Publié par Jean-Patrick Grumberg le 28 août 2021
Combattants talibans

ISIS-K, ou l’Etat islamique Khorasan, encore appelé ISK, ISISK, IS-KP, ISIS-K, ou Daesh-Khorasan, en référence à la province de Khorasan, est le groupe terroriste qui a revendiqué les attentats de Kaboul qui ont fait 60 morts et 140 blessés.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Qui est ISIS-K

Des membres d’ISIS-K se tiennent devant leurs armes alors qu’ils se sont rendus au gouvernement à Jalalabad, Nangarhar, Afghanistan, le 17 novembre 2019

L’activité principale du groupe ISIS-Khorasan se situe dans la région frontalière de l’est de l’Afghanistan et du nord du Pakistan.

Les membres d’ISIS-K sont essentiellement des détecteurs talibans.

ISIS-K – l’État islamique dans la province du Khorasan – est la filiale de l’État islamique en Afghanistan. Khorasan est le nom historique de la région d’Asie centrale qui comprend certaines parties de l’Afghanistan.

L’administration Trump a fait larguer la « mère de toutes les bombes » (MOAB) sur ses positions en avril 2017.

ISIS-K considère les Talibans comme des apostats, et pas assez dévots en termes d’approche de l’Islam. Les dirigeants du groupe ont dénoncé la prise de contrôle de l’Afghanistan par les talibans.

Dans cette optique, ISIS-K veut mener des attaques qui provoqueraient le chaos, mettraient les talibans dans l’embarras et rendraient plus difficile pour le groupe militant de resserrer son emprise sur l’Afghanistan.

« La victoire des talibans met une pression importante sur ISIS pour qu’il démontre sa pertinence dans le jihad mondial, ce qui rendra ISIS plus dangereux alors qu’il tente de prouver la capacité et la pertinence de son organisation », a déclaré à Business Insider Jennifer Cafarella, chargée de la Sécurité nationale à l’Institute for the Study of War.

« Des attaques spectaculaires en Afghanistan et des tentatives de mener de telles attaques en Occident sont très probables dans les semaines et les mois à venir », a ajouté Cafarella.

« ISIS tentera d’éroder la gouvernance des talibans et d’attaquer la légitimité religieuse des talibans sur le terrain. »

  • Le chef actuel d’ISIS-K est Shahab al-Muhajir.
  • Le groupe compterait entre 1 500 et 2 000 combattants en Afghanistan, selon un rapport de l’ONU datant de juin.
  • Le groupe a été « contraint de se décentraliser », selon l’ONU, et se compose principalement de cellules réparties dans tout le pays qui agissent de manière autonome mais partagent la même idéologie.

« Malgré les pertes territoriales, de leadership, de main-d’œuvre et financières subies au cours de l’année 2020, l’ISIS-K continue de représenter une menace pour le pays et la région au sens large, indique le rapport de l’ONU.

  • Au cours des quatre premiers mois de 2021, ISIS-K a mené 77 attaques en Afghanistan.
  • Cela a marqué une augmentation significative par rapport à la même période en 2020, où le nombre d’attaques revendiquées s’élevait à 21.

« ISIS-K a eu du mal à s’implanter largement en Afghanistan, mais il reste une menace puissante et l’un des affiliés les plus importants de l’organisation mondiale ISIS », a déclaré Cafarella.

« Ses sources de force sous-jacentes demeurent : il a accès à un important réservoir de militants pour le recrutement, à des frontières poreuses, et à un réseau étendu au Pakistan », a-t-elle déclaré.

« ISIS-K continuera à utiliser l’accord de paix comme propagande contre les talibans, et pourrait également tenter de recruter des membres plus radicaux des talibans ou d’autres militants qui se sentent marginalisés. »

Qui sont les talibans

Des chefs talibans dans une vidéo publiée après la chute de Kaboul

Les taliban – ou « étudiants » – sont des militants islamistes sunnites purs et durs qui ont dirigé l’Afghanistan de 1996 à 2001. Ils veulent imposer leur interprétation stricte de la loi religieuse en Afghanistan.

Dans les années 1990, les talibans ont consolidé leur pouvoir et commencé à s’emparer de territoires dans une guerre civile qui les a opposés aux forces gouvernementales et aux milices dirigées par des seigneurs de guerre locaux.

Lorsque les talibans se sont formés en 1994, le groupe d’insurgés était composé de « moudjahidines », des résistants afghans qui avaient combattu les Soviétiques lors de leur invasion à la fin des années 1980.

Leur régime brutal a massacré des opposants, s’est allié à des groupes terroristes, a opprimé les femmes, s’est livré à de violentes manifestations de punition et a commis des atrocités culturelles comme l’Etat islamique, notamment la destruction de sites anciens.

Le fondateur et chef initial des taliban était le mollah Mohammed Omar, qui s’est caché après l’invasion américaine.

Les talibans sont actuellement dirigés par leur chef suprême, un homme appelé Hibatullah Akhundzada.

Sous le régime taliban,

  • Les femmes ne sont pas autorisées à quitter leur domicile sans un chaperon masculin, et elles doivent être vêtues de la tête aux pieds d’une burqa.
  • Les femmes ne sont pas autorisées à travailler, et les filles ne sont pas autorisées à poursuivre des études.
  • La musique et la télévision non islamiques sont interdites,
  • Les tribunaux religieux imposent des châtiments corporels, notamment de couper la main des voleurs, la flagellation publique et la lapidation à mort des personnes ayant commis l’adultère.
  • Le groupe a également détruit les bouddhas de Bamiyan, vieux de 1 500 ans, des statues géantes taillées dans les falaises, que les talibans considéraient comme blasphématoires.

Les talibans ont déclaré au début de l’année qu’ils souhaitaient un « véritable système islamique » pour l’Afghanistan et ont prévenu que toute loi devrait être conforme aux traditions culturelles et aux règles religieuses.

Certains signes indiquent que le groupe a déjà commencé à interdire aux femmes de travailler dans certaines zones tombées sous son contrôle. Et à Kaboul, des commerçants ont repeint des images de femmes dans leurs vitrines en prévision de l’arrivée des talibans.

Selon le Combating Terrorism Center de l’académie militaire de West Point, les estimations des effectifs des talibans font état d’une force de combat d’environ 60 000 hommes, auxquels s’ajoutent de nombreux alliés et membres de milices et tribus locales.

Il existe enfin une symbiose naturelle entre les talibans et les trafiquants de stupéfiants du monde entier et les réseaux de blanchiment d’argent, leur principale source de revenus étant la culture et le trafic de drogue : culture et récolte d’opium, production d’héroïne, et transport de drogue.

Les talibans sont-ils un groupe terroriste ?

Pour être déclaré organisation terroriste étrangère par le département d’État, un groupe étranger doit se livrer au terrorisme et menacer la sécurité de ressortissants américains ou la sécurité nationale des États-Unis.

Les talibans afghans répondent à ces deux critères.

Pourtant, les talibans ne sont pas actuellement classés comme organisation terroriste par le gouvernement américain, bien qu’ils utilisent les attaques suicides et d’autres méthodes terroristes pour faire avancer leur objectif politique – répondant ainsi à la définition du terrorisme la plus largement acceptée.

Les talibans commettent régulièrement des attentats-suicides meurtriers, tuent des civils en toute impunité et, à bien des égards, se comportent comme des groupes terroristes brutaux.

Alors pourquoi l’un d’eux – les taliban du Tehrik-I du Pakistan – figure-t-il sur la liste des organisations terroristes étrangères du département d’État, alors que l’autre – les taliban d’Afghanistan – n’y figure pas ?

  • Aux yeux des États-Unis, les talibans afghans sont essentiellement une insurrection qui contrôle de vastes étendues de territoire et aspire à gouverner le pays,
  • Tandis que leurs frères pakistanais sont considérés comme une organisation terroriste.
  • Mais la véritable raison pour laquelle les talibans afghans ne figurent pas sur la liste tient davantage à des considérations politiques alors qu’ils remplissent les critères statutaires de désignation terroriste.
  • L’opportunisme politique a donc obligé à maintenir le groupe en dehors de la liste des 61 organisations terroristes, allant de la branche afghane du groupe État islamique, au groupe palestinien Hamas.

Un porte-parole du département d’État américain a toutefois fait référence à un décret de 2002 qualifiant les talibans d' »entité terroriste mondiale spécialement désignée » et à une loi du Congrès de 2008 exigeant que les talibans soient considérés comme une organisation terroriste à des fins d’immigration.

Différence entre les deux organisations terroristes

Étudiants sur le campus de Darul Uloom, l’école islamique de Deoband, située dans la petite ville de Deoband, dans l’État d’Uttar Pradesh, au nord de l’Inde

Sur le plan religieux, les talibans et ISIS-K, tous deux musulmans sunnites, sont extrêmement proches, tout comme sur la cruauté et la violence de leurs actions terroristes.

  • En tant que gouvernement, les talibans et l’Etat islamique ont tous les deux mis en place le type de loi islamique le plus extrême jamais vu dans le monde musulman.
  • ISIS et les taliban ont tous les deux persécuté et exécuté des civils sur le territoire qu’ils contrôlent.
  • Ils ont mis en œuvre une version extrême de la charia qui viole les droits humains fondamentaux.
  • Les dirigeants d’ISIS sont salafistes. Les talibans suivent une forme extrême de l’islam déobandi, un mouvement anticolonial visant à revitaliser l’islam, ainsi qu’une combinaison de la charia et des codes tribaux pachtounes.

Les différences sont de l’ordre politique : les talibans sont nationalistes, ISIS-K ne l’est pas, ce sont des mondialistes.

  • Les talibans veulent un Emirat qui travaille avec les gouvernements occidentaux. ISIS veut tuer tous les Occidentaux qui ne se convertissent pas à l’islam.
  • Les talibans veulent un Etat islamique d’Afghanistan et du Pakistan, ISIS veut que la Terre entière devienne un califat islamique sans frontières.
  • Les talibans évitent généralement de décapiter les prisonniers, mais adorent publier des horribles vidéos d’assassinat de masse d’une balle dans le dos ou dans la tête. ISIS est célèbre pour ses vidéos de décapitation, mais pratique aussi les massacres de type talibans.
  • ISIS considère tous les autres gouvernements et partis, musulmans ou non, comme ses ennemis. Les talibans ont des liens avec l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Pakistan et le Qatar.
  • ISIS est un réseau terroriste transnational visant à instaurer un califat. Depuis 2001, les taliban utilisent des tactiques terroristes (attaques contre des civils), ainsi que des tactiques d’insurrection classiques (attaques contre des cibles militaires/gouvernementales) pour rétablir une République islamique en Afghanistan, ce qu’ils viennent de réaliser, et au Pakistan, au travers de leur branche, Tehrik-i-Taliban Pakistan, pour détrôner le gouvernement pakistanais.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

23
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz