Publié par Jean-Patrick Grumberg le 26 août 2021

Voici une information très importante, le gouvernement japonais étant l’un des plus conservateurs et des plus prudents au monde en matière médicale.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Le Japon connaît actuellement sa pire poussée de la pandémie de COVID-19 depuis le début de la crise. Un nombre record de nouveaux cas a été signalé, soit 20 140, le 14 août. Le nombre de décès n’est pas aussi élevé que les vagues précédentes de février 2021 à fin mai, mais les nerfs sont à vif avec le nombre record d’infections.

Le Dr Ozaki, président de l’Association médicale de la métropole de Tokyo, a donc tenu une conférence de presse d’urgence le 13 août.

Il a indiqué que 18 000 nouvelles infections sont signalées chaque jour, tout en précisant que le nombre de décès a diminué par rapport aux précédentes flambées.

Comment gérer le dilemme actuel est un énorme défi pour le gouvernement japonais et les agences médicales ?

Ozaki a recommandé l’utilisation urgente du médicament lors d’une conférence de presse, le 13 août dernier, dont Dreuz a traduit un extrait ci-dessous. Il a déclaré le statut d’urgence de la pandémie, le Japon connaissant actuellement la pire poussée de la pandémie de COVID-19 depuis le début de la crise.

Sa recommandation vise principalement d’éviter l’aggravation de la situation des personnes à domicile.

Osaki a insisté sur le fait que des médicaments antiparasitaires tels que l' »ivermectine » devraient être administrés aux personnes infectées par le coronavirus, affirmant qu’ils se sont avérés efficaces pour prévenir l’aggravation à l’étranger.

En plus de l’ivermectine, il a demandé au gouvernement d’approuver l’utilisation de la dexaméthasone, un anti-inflammatoire stéroïdien.

M. Ozaki a déclaré :

« Les deux ont peu d’effets secondaires. J’aimerais que le gouvernement envisage un traitement au niveau du médecin de famille. »

L’ivermectine et la dexaméthasone sont tous deux prescrits au Japon. Cependant, ils n’ont pas été approuvés comme traitement du coronavirus.

Début août, il y avait environ 1 600 récupérateurs à domicile à Tokyo, et environ 1 600 personnes infectées qui sont « en cours d’ajustement » parce qu’il n’a pas été destiné s’ils devaient être hospitalisés.

La question de savoir comment gérer les changements soudains de l’état physique des patients soignés à domicile, qui sont souvent légers ou asymptomatiques, se pose également.

Traduction des sous-titres (le sous-titreur de Dreuz m’a promis la vidéo sous-titrée avant la fin de la semaine, mais je tenais à vous donner cette information, une lueur d’espoir pour les gens non-vaccinés, le plus tôt possible)

En Afrique, si l’on compare les pays qui distribuent de l’ivermectine une fois par an à ceux qui n’en donnent pas…

Je veux dire, ils ne donnent pas l’ivermectine pour prévenir le Covid, mais pour prévenir les maladies parasitaires, mais quoi qu’il en soit, si nous regardons les chiffres du Covid,

Dans les pays qui donnent de l’ivermectine, le nombre de cas est de 134,4 pour 100 000, et le nombre de décès est de 2,2 pour 100 000.

Maintenant, les pays africains qui ne distribuent pas d’ivermectine :

950,6 cas pour 100 000, et 29,3 décès pour 100 000.

Je crois que la différence est claire

Bien entendu, on ne peut pas conclure, sur la seule base de ces exemples, que l’ivermectine est efficace, mais

Quand on a toutes ces indications, nous ne pouvons pas dire n’est absolument pas efficace, en tous cas, moi je ne peux pas.

Nous pouvons faire d’autres études pour confirmer son efficacité, mais nous sommes en situation de crise.

En ce qui concerne l’utilisation de l’ivermectine, il est évidemment nécessaire d’obtenir le consentement éclairé des patients, et je pense que nous sommes dans une situation où nous pouvons nous permettre de leur donner le traitement.

Grâce à ce test grandeur réelle, et la prudence traditionnelle du Japon, nous allons enfin avoir une réponse sérieuse sur l’efficacité de l’ivermectine. Il n’est que temps. Et croisons les doigts en espérant que le traitement soit très efficace !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Source : https://www.nikkei.com/article/DGXZQOFB25AAL0V20C21A1000000/

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

48
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz