Publié par Magali Marc le 2 août 2021

Les prédictions et les affirmations concernant un changement catastrophique du climat sont exagérées. Les données et les observations du monde réel nous montrent que l’augmentation de la température moyenne mondiale n’est pas menaçante et que les niveaux de glace glaciaire sont loin d’avoir atteint des niveaux historiquement bas.

Il y a eu une tromperie mondiale sur le climat, perpétrée par les grands médias et des organisations qui passent pour être crédibles dans le grand public, telles que la NASA, la NOAA et les Nations unies. Malheureusement, ces agences et ces médias ont diffusé des faussetés sur le prétendu réchauffement climatique.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Vijay Jayaraj *, paru sur le site d’American Thinker, le 1er août.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

*********************

La Terre se réchauffe-t-elle vraiment ?

Chaque année, les adeptes du changement climatique nous disent que la Terre se réchauffe.

Le site Phys.org a prévenu tout le monde : «Une nouvelle ‘année la plus chaude jamais enregistrée’ est susceptible de se produire dans les cinq prochaines années.»

Le C2ES (NdT ; Center for Climate And Energy Solutions, en français : le Centre pour les solutions climatiques et énergétiques, est une organisation environnementale à but non lucratif basée à Arlington, en Virginie. Lancée en 2011, C2ES est le successeur du Pew Center on Global Climate Change) a informé ses lecteurs : «C’est certain : La Terre se réchauffe, et l’activité humaine en est largement responsable

Le Bulletin of the Atomic Scientists titrait (le 26 janvier dernier): «Record battu : La planète se réchauffe. Et plus chaude. Et plus chaude.»

Mais observons-nous vraiment des années de chaleur record consécutives ? Si le réchauffement de la planète est bien réel et se produit depuis la fin du petit âge glaciaire au 18e siècle, les affirmations concernant des températures sans précédent sont, au mieux, très douteuses.

La réalité et certaines affirmations sur le changement climatique diffèrent autant que le jour et la nuit.
Nous en avons deux exemples.

1) Bizarre : les données réajustées de la NASA

Quelques agences officielles à travers le monde sont généralement considérées comme des leaders ou comme faisant autorité dans la diffusion des données climatiques.

Parmi elles, on trouve le Met Office au Royaume-Uni et les principales agences d’État américaines comme la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA- en français l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique) et la National Aeronautics and Space Administration (la NASA).

Cependant, ces agences ont profité de leur statut de quasi-invincibilité pour ajuster des données climatiques à leur guise, ce qui se traduit souvent l’exagération de la tendance au réchauffement. Il s’est avéré que la NASA a ajusté à la baisse les données relatives aux températures passées afin de faire apparaître les niveaux de température actuels comme comparativement plus chaud.

En juillet 2021, le géologue Roger Higgs a démontré comment la NASA a baissé les données de 2016 donnant la température moyenne mondiale annuelle. La NASA a procédé au prétendu déplacement vers le bas des points de données afin que les niveaux de température pour 2020 (qui étaient à peu près identiques à ceux de 2016) apparaissent désormais plus extrêmes. M. Higgs a révélé le décalage vers le bas sur le site Researchgate.

Pourquoi la NASA a-t-elle ajusté les données de 2016 afin de faire croire que 2020 le battait d’une marge plus importante que ce qui était initialement prévu ? À vous de décider.

2) Croissance des glaciers : Le Groenland enregistre une augmentation historique du bilan massique de surface pour juillet 2021

La glace du Groenland est un sujet de discussion depuis que le changement climatique fait la une des journaux. La réduction de sa masse de glace est souvent présentée comme une preuve du réchauffement climatique.

Par exemple, en 2009, Grist (NdT: un magazine en ligne américain qui publie des nouvelles et des commentaires sur l’environnement. Le slogan de Grist est «Climate.Justice.Solutions») a rapporté que la fonte de la glace du Groenland entraînerait une augmentation du nombre de réfugiés climatiques.

Le scientifique de la NASA, Gavin Schmidt, par exemple, évoque «la fonte des couches de glace au Groenland comme l’une des nombreuses conséquences du changement climatique.»

En 2019, le Groenland a enregistré une très forte fonte estivale. CNN a suggéré que «si ces saisons de fonte extrêmes deviennent la nouvelle norme, cela pourrait avoir des ramifications importantes autour du globe, en particulier pour l’élévation du niveau de la mer.»(15 juin 2019)

Selon la BBC : «De récents rapports médiatiques ont suggéré que le Groenland pourrait avoir franchi un point de non-retour, que le niveau de réchauffement climatique vers lequel le monde est déjà engagé en raison des émissions de carbone, signifie que tout le Groenland va fondre.» (20 août 2020) Mais le Groenland a-t-il vraiment dépassé le point de non-retour, et les médias avaient-ils raison ?

La logique des catastrophistes climatiques s’est retournée contre eux

Le mois de juillet est le pic de la saison de fonte du Groenland, une période où les médias grand public aiment projeter la fonte saisonnière comme un phénomène climatique.

Mais cette année, la fonte de juillet 2021 a été bien inférieure à la moyenne sur 30 ans, de 1981 à 2010. Les données avancées les plus récentes sur la calotte glaciaire du Groenland, provenant des institutions danoises de recherche sur l’Arctique, indiquent que le bilan massique de la surface de la calotte glaciaire pendant certains mois de 2020-21 a atteint des sommets historiques !

La croissance de la calotte glaciaire du Groenland suggère-t-elle que la Terre se refroidit ou qu’elle ne se réchauffe pas ?

La réponse à cette question n’est pas simple. Mais ce que nous savons, c’est qu’il n’y a pas eu de rythme alarmant de fonte, malgré le rapport paniqué de la BBC il y a quelques années.

Les prédictions et les affirmations concernant un changement catastrophique du climat sont exagérées. Les données et les observations du monde réel nous montrent que l’augmentation de la température moyenne mondiale n’a pas été menaçante et que les niveaux de glace glaciaire sont loin d’avoir atteint des niveaux historiquement bas.

Il y a eu une tromperie mondiale sur le climat, perpétrée par les grands médias et des organisations comme la NASA, la NOAA et les Nations unies.

Malheureusement, ces agences et ces médias profitent de leur large accès pour diffuser des mensonges sur le climat. La décision des principales plates-formes de médias sociaux de considérer ces sources comme faisant autorité les a encore renforcées, leur donnant le droit de faire des déclarations sur un changement climatique sans précédent.

Cela rend les gens vulnérables à une tromperie continue. Il est grand temps que les médias donnent une chance égale aux scientifiques représentant un large éventail d’opinions, permettant la vérification des faits et la correction des affirmations sur le climat par des agences qui sont souvent considérées comme étant infaillibles.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Source : https://www.americanthinker.com/articles/2021/08/is_earth_actually_getting_hotter.html

*Vijay Jayaraj (M.Sc., Science de l’environnement, Université d’East Anglia, Angleterre), est un collaborateur de recherche pour la Cornwall Alliance for the Stewardship of Creation (La Cornwall Alliance for the Stewardship of Creation est un groupe chrétien de politique publique conservateur qui prétend qu’une approche de libre marché pour prendre soin de l’environnement est suffisante et critique une grande partie du mouvement environnemental actuel.). Il réside à Bengaluru, en Inde.

25
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz