israélien et certains groupes juifs des États-Unis.

Réactions en chaîne

La société a déclaré qu’elle ne renouvellerait pas son accord avec son usine en Israël à l’expiration du contrat en 2022, mais qu’elle « resterait en Israël par le biais d’un autre arrangement ». Il reste à voir si leur présence restera viable…

  • Benjamin Netanyahou a appelé au boycott de la marque :

« Maintenant, nous, Israéliens, savons quelle crème glacée NE PAS acheter », a écrit l’ancien Premier ministre Netanyahou, désormais leader de l’opposition israélienne.

  • Le Premier ministre Naftali Bennett a également vertement réagi :

Il existe de nombreuses marques de glaces, mais un seul État juif. Ben & Jerry’s a décidé de se présenter comme la crème glacée anti-Israël. Cette décision est moralement mauvaise et je pense qu’il deviendra clair qu’elle est également mauvaise sur le plan commercial.

Le boycott contre Israël – une démocratie entourée d’îlots de terrorisme – reflète une perte totale de repères.

Le boycott ne fonctionne pas et ne fonctionnera pas, et nous le combattrons de toutes nos forces.

  • Des chaînes de supermarchés casher américains ont décidé de déstocker leur inventaire. Des politiciens américains ont annoncé qu’ils vidaient leurs congélateurs.
  • Le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid, a demandé lundi que les États-Unis prennent des mesures contre Ben & Jerry’s et que soient appliquées les lois anti-BDS contre Ben & Jerry’s.

« La décision de Ben & Jerry’s représente une reddition honteuse à l’antisémitisme, au BDS et à tout ce qui est mauvais dans le discours anti-israélien et anti-juif. Nous ne resterons pas silencieux », a tweeté M. Lapid.

« Plus de 30 États américains ont adopté des lois anti-BDS ces dernières années. Je prévois de demander à chacun d’entre eux d’appliquer ces lois contre Ben & Jerry’s. Ils ne traiteront pas l’État d’Israël de la sorte sans réaction de notre part », a ajouté M. Lapid.

  • La ministre israélienne Orna Barbivay a posté une vidéo TikTok dans laquelle on la voit jeter un pot de glace à la poubelle.
  • D’autres personnalités israéliennes ont comparé le boycott des villes de Judée Samarie au terrorisme.
  • Eran Cicurel, journaliste à la chaîne publique israélienne, a tweeté que la palette de couleurs de la déclaration de Ben & Jerry’s était similaire à celle du drapeau du groupe terroriste Hamas.
  • Amichai Chikli, un élu de droite à la Knesset a tweeté :

« Ben & Jerry’s Vous avez choisi le mauvais camp » et a posté une photo tristement célèbre datant de 2000 d’un Palestinien qui venait de tuer deux soldats israéliens, montrant ses mains à travers une fenêtre, couvertes du sang des soldats.

  • L’Anti-Defamation League s’est dit « déçu » par la démarche, et a déclaré :

« On peut être en désaccord avec les politiques sans pour autant alimenter les campagnes dangereuses qui cherchent à saper Israël ».

  • L’organisation sioniste américaine ZOA a appelé au boycott de la crème glacée, proclamant que Ben & Jerry’s est « mauvais pour votre santé morale et physique ».
  • Le commentateur politique conservateur Ben Shapiro a déclaré en direct qu’il cesserait de consommer la marque.
  • Glatt Express Supermarket, une épicerie casher de Teaneck, dans le New Jersey, a annoncé via Facebook qu’elle ne proposerait plus de produits Ben & Jerry’s après l’annonce de l’entreprise.

En raison des récentes actions de Ben & Jerry’s, Glatt Express ne vendra plus de produits Ben & Jerry’s. Am Yisroel Chai », a écrit le magasin dans un message.

  • Aron’s Kissena Farms, un marché casher du Queens, a pris la même décision.

Le marché « a retiré tous les produits Ben & Jerry’s de ses congélateurs et ne vendra plus aucun produit Ben & Jerry’s à partir de maintenant », a écrit le magasin sur Facebook.

« Aron’s Kissena Farms se tient aux côtés de l’État d’Israël ».

  • Cerise sur la glace, des personnalités de la droite juive américaine ont lancé une campagne sur les médias sociaux pour convaincre le certificateur casher KOF-K de retirer la certification casher de Ben & Jerry’s.

Les groupes antisémites qui ont fait plier Ben & Jerry’s ne sont pas satisfaits

Vermonters for Justice in Palestine, un groupe d’activistes antisémites basé dans l’État d’origine de Ben & Jerry qui mène depuis des années une campagne contre les fabricants de glaces pour avoir fait des affaires en Israël, a déclaré que pour eux, la décision n’allait pas assez loin. C’est normal : dès que vous cédez au chantage de l’extrême gauche, vous mettez le doigt dans un engrenage et ils ne vous lâchent plus par esprit totalitaire : ils exigent une soumission totale.

« En maintenant une présence en Israël, Ben & Jerry’s continue d’être complice du meurtre, de l’emprisonnement et de la dépossession du peuple palestinien et du non-respect du droit international », a déclaré la présidente du groupe, Kathy Shapiro, dans un communiqué.

Que dit le droit international

Près d’un dixième des citoyens juifs d’Israël vivent dans des villes et villages israéliens en Judée Samarie et dans la partie Est de Jérusalem. Le droit international considère cette présence comme une occupation légale.

Un célèbre arrêt de la Cour d’Appel de Versailles de 2013 (1), donc en dehors des tribunaux israéliens et impossibles à accuser d’être partial, qui opposait l’OLP à Veolia et Alstom dans le cadre du tramway de Jérusalem qu’ils ont construit, avait débouté l’OLP de toutes ses demandes.

La Cour avait conclu :

  • « L’occupation israélienne ne viole aucune loi internationale ».
  • « L’ensemble des textes internationaux » que l’OLP affirme qu’Israël a violés sont « des actes signés entre Etats. Ni l’Autorité palestinienne ni l’OLP n’étant des Etats, aucun de ces textes ne s’appliquent ».
  • De plus, « ni l’OLP, ni l’Autorité palestinienne n’ont jamais signé ces textes » qu’ils reprochent à Israël de violer.
  • En invoquant « la violation du droit humanitaire contenu dans les conventions de Genève et de La Haye », l’OLP « se trompe de texte », car la convention de La Haye s’applique en cas de bombardement. Et «Jérusalem n’est pas bombardée».

Dans sa conclusion, la Cour affirme que « L’OLP ne peut invoquer aucune des conventions internationales », car ces textes de droit international ne donnent pas au «peuple palestinien que l’OLP indique représenter, le droit de les invoquer devant une juridiction».

L’OLP et l’Autorité palestinienne avaient été déboutées, et ne s’étaient pas pourvues en cassation, ce qui rend le jugement définitif.

Un historique de boycott qui tourne toujours mal

Ben & Jerry’s n’est pas la première entreprise à boycotter la Judée Samarie.

  • Le représentant en Israël de McDonald’s a depuis longtemps pour politique de ne pas opérer sur les terres qui portent le nom juif Judée. Même si McDonald’s est le seul fast food de hamburger, il s’est peu développé en Israël, et a même, fait rare, fermé des restaurants.
  • En 2018, AirBNB a interdit à ses utilisateurs d’annoncer des chambres en Judée Samarie, puis est revenu sur sa décision à la suite d’un procès intenté par des militants pro-israéliens américains.
  • La marque de téléphonie Orange a rompu son contrat avec son distributeur israélien en 2015, qui a changé de marque et est devenu Partner, qui se porte très bien.
  • SodaStream, qui a été pendant des années la cible d’une campagne internationale de boycott de l’organisation antisémite BDS (Boycott, désinvestissement et sanction contre Israël), est sans doute le plus étonnant symbole de l’échec des groupes anti-israéliens.

    Sous la pression des militants antisionistes, SodaStream a fermé son usine située en Judée Samarie en 2015 et a déménagé dans une usine plus grande dans le désert du Néguev. La conséquence immédiate a été que des centaines de Palestiniens ont perdu leur emploi.

    Et en 2018, PepsiCo a acheté la société israélienne pour 3,2 milliards de dollars. Belle « réussite » des boycotteurs.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

  1. https://www.dreuz.info/2013/04/la-cour-dappel-de-versailles-olp-c-alstom-et-veolia-declare-que-loccupation-par-israel-nest-pas-illegale-124332.html

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

34
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz