Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 août 2021

Au risque de sa vie, le patriarche chrétien du Liban Bechara El-Rahi s’en est pris de front au Hezbollah, qui a lancé une attaque offensive contre Israël la semaine dernière, tirant plus de 20 missiles sur l’Etat juif.

« L’armée libanaise doit prendre le contrôle des terres du sud du Liban et empêcher le Hezbollah de tirer sur Israël », a déclaré le patriarche, dans un message sans équivoque durant la messe. « Non pas pour le bien d’Israël, mais pour le bien du Liban ».

« Nous demandons à l’armée libanaise, qui est responsable avec les forces internationales de la sécurité du Sud, de prendre le contrôle de l’ensemble des terres du Sud, d’appliquer strictement la résolution 1701 et d’empêcher le lancement de missiles depuis le territoire libanais, non pas pour la sécurité d’Israël, mais plutôt pour la sécurité du Liban », a déclaré le patriarche lors de la messe dominicale, a rapporté l’Agence nationale de presse libanaise (NNA).

Le patriarche maronite a insisté qu’il ne pouvait « accepter, en vertu de l’égalité devant la loi, qu’une partie décide de la paix et de la guerre en dehors de la décision de la légalité et de la décision nationale confiée aux deux tiers des membres du gouvernement. »

Le patriarche a ajouté :

« Il est vrai que le Liban n’a pas signé la paix avec Israël, mais il est également vrai que le Liban n’a pas décidé la guerre avec lui, et qu’il est officiellement engagé dans la trêve de 1949 », ajoutant, « nous ne voulons pas impliquer le Liban dans des opérations militaires qui provoquent des réactions israéliennes dévastatrices. »

Rahi a également affirmé que les affrontements visaient à « détourner l’attention du caractère sacré et éclatant de la messe des martyrs et des victimes » de l’explosion du port de Beyrouth, alors que le premier anniversaire de l’explosion a été marqué la semaine dernière.

Le patriarche maronite a ensuite attaqué les dirigeants du pays.

« Nous demandons aux responsables et aux politiciens : Comment allez-vous convaincre le peuple que vous êtes qualifiés pour le conduire vers le salut, alors que chaque jour vous le plongez dans une nouvelle crise ?

Comment allez-vous convaincre le monde que vous êtes dignes d’être aidés, alors que vous ne vous souciez pas des conférences internationales consacrées au secours des Libanais et qui sont prêtes à sauver le Liban ?

Comment allez-vous vous convaincre que vous étiez à la hauteur de vos responsabilités et de vos espoirs ? Y a-t-il une quelconque humanité en vous pour vous sentir avec les gens dans leur misère ? » a-t-il demandé de manière rhétorique, connaissant fort bien la réponse, notamment après la visite du président Macron, qui au lieu de condamner l’explosion du port de Beyrouth, avait rencontré le numéro du Hezbollah, lui apportant une légitimité que seule la France sait offrir aux terroristes – souvenez-vous d’Arafat, ou du « Prix des droits de l’homme » remis par Christiane Taubira, alors ministre, à un membre du FPLP, Michel Warshawski.

« Nous voulons en finir avec la logique militaire et la guerre et adopter la logique de la paix et de l’intérêt du Liban et de tous les Libanais », a conclu le patriarche, selon NNA.

Suite à sa courageuse prise de position, une campagne de diffamation a été enclenchée contre lui par le Hezbollah sur les réseaux sociaux, et des photo-montages circulent un peu partout, où l’on voit le patriarche libanais, chef de la communauté chrétienne maronite, être attaqué pour s’être prononcé contre les roquettes du Hezbollah tirées sur Israël.

C’est même l’un des hashtags les plus populaires parmi les tweeters du Hezbollah : #راعي_الصهاينة

  • La corde au cou :
  • En uniforme de Tsahal :
  • Celui-là ne remportera pas le prix Photoshop de l’année, mais le message est clair, en sniper israélien :

En 2014, Rahi s’était rendu en Israël pour rencontrer le pape François lors de sa visite dans l’Etat juif. Le Hezbollah et d’autres groupes au Liban avaient alors exprimé leur indignation. Les Libanais, dont une partie substantielle ne rêve que de paix et de normalisation avec Israël, avaient approuvé sur les réseaux sociaux.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

12
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz