Publié par Magali Marc le 11 juillet 2021

Comme l’a signalé JP Grumberg dans un article publié par Dreuz le 9 juillet dernier, l’ex-Président Donald Trump intente un procès à Twitter, Facebook et Google pour l’avoir exclu de leurs plateformes. La plupart des analystes juridiques partent du principe que les grandes plateformes technologiques peuvent réglementer le contenu comme elles l’entendent en bannissant les utilisateurs indésirables, car elles appartiennent au secteur privé. Sauf que dans certains cas, la Cour suprême a jugé que les actions d’acteurs privés peuvent violer des dispositions constitutionnelles dont on pense habituellement qu’elles ne s’appliquent qu’aux acteurs étatiques. Donald Trump argumente dans sa plainte, à l’effet que les acteurs gouvernementaux ont contraint Twitter à le virer de la plate-forme en menaçant de réglementer ou de supprimer les protections de la section 230.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Eric Mack,paru sur le site de Newsmax, le 10 juillet.

******************

Selon Alan Dershowitz, le procès contre les Big Tech fera jurisprudence pour le 21e siècle

Les détracteurs de l’action collective de l’ex-président Donald Trump contre la censure de Big Tech n’ont pas seulement tort sur le fond de l’affaire, mais ils font dangereusement fi d’une affaire qui dictera la jurisprudence pour les générations à venir, qu’elle soit ou non entendue, selon ce que l’expert juridique, Alan Dershowitz, a déclaré à Newsmax, un site Web d’information.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

« Tous les paris sont ouverts ; c’est une affaire très importante ; nous ne savons pas comment elle sera jugée », a dit Me Dershowitz lors de l’émission «Saturday Report» de Newsmax. « Mais quelle que soit la manière dont elle sera jugée, elle encadrera la loi pour le reste du 21e siècle, à l’ère de la haute technologie. C’est pourquoi c’est si important. ».

Me Dershowitz a remarqué que selon le juge conservateur de la Cour suprême, Clarence Thomas, les entités de médias sociaux grand public à l’ère moderne sont des « plateformes publiques et devraient être soumises aux règles des services publics. »

« Voyez, les opposants à Donald Trump, ils s’opposent à tout ce qu’il fait, ils pensent qu’il n’y a rien dans cette affaire. Ils m’ont attaqué, ils l’ont attaqué, et ils ont attaqué tout le monde », a ajouté Dershowitz à l’hôte de l’émission Carl Higbie.

« Et ils disent qu’il n’y a rien à faire et que ce n’est pas une affaire importante. Ils ont tort. C’est une affaire importante. Mais ils ont raison de dire que l’affaire est imprévisible. »

Me Dershowitz estime que la construction juridique de la section 230 pourrait être déterminée en fin de compte, que la Cour suprême entende ou non cette affaire, car si l’affaire est rejetée, la section 230 sera ostensiblement renforcée en tant que précédent pour les éditeurs de sites Web à l’avenir, leur accordant une immunité en matière de poursuites civiles.

Me Dershowitz s’oppose à son collègue Laurence Tribe, professeur émérite de la faculté de droit de Harvard, qui a clairement indiqué qu’il s’opposait à tout ce que défendait M. Trump, tout en critiquant les propres positions juridiques de M. Dershowitz comme étant des questions de politique.

Les deux juristes et professeurs de droit à Harvard, sont pro-démocrates, mais ils ont des opinions très divergentes concernant le droit constitutionnel.

Avoir M. Tribe de votre côté n’est pas un bon argument pour le bien-fondé d’une affaire, selon Me Dershowitz.
Il a conclu « Si vous êtes contre M. Trump, il est de votre côté. Si vous faites quelque chose qui favorise M. Trump d’une manière ou d’une autre, il vous traite de fou, de taré et de tous les noms d’oiseaux, ce qui est inapproprié pour un professeur. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz