Publié par Michèle Mazel le 29 août 2021

Le président Emmanuel Macron a pris une nouvelle fois son bâton de pèlerin à Bagdad pour participer une « conférence des voisins ».

Selon Le Monde du 28 aout « cette initiative diplomatique irakienne, organisée en partenariat avec la France et consacrée au soutien à la stabilité du pays hôte, à l’apaisement des tensions au Moyen-Orient et à l’intégration économique régionale ».

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Le quotidien précisait que selon des sources à l’Elysée il y sera bien évidemment question de l’Afghanistan et « qu’il  «  s’agira d’insister sur la lutte contre le terrorisme, la stabilisation, le respect des droits des femmes, le dialogue. »

Il ne fait pas de doute que les propos du Chef de l’Etat français ont été écoutés avec une attention soutenue par le parterre de chefs d’état et de ministres réunis pour l’occasion et notamment:  le président égyptien Abdel Fattah El-Sisi, Sa Majesté le roi Abdallah de Jordanie, l’Emir  Tamim bin Hamad du Qatar, le premier ministre Koweitien Khaled Al-Hamad Al-Sabah,  Mevlut Cavusoglu ministre turc des Affaires étrangères. Sans oublier ministre saoudien des Affaires étrangères, le vice-président des Emirats arabes unis Mohammed bin Rashid Al Maktoum et enfin ce chevalier des droits de l’homme et de la femme qu’est le tout nouveau ministre des Affaires étrangères de l’Iran, Hossein Amirabdollahian.

Notons que la Syrie, pourtant voisine, n’a pas eu droit à un strapontin, Bachar Assad son président étant considéré infréquentable par la France.

A croire que les turpitudes du bourreau de Damas font pâlir celles du bourreau de Téhéran.

Ces éminentes personnalités sont venues ostensiblement discuter de la meilleure façon d’aider l’Iraq.

« L’Irak libéré du terrorisme a besoin d’une reconstruction », a déclaré sans rire Mr. Amirabdollahian, dont le pays finance et arme les milices chiites qui sèment la terreur en Iraq.

« La Turquie est prête à aider l’Irak dans sa lutte contre le terrorisme » lui a fait écho le chef de la diplomatie d’Ankara qui multiplie les raids contre l’autonomie kurde du Kurdistan Irakien. 

« La France est engagée aux côtés de l’armée irakienne dans la guerre contre le terrorisme », a affirmé le président français qui a martelé que ses forces resteraient dans le pays même après le retrait annoncé des troupes américaines de l’Irak.

Les médias occidentaux ont souligné l’importance de la rencontre à l’occasion de ce sommet entre le représentant  saoudien et celui des Ayatollahs.

Justement, Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien a accusé samedi Joe Biden de menacer illégalement l’Iran ; lors de sa rencontre avec le premier ministre israélien le président américain, avait assuré qu’il ne laisserait pas l’Iran développer l’arme atomique, ajoutant que si la diplomatie ne suffisait pas, il aurait recours à d’autres moyens .

« L’accent mis sur l’utilisation d’autres options revient à menacer illégalement un autre pays et établit le droit de l’Iran à rendre la pareille… contre les ‘options disponibles ‘» a dit Mr. Shamkhani.

On ignore si cette déclaration a été appréciée par les personnalités réunies à Bagdad ; chacun sait que l’Iran dotée de l’arme nucléaire aurait les mains libres pour se lancer dans la réalisation de son objectif principal, transformer le Moyen Orient en un vaste croissant chiite sous sa tutelle, éliminant au passage les monarchies sunnites d’Arabie saoudite et du Golfe sans parler d’Israël.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Michèle Mazel pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

12
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz