Publié par Magali Marc le 27 juillet 2021

De plus en plus d’Américains se fâchent contre les conseils scolaires qui endoctrinent leurs enfants en leur enseignant la Théorie critique de la race et le transgenrisme. Ils sont de plus en plus nombreux à assister aux conseils municipaux pour exiger un financement accru de leur police locale et à signer des pétitions dans les États comme la Californie ou le Michigan afin de remplacer les gouverneurs qui ont outrepassé leur autorité en adoptant des mesures insensées contre le coronavirus. Beaucoup d’Américains sont agacés par les athlètes qui s’agenouillent honteusement pendant qu’est joué l’hymne national US aux Jeux Olympiques de Tokyo, au point que les cotes d’écoute de la Cérémonie d’ouverture des JO ont été les plus basses en 30 ans.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Jack Gleason, paru sur le site d’American Thinker, le 26 juillet.

***********

Pourquoi la majorité silencieuse est-elle en colère ?

Les Américains sont des gens relax. Nous laissons le passé derrière nous.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Si, au cours du dîner de Thanksgiving, le fou d’oncle Bob veut nous parler du réchauffement climatique tandis que nous vivons l’hiver le plus froid depuis vingt ans, nous demandons poliment une autre portion de sauce aux canneberges. On nous a surnommés «la majorité silencieuse».

Nous votons assez souvent, mais nous ne faisons pas de dons aux politiciens et ne nous portons pas volontaires lors des campagnes électorales. Nous ne participons certainement pas à des manifestations devant l’hôtel de ville.

Mais notre attitude paisible dépend du fait que notre gouvernement respecte les règles et reste en dehors de nos vies. Nous sommes assez âgés pour avoir appris à l’école ce qui est écrit dans notre Constitution et la Déclaration des droits, et nous savons que sans règles équitables et cohérentes, une société prospère ne peut exister.

Ainsi, lorsque nous assistons à une attaque systématique de nos droits qui a un impact majeur sur notre vie quotidienne, nous commençons à nous réveiller. Et quand cela continue, nous commençons à nous mettre en colère.

Le problème c’est que les Américains sont de cultures différentes. Ce qui est le plus important pour moi n’est peut-être pas prioritaire pour vous.

Si je suis un homme de foi et que je vois des attaques contre la liberté religieuse, quelqu’un qui est un amateur d’armes à feu ne s’en souciera peut-être pas beaucoup. Mais si quelqu’un essaie de lui retirer le droit de porter des armes, alors gare !

Il semble que la majorité silencieuse voit enfin les problèmes qui s’accumulent. Nous réalisons que si nous ne faisons rien lorsque le gouvernement s’en prend à notre voisin, il n’y aura plus personne pour nous aider lorsque le gouvernement s’en prendra à nous.

Le contrôle que la gauche exerce sur les médias, les médias sociaux et le gouvernement lui a permis de s’attaquer à presque tout ce qui est typiquement américain, à commencer par tous les principes de notre Déclaration des droits.

La liberté de religion, la liberté d’expression, la liberté de la presse, la liberté de réunion et la liberté d’adresser des pétitions à notre gouvernement pour des griefs sont toutes incluses dans le Premier Amendement. On nous dit maintenant où et quand nous pouvons pratiquer notre culte. Nous sommes limités dans ce que nous pouvons dire et notre presse est devenue un outil de propagande gouvernementale. Nous sommes limités quant au lieu et au moment où nous pouvons nous réunir, et nos représentants gouvernementaux nous ignorent lorsque nous leur demandons de respecter leurs propres lois.

Les nouveaux citoyens américains originaires des pays communistes nous crient frénétiquement que ces libertés fondamentales ont été les premières à disparaître lorsque les pays qu’ils ont quittés sont tombés sous le contrôle des Communistes.

Le Deuxième Amendement est soumis à une pression de plus en plus forte. Lorsque les gauchistes ne peuvent pas interdire des armes spécifiques, ils créent des règles d’enregistrement impossibles à respecter, puis limitent l’approvisionnement en munitions. Et ils ignorent allègrement le fait que les villes les plus violentes et les plus dangereuses sont celles qui ont les lois les plus strictes concernant les armes à feu.

Les Quatrième et Cinquième Amendements concernent la perquisition et la saisie, l’auto-incrimination et la procédure régulière.

Lorsque les GAFAM surveillent tout ce que vous faites, et que la procédure régulière est ignorée au profit de poursuites politiquement sélectives, votre pays est engagé sur la voie du désastre.

Le Dixième Amendement ( NdT: selon lequel les pouvoirs du gouvernement fédéral qui ne sont pas cités dans la Constitution, reviennent aux États ou au peuple) est le dernier de la liste, mais c’est l’un des plus importants. Notre pays n’est pas une entité unique, mais un ensemble d’États ayant le droit de gérer les choses comme ils l’entendent. En ce moment, notre gouvernement fédéral prend des mesures sans précédent pour étendre son pouvoir et forcer tous les États à se conformer à ses nouvelles règles.

Ce qui précède peut ressembler à une paisible leçon concernant l’histoire constitutionnelle américaine, mais lorsque la surenchère du gouvernement affecte notre vie quotidienne de manière arbitraire et injuste, la majorité silencieuse des Américains commence à se mettre en colère.

Cela a commencé dans nos écoles, lorsque nos plus jeunes enfants ont été exposés à un endoctrinement gauchiste en matière d’éducation sexuelle et que nos étudiants plus âgés ont appris que « toute blancheur égale un racisme inévitable ».

Une société prospère doit avoir des lois qui sont appliquées de manière juste et uniforme. Lorsque nous avons vu des émeutes et des pillages qui sont restés impunis, et que nous voyons maintenant une vague de criminalité massive dans les grandes villes, déclenchée par la fin des règles de cautionnement en espèces, nous savons que notre mode de vie et l’avenir de nos enfants sont en danger. Comment un commerce peut-il survivre si des voleurs à l’étalage peuvent impunément s’emparer de marchandises d’une valeur de 998 $ ?

Nous avons tous de la sympathie pour les personnes qui vivent dans la pauvreté dans d’autres pays. Mais il existe des règles pour l’entrée dans notre pays; sinon, nous allons voir 300 millions de personnes arriver chez nous en provenance de l’Amérique du Sud.

Ignorer nos règles frontalières signifie une augmentation inévitable de la criminalité, de la drogue et des maladies et une saturation de nos systèmes d’aide gouvernementale.

Nous comptons sur des élections libres et équitables.

Lorsque les citoyens estiment que leurs dirigeants ne les écoutent pas, ils savent qu’ils peuvent changer leurs représentants en passant par les urnes.

Mais lorsque la tricherie, le piratage et la fraude électorale sont évidents, nous réalisons que nous sommes impuissants face à un gouvernement hors de contrôle.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase a été la pandémie du coronavirus.

En tant qu’Américains bon enfant, nous avons fait ce que nos dirigeants nous ont demandé afin de «ralentir la propagation», mais nous nous sommes vite rendu compte que les dommages causés par les confinements, les écoles fermées et les vaccins non éprouvés l’emportaient sur les avantages.

Lorsque les gens ont commencé à raconter leurs histoires personnelles sur les effets secondaires des vaccins, nous avons réalisé que le fait de forcer les gens à recevoir une injection expérimentale contre leur gré, surtout si les garanties et la surveillance appropriée sont ignorées, peut être une menace pour leur vie même. L’utilisation de mandats détournés par les employeurs et les écoles fait en sorte que les Américains se méfient des mesures gouvernementales contre la pandémie.

La nouvelle majorité en colère se montre et crie fort dans les réunions des conseils scolaires locaux, exigeant la fin de l’endoctrinement gauchiste par le biais de la Théorie critique de la race.

Les Américains vont en nombre record assister aux conseils municipaux pour exiger un financement accru de leur police locale et signent des pétitions afin d’obtenir le rappel des gouverneurs qui ont outrepassé leur autorité en adoptant des mesures insensées contre le coronavirus.

Les entreprises «woke» qui s’attirent les faveurs des élites de gauche subissent un sérieux contrecoup financier de la part de citoyens qui estiment qu’un fabricant de boisson gazeuse ne devrait pas avoir d’opinion politique et que les joueurs de basket-ball ne devraient pas arborer des maillots comportant des slogans politiques.

Nous ne sommes peut-être pas toujours d’accord sur les questions d’équité et de liberté qui sont les plus importantes, mais nous pouvons tous convenir que lorsqu’elles sont attaquées, nous devons nous unir pour protéger l’avenir de notre pays et notre mode de vie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz