Publié par Jean-Patrick Grumberg le 28 juillet 2021

Lors de son déplacement en Polynésie française, samedi 24 juillet, le président français a fait une déclaration sur le sujet très controversé du vaccin contre le coronavirus.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Désireux de faire prendre conscience aux non-vaccinés qu’il est selon lui impératif qu’ils changent d’avis, Emmanuel Macron a déclaré à son arrivée en Polynésie : 

« Que vaut votre liberté, si vous, vous me dites ‘Je ne veux pas me faire vacciner’ ? Si demain, vous contaminez votre père, votre mère ou moi-même, je suis victime de votre liberté alors que vous aviez la possibilité d’avoir quelque chose pour vous protéger et me protéger. Ça n’est pas ça la liberté. Ça, ça s’appelle l’irresponsabilité. Ça s’appelle l’égoïsme. Une société ne tient que quand la liberté de chacun est respectueuse de l’autre ».

Examinons ses propos à la lumière du variant Delta.

  • Un vacciné peut contaminer un vacciné
  • Un vacciné peut contaminer un non-vacciné
  • Un non-vacciné peut contaminer un vacciné
  • Un non-vacciné peut contaminer un non-vacciné

Mais…

  • Un vacciné contaminé aura de très faibles risques de tomber gravement malade ou d’en mourir.
  • Un non-vacciné contaminé aura de fortes chances de tomber gravement malade ou d’en mourir.

Macron tient des propos qui ne sont pas soutenus par la réalité.

La personne qui ne veut pas se faire vacciner représente un danger, essentiellement pour les autres personnes qui ne veulent pas se faire vacciner. N’est-ce pas leur droit le plus strict ? N’ont-ils pas le droit de prendre le risque de tomber malade, de passer l’arme à gauche ou de passer au travers des gouttes ?

Macron a l’air de dire que les non-vaccinés sont irresponsables, parce qu’ils vont mettre en danger d’autres personnes. A supposer que son raisonnement soit juste, il s’agit d’une affaire entre non-vaccinés. Les personnes qui seront mises en danger par un non-vacciné sont aussi des non-vaccinés : tout le monde est dans le même bateau. Qui est irresponsable ?

La personne qui ne veut pas se faire vacciner n’entrave pas la liberté des gens vaccinés : ils sont plutôt bien protégés, et ils peuvent attraper le virus de n’importe qui – certes dilué si c’est d’une personne vaccinée. On pourrait affirmer que la décision de ne pas se faire vacciner n’entrave que la liberté des non-vaccinés – mais ils ont pris leur décision en leur âme et conscience, en adultes (j’allais dire majeurs et vaccinés !) qui ont soupesé et pris le risque de croiser des gens non-vaccinés potentiellement contaminés.

Personne ne rend personne victime de personne, personne n’atteint à la liberté de personne, personne n’est irresponsable dans son exemple, Macron est dans l’erreur (son exemple suppose que le père ou la mère, s’ils ont été mis en danger, c’est parce qu’ils sont tout aussi irresponsables).

Déficience immunitaire ?

La seule exception au raisonnement précédent concerne les personnes – comme mon ami Albert Elbaz, qui est décédé du coronavirus, alors qu’il était totalement vacciné – qui souffrent d’une déficience immunitaire et l’ignorent (ceux qui le savent sont supposés faire très attention).

Une personne vaccinée contaminée avec le Delta, selon les récentes données, a une faible quantité de virus dans le corps. Mais est-ce assez faible pour protéger ces immunologie-déficients ? Les personnes vaccinées à risque et qui ignorent qu’elles sont à risque, sont-elles assez protégées contre le variant Delta ? Trop tôt pour le savoir.

Cependant…

Le 29 mars 2018, dans le Beaujolais, un petit garçon de six ans est mort après avoir mangé une crêpe. Il était allergique aux produits lactés. Macron dirait-il qu’il a été victime de ma liberté de pouvoir manger des crêpes, et que si elles étaient interdites à la consommation, cet enfant ne serait pas mort ? Ce serait factuellement exact. Mais que resterait-il de la société si les moindres risques d’accidents mortels étaient éliminés par des mesures de privation de liberté ? Faites la liste de toutes les causes de mort, vous aurez une petite idée…

En France, 50 personnes meurent chaque année d’allergie alimentaire : pourquoi ? Pas parce qu’ils ont été négligents, mais parce qu’ils ignoraient leur allergie. Les principaux coupables sont les arachides, les fruits à coque et le lait de vache. Ces 50 personnes meurent-elles de mon irresponsabilité, de mon égoïsme, parce que je désire que ces produits soient en vente libre ?

Le coronavirus ne doit pas nous faire tourner la tête. Les énarques n’ont pas été formés pour utiliser leur tête mais pour appliquer des principes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

66
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz