Publié par Michèle Mazel le 22 août 2021

Il y a des politiciens fréquentables et d’autres qui ne le sont pas.

Mieux, il y a des hommes politiques contre lesquels des mandats d’arrêt sont lancés et des hommes politiques qui devraient être trainés en justice et qui plastronnent à la télévision ou sont accueillis en grande pompe dans les capitales européennes.

Ainsi va le monde, direz-vous.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

C’est devant une prestigieuse audience où se trouvaient les responsables de 82 pays et de 12 organisations internationales et régionales ayant fait le déplacement à Téhéran que le nouveau président iranien Ebrahim Raisi a prêté serment.

Le passé un peu trouble de celui qu’on appelait le boucher de Téhéran ne les avait apparemment pas – troublé.

Il s’est empressé de s’entourer de ministres dont certains sont sous le coup de sanctions américaines ; un autre est soupçonné d’avoir orchestré l’attentat de 1992 contre l’ambassade d’Israël à Buenos Aires -29 personnes avaient été tuées et 200 blessées – et l’attentat à la bombe de 1994, visant l’Association mutuelle israélite argentine (Amia), qui avait fait 85 morts et 300 blessés.

Rassurez-vous, aucun des visiteurs étrangers qui auront l’occasion d’être en contact avec ces ministres n’aura la goujaterie de leur en parler.

Le nouveau gouvernement qui s’installe à Kaboul n’a pas non plus à s’inquiéter. La presse mondiale a beau publier la liste de ses exactions, quelques grands pays se sont empressés de le féliciter.

La Chine, l’Iran, la Turquie et la Russie sont en lice pour négocier de juteux contrats.

Il est vrai que leurs records en tout ce qui concerne les droits de l’homme n’est guère brillant. Mais des nations plus respectables – comme le Japon par exemple – ne sont pas loin derrière.

En politique on ne fait pas de sentiments.

Naguère Mouammar Kadhafi avait été reçu en grande pompe à Paris par le président Sarkozy qui l’avait laissé planter sa tente dans les jardins de l’Hôtel Marigny. De juteux contrats auraient été signés.

Le président Bashar Assad, lui a eu l’honneur d’assister au défilé du 14 juillet 2008 à la tribune officielle aux côtés de ce même président Sarkozy.

Pendant ce temps des dirigeants israéliens mais aussi des généraux et de simples soldats sont accusés de crimes contre l’humanité par des organisations de droits de l’homme et bien entendu par la Commission des droits de l’Homme des Nations Unis.

La cour pénale internationale – laquelle n’a pourtant pas compétence – envisage de diligenter une enquête officielle contre Israël.

Un général israélien à la retraite qui entreprenait une visite en Grande Bretagne a été averti à temps de ne pas descendre de l’avion d’El Al qui l’avait conduit à Heathrow, un magistrat londonien ayant lancé un mandat d’arrêt contre lui.

Une certaine presse tire à boulets rouges contre Israël et ses représentants ; en 2003, le caricaturiste Dave Brown de The Independent a remporté le prix de la caricature politique de l’année 2003 pour une représentation controversée d’Ariel Sharon mangeant apparemment un bébé palestinien un jour avant les élections israéliennes.

On ne peut que se perdre en conjectures sur ce qui explique cette différence de traitement.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Michèle Mazel pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz