Publié par Pierre Rehov le 29 août 2021

Le vaccin sauve des millions de vies, les anti-vax cherchent à faire peur pour ne pas qu’on l’utilise. Ils veulent réduire la population du monde en se débarrassant des plus faibles. Eux sont les forts. Que les obèses, les très vieux, les vulnérables, ceux qui ont des comorbidités meurent du coronavirus, ils n’avaient qu’à pas être obèses, très vieux, vulnérables, ils n’avaient qu’à pas avoir de comorbidités. « Ne prenez pas le vaccin, laissez-vous infecter, nous saurons vous soigner ».

Tim Wise a écrit une colonne extrêmement provocatrice pour le site web Medium au début du mois, reprise par le Jerusalem Post. Il est intitulé « Les anti-vax ne sont pas un culte de la mort, c’est pire que cela. »

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







« Les regrets des résistants contre le vaccin sur leur lit de mort en disent long sur les failles du conservatisme.

Leurs histoires sont publiées tous les jours – des effusions de regrets de personnes qui ont fermement refusé de se faire vacciner et qui attendent maintenant d’être intubées – se rendant compte qu’elles avaient tort », écrit Wise.

« Le fait qu’ils hurlent leur contrition et demandent des prières dans l’espoir de ne pas mourir prouve qu’il ne s’agit pas d’un culte du suicide. »

Au contraire, ce que nous voyons maintenant parmi les anti-vaccins déclarés est « quelque chose de plus dangereux, de sociopathe et de sadique », poursuit-il.

« Ce n’est pas du suicidaire mais de l’homicide… les anti-vax qui se retrouvent à l’hôpital sont des gens qui ne voulaient pas, et ne veulent pas mourir. Ils pensaient simplement qu’il n’y avait aucune chance que ça leur arrive à eux ».

« Pour eux, la COVID ne tue que les faibles », explique Wise.

« Pour ces anti-vaxxers, les gens moins valables sont ceux qui ne font pas de remise en forme « CrossFit », ne vont pas dans les méga-églises, ou qui placent leur foi dans la science mais pas dans un groupe d’étude de la Bible. Ceux-là ne comptent pas ».

Wise cite le conspirationniste conservateur Jack Burkman, qui a été subrepticement enregistré révélant ce qu’il pense vraiment de COVID-19.

« Mère Nature doit nettoyer la grange de temps en temps », a-t-il dit.

« Et si 1% de la population disparaît ? Qu’est-ce qui se passe si vous perdez 400 000 personnes ? Deux cent mille étaient des personnes âgées ; les 200 000 autres sont le bas de la société. Vous devez nettoyer la grange. »

Ce n’est pas seulement un appel à l’homicide – c’est un prélude à l’eugénisme.

Ces personnes « n’ont pas peur de contracter le COVID », explique Wise. « Ils ne se soucient tout simplement pas de savoir s’ils vous le transmettent. Ils ne se soucient pas du fait qu’ils peuvent infecter des gens, même s’ils sont asymptomatiques.

C’est assez extrême, mais comment expliquer autrement les 23 personnes qui ont été retirées d’un avion à destination de New York à l’aéroport Ben-Gurion après qu’il a été découvert qu’elles avaient falsifié les résultats de leur test PCR ?

Si l’une d’entre elles avait été positive au COVID, elles auraient pu rendre malades des dizaines, voire des centaines de leurs compagnons de voyage.

Si d’autres personnes sont en danger, pensent les anti-vax, qu’elles restent chez elles et laissent le reste d’entre nous retourner à la salle de sport, chez le coiffeur, aux concerts et au cinéma.

Leur liberté de faire ce qu’ils veulent est plus importante que la vie des autres.

Les personnes suicidaires n’agissent ou ne pensent pas de cette façon. Les meurtriers, si.

L’indifférence à l’égard d’autrui est la raison pour laquelle ils violent régulièrement les exigences de distance sociale dans les magasins, toussent sur les gens, ou leur crient dessus simplement parce qu’on leur demande de porter un masque.

Parce que même s’ils ne craignent pas d’attraper le COVID eux-mêmes, ils ne se soucient pas que vous l’attrapiez.

La semaine dernière, l’Australie a été secouée par une fête de fiançailles en intérieur, sans masque, qui s’est déroulée au mépris de la réglementation très stricte du pays en matière de confinement. L’événement serait passé inaperçu si quelqu’un n’avait pas filmé le marié en train de plaisanter : « Il est clair que c’est légal car il s’agit d’une séance de thérapie de groupe. » Au moins une personne dans la foule de 68 participants s’est avérée être COVID-positive. Le gouvernement de l’État de Victoria a maintenant renforcé les restrictions d’isolement, y compris un couvre-feu nocturne.

Le mot homicide est clairement exagéré, destiné à provoquer l’indignation. La plupart des anti-vax n’ont pas le meurtre en tête.

J’utiliserais un autre épithète : un sous-ensemble strident d’anti-vaxxers souffre d’une forme de narcissisme extrême, qui voit tout à travers la lentille « Qu’est-ce que j’y gagne ? » plutôt que « Comment puis-je aider mon prochain ? ».

Comment les vaccinés se sentent face aux anti-vax qui attrapent le COVID, demande Wise. Est-il acceptable de ressentir de la schadenfreude [NDLR Tirer du plaisir du malheur des autres] ? me suis-je demandé.

« ‘Anti-vax’ est un nom péjoratif donné aux personnes [qui veulent simplement] exercer leur droit au libre arbitre », a écrit une personne en réponse.

  • Le libre arbitre pour faire quoi ? Tuer les autres ?

« Les personnes qui meurent du COVID ont vu leur système immunitaire endommagé ou détruit par des médicaments et des aliments frelatés. Un système immunitaire correctement entretenu est une machine à tuer qui peut même vaincre Ebola et la rage. »

  • Bien joué, on blâme la victime.

« C’est leur choix de ne pas se faire vacciner. C’est aussi simple que cela. Le problème est que les gouvernements du monde sont contrôlés par les élites mondiales et les grandes entreprises pharmaceutiques. La pandémie est un outil pour gagner du pouvoir politique. »

  • Difficile d’argumenter avec la paranoïa.

« La plupart de ceux qui refusent le masque (et qui rejettent le vaccin) ne sont pas de véritables négationnistes du virus. Ils ne croient tout simplement pas que le virus puisse nuire à des personnes comme eux. »

  • Mais si vous savez qu’il peut nuire à d’autres qui ne sont pas comme vous, et que vous refusez de prendre les mesures qui réduisent le risque de leur transmettre le virus, vous êtes un sociopathe.

Cela dit, les vaccins ne sont pas parfaits, comme nous le découvrons à notre grand dam : l’immunité s’affaiblit avec le temps et des rappels seront nécessaires – plus tôt que beaucoup l’espéraient.

Et puis il y a les rares effets secondaires, dont certains peuvent être assez effrayants. Des chercheurs israéliens ont, par exemple, établi un lien entre la myocardite, une maladie cardiaque, et les vaccins à ARNm de Pfizer. Ce n’est pas un grand nombre – 148 cas, pour la plupart bénins, ont été signalés dans les 30 jours suivant la vaccination sur les plus de cinq millions de personnes qui ont été vaccinées – ce qui donne un taux de 0,003 %.

Comparez cela au COVID-19, dont le taux de mortalité est proche de 1 %.

Que vous les qualifiiez de narcissiques ou de meurtriers, il s’agit d’un fossé culturel et psychologique qui devient presque impossible à combler.

Lorsque nous ne parvenons pas à nous mettre d’accord sur des faits scientifiques de base – qu’il s’agisse du COVID ou, pour tomber dans l’étrange, de la question de savoir si la terre est ronde ou plate – j’ai une peur existentielle de notre avenir. Suis-je paranoïaque ? Je ne pense pas.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Pierre Rehov pour Dreuz.info.

Source : https://www.jpost.com/health-science/anti-vaxxers-are-narcissistic-opinion-677797

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous