Publié par Christian Larnet le 30 août 2021

Facebook affirme qu’une agence de publicité liée à la Russie a tenté de dénigrer les vaccins Covid.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Facebook dit avoir détecté un réseau de 65 comptes Facebook et 243 comptes Instagram tous connectés à l’agence de publicité Fazze, une agence marketing russe travaillant pour le compte d’un client inconnu.

Facebook a déclaré avoir supprimé des centaines de comptes liés à une mystérieuse agence de publicité opérant depuis la Russie qui cherchait à payer des influenceurs sur les médias sociaux pour salir les vaccins Covid-19 fabriqués par Pfizer et AstraZeneca et ignorer le vaccin russe Sputnik.

Le réseau utilisait de faux comptes pour diffuser des affirmations trompeuses dénigrant la sécurité des vaccins Pfizer et AstraZeneca.

  • L’un d’eux affirmait que le vaccin d’AstraZeneca pouvait transformer une personne en chimpanzé.
  • Après avoir gardé le silence pendant cinq mois, Fazze a dénigré la sécurité du vaccin Pfizer et les comptes affiliés ont « divulgué » ce qu’ils ont présenté comme un document AstraZeneca volé par piratage informatique, selon Facebook. Le document était un faux.
  • Les faux comptes ciblaient des publics en Inde, en Amérique latine et, dans une moindre mesure, aux États-Unis, en utilisant plusieurs plateformes de médias sociaux, dont Facebook et Instagram.
  • L’agence Fazze a également contacté des influenceurs de médias sociaux dans plusieurs pays en leur proposant de les rémunérer pour diffuser des contenus trompeurs contre les deux vaccins anglais et américain.

Un YouTuber français, Léo Grasset faisait partie des personnes contactées par Fazze. Il a déclaré à l’Associated Press en mai qu’on lui avait demandé de poster une vidéo de 45 à 60 secondes sur Instagram, TikTok ou YouTube, critiquant le taux de mortalité du vaccin Pfizer.

  • Fazze lui a demandé de ne pas mentionner qu’il était rémunéré,
  • L’agence lui a également suggéré de critiquer les reportages pro-vax des médias.
  • Lorsque Grasset a demandé à Fazze d’identifier leur client, le cabinet a refusé.

Grasset a refusé l’offre et a rendu l’affaire publique.

Le stratagème s’est retourné contre elle lorsque des influenceurs, en Allemagne et en France, ont rendue publique l’offre qu’ils avaient reçue.

« Il y avait trop de signaux d’alarme », a déclaré Grasset à Associated Press. « J’ai décidé de ne pas le faire ».

La campagne de Fazze n’a pas eu beaucoup de succès en ligne, affirme Facebook, dont la crédibilité est égale à son manque de transparence et à son parti-pris résolument à gauche, certains messages n’ayant même pas reçu une seule réponse.

« Même si la campagne s’est essoufflée, elle mérite d’être soulignée en raison des efforts qu’elle a déployés pour mobiliser les influenceurs des médias sociaux », rapporte Nathaniel Gleicher, responsable de la politique de sécurité de Facebook.

« Bien que la campagne ait été bâclée et n’ait pas eu une très bonne portée, il s’agissait d’un montage élaboré », a précisé M. Gleicher.

Facebook a qualifié cette opération de « blanchisserie de désinformation », car elle visait à légitimer de fausses affirmations en les faisant transiter par des influenceurs à la réputation irréprochable.

« L’agence Fazze a supposé que les influenceurs ne feraient pas leurs propres recherches, mais deux d’entre eux l’ont fait, un en Allemagne, l’autre en France », a déclaré Ben Nimmo, responsable des renseignements sur les menaces mondiales chez Facebook, lors d’une réunion avec les journalistes.

« C’est vraiment un avertissement : faites attention quand quelqu’un essaie de vous faire avaler une histoire à la petite cuillère. Faites vos propres recherches. »

En plus de supprimer les comptes du réseau, Facebook a également banni Fazze de ses plateformes. Selon plusieurs médias, Fazze est une agence russe filiale d’AdNow, une société de publicité enregistrée en Grande-Bretagne.

La Russie commercialise son propre vaccin Covid-19, le Sputnik V. Facebook a déclaré ne pas savoir qui a engagé Fazze pour la campagne anti-vaccins, mais il a remonté ses conclusions auprès des régulateurs, de la police et de l’industrie en ligne, selon le responsable de la politique de sécurité Nathaniel Gleicher.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

2
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz