Publié par Magali Marc le 22 août 2021

Pendant que Joe Biden bafouillait en conférence de presse et se faisait corriger par le Pentagone concernant notamment, la présence d’Al Quaeda en Afghanistan, les Français, les Britanniques et les Allemands parvenaient à évacuer leurs ressortissants. Pourtant les responsables de la Maison Blanche disaient que c’était impossible ! C’est au point que les Américains, embarrassés, auraient gueulé après les Britanniques et leur auraient demandé d’arrêter !

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit les articles de Matt Vespa, paru sur le site de Townhall, le 20 août, et celui de Monica Showalter, paru sur le site d’American Thinker, le 21 août.

*********************

Article de Matt Vespa

Les militaires français font en Afghanistan ce que les officiels de Biden disaient ne pas pouvoir faire

Nous sommes dans le pétrin en Afghanistan.

Vous vous en rendez compte quand les Français parviennent à faire quelque chose que les officiels de Biden nous ont dit impossible à réaliser – alors, vous savez que nous avons un problème.

Les Français ont pu évacuer leurs citoyens ainsi que les Afghans qui les ont aidés, avec leurs familles, en toute sécurité hors du pays.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Comparez cela à ce qu’a dit le Secrétaire à la Défense, Lloyd Austin, sur le fait que les États-Unis sont incapables de récupérer un grand nombre d’Américains en ce moment. Nous n’en avons pas la capacité. Ouais, c’est un vrai discours d’expert venant des gens qui dirigent notre armée.

Non seulement cela, mais lui et le général Mark Milley, le président du groupe de chefs d’état-major, ont tous deux combattu lors de cette guerre. Ils ont dirigé des troupes. Ils doivent connaître ce conflit.

Cette scène chaotique montre simplement que personne ne sait ce qui se passe vraiment.

C’est bien que Joe Biden dise enfin que nous aurons des troupes en Afghanistan jusqu’à ce que tous les Américains soient partis. Mais il n’y a pas de planification.

Pour l’instant, nous restons mais nous ne nous aventurons pas à aller chercher nos citoyens. Nous faisons confiance aux Talibans afin de ne pas les vexer. Les mêmes Talibans qui font du porte-à-porte pour tuer les Afghans qui ont aidé les troupes américaines. Ils attendent juste que nous partions pour commencer une opération de massacre et de viol en masse.

La diplomatie n’est pas de retour. Joe Biden n’a pas répondu aux appels du Premier ministre britannique Boris Johnson, qui était à juste titre vexé par notre retraite désastreuse.

Tous nos alliés ont été pris au dépourvu parce que nous les avons tenus dans l’ignorance. Le leadership n’est pas de retour. Les adultes ne sont pas de retour à la Maison Blanche. Ces clowns pensaient pouvoir partir en vacances alors que le pays sombrait dans le désastre… avec des citoyens américains pris en otages.

Nous fonctionnons comme des débutants dans tous les aspects de la gouvernance. Sans gouvernail et incompétents, peut-être devrions-nous nous tourner vers les Français, parce qu’eux parviennent à faire sortir leurs citoyens. Nous ne pouvons pas en dire autant en ce moment, ce qui est pathétique.

*********************

Article de Monica Showalter

Un commandant de la 82e division aéroportée a-t-il dit aux Britanniques d’arrêter de secourir ses ressortissants parce que cela projette une mauvaise image des États-Unis ?

Voici comment se présente l’alliance entre les États-Unis et le Royaume-Uni.
Le commandant de la 82e division aéroportée, dans une histoire que j’espère fausse, aurait dit ceci aux Britanniques, selon Tom Rogan du Washington Examiner :

« Il semble que le général commandant la 82e division aéroportée (américaine) a dit au commandant des forces spéciales britanniques à l’aéroport de Kaboul de cesser les opérations au-delà du périmètre de l’aéroport.
Le général de division, Christopher Donahue, a dit à son homologue de l’armée britannique, un officier de terrain de haut rang du 22e régiment des services aériens spéciaux de l’armée britannique, que les opérations britanniques embarrassaient l’armée américaine en l’absence d’opérations militaires américaines similaires. Je crois savoir que l’officier britannique a fermement rejeté la demande.
»

Si cette histoire est vraie, que le ciel nous vienne en aide.

Premièrement, le Général Donahue fait preuve d’une incroyable témérité, qui doit être mal perçue par les Britanniques. Qui diable se mêle de gérer les opérations de quelqu’un d’autre pour quelque raison que ce soit, et encore moins quelque chose d’aussi urgent que cela ? En principe, les alliés se respectent les uns les autres.

Deuxièmement, il est vrai que les Britanniques projettent une mauvaise image des Américains, non pas en raison de leur compétence ou de la valeur de leurs militaires, mais à cause du leadership au sommet.

L’Administration Biden est celle qui empêche la 82e Airborne (et les Marines), qui en sont parfaitement capables, d’aller dans la ville et de secourir les Américains. Sa priorité est d’éviter une bataille avec les Talibans, ou un décollage d’hélicoptère comme à Saigon. En d’autres termes, elle se concentre sur l’image que cela projette et non sur les résultats.

Troisièmement, les forces britanniques (françaises et allemandes) qui partent à la recherche des ressortissants de leur pays n’ont jamais été informées de la décision de retrait soudain par l’Administration Biden et n’ont pas reçu les renseignements des services secrets américains selon lesquels allait se produire une chute rapide de Kaboul. Ils se sont donc engagés dans cette opération tout en faisant face à un échec de communication de la part de l’Administration Biden.

La bonne volonté envers les États-Unis à la lumière de cette retraite non-anticipée doit déjà être passablement mise à mal.

Quatrièmement, à quoi servent les militaires américains envoyés là-bas si ce n’est pas pour sauver les ressortissants ?Est-ce que quelqu’un comprend cela ? Pourquoi le Général Donohue a-t-il dit aux Britanniques d’arrêter au lieu d’appeler Joe Biden pour lui demander de permettre à la 82e Airborne de faire ce qu’elle fait de mieux ?

Les Britanniques sont en train de secourir tous ceux qu’ils peuvent : des ressortissants, des alliés, des collaborateurs afghans, et très probablement des Américains.

Les Américains gardent le périmètre de l’aéroport sans sortir, ce qui rend l’aéroport sans intérêt pour les personnes qui doivent fuir. Les responsables américains disent aux Américains bloqués, plus de 10 000 d’entre eux, qu’ils sont livrés à eux-mêmes.

Entre-temps, les Talibans ont mis en place des points de contrôle – et des voyous circulant avec des fouets – – tout autour de la circonférence de l’aéroport, volant les passeports des Américains et ne laissant pas entrer les Américains qui ont des documents (prouvant leur identité). Les avions ne se remplissent donc pas, et ceux qui partent sont soit à moitié vides, soit remplis d’Afghans dont l’identité n’a pas été vérifiée, au lieu d’Américains.
(…)

Certains observateurs disent qu’ils soupçonnent qu’il y a un accord entre Joe Biden et les Talibans afin que les militaires américains ne sortent pas de l’aéroport en échange de l’absence d’attaques de l’aéroport pendant que le sauvetage est en cours.

N’y aurait-il aucun moyen de mieux coordonner les efforts des uns et des autres? Que les Britanniques aillent les chercher et que les Américains gardent le périmètre ?

Probablement pas, étant donné que Joe Biden n’a pas répondu aux appels répétés du Premier ministre britannique Boris Johnson ces derniers jours.

Il dit en avoir pris un, et on ne peut que deviner ce que cela a donné. Le Parlement britannique, dans un vote bipartisan, a dénoncé le mépris de Joe Biden.

Ce n’est pas beau à voir.

Des tensions ont été signalées entre la 82e Airborne et les Britanniques, il y a quelques jours:
Messages d’Alex Tiffin sur Twitter, le 18 août.

« Friction à l’aéroport entre les commandants des forces américaines et britanniques. Les forces américaines ne quitteront pas l’aéroport en raison de l’accord avec les Talibans. 2 Paras (britanniques) continuent d’effectuer des patrouilles à Kaboul pour récupérer des personnes dans des maisons sécurisées. Les États-Unis ne sont pas satisfaits des Paras qui mettent en danger leur accord. »
« Les choses vont si mal entre les forces américaines et britanniques à l’aéroport de Kaboul, en Afghanistan, que 2 Para ont été chargés d’observer les forces américaines au cas où elles partiraient à court terme. Le commandant de la 2 Para a eu une altercation avec le commandant de la 82e Airborne. Les Paras sont TRÈS mécontents du traitement des Afghans par les militaires américains
. »

Maintenant les Britanniques nous font mal paraître ? Et les Français, et les Allemands aussi parce qu’ils ont fait ce qu’il fallait ?

Cela met en évidence certaines choses importantes :

1) Joe Biden n’a pas toute sa tête. L’homme qui a dit « l’Amérique est de retour » et a promis de restaurer l’alliance de l’OTAN l’a pratiquement démolie avec ce genre de conneries. Celui qui le dirige se concentre sur les cycles d’informations, il ne fait rien avancer.

2) Le leadership militaire américain a besoin d’être purgé. Le général qui aurait fait cette demande indécente aux Britanniques est le Général de division Christopher Donohue, qui, bien que n’étant pas un gratte-papier, est manifestement bien intégré dans la foule des universitaires et des carriéristes, d’après sa biographie officielle. Il semble vouloir conserver sa place dans l’Establishment militaire plutôt que de faire ce qui est juste.

C’est triste. Les Britanniques, les Français et les Allemands sont sans aucun doute en train de faire leurs propres plans d’action qui vont s’étendre bien au-delà de la pagaille de Joe Biden en Afghanistan et auront un impact sur les États-Unis à l’avenir.

Ce ne sera pas bon pour l’Amérique. Quand les Britanniques choisissent la moralité plutôt que les propositions indécentes des Américains, et que les Français nous font passer pour des lâches, vous savez que les États-Unis sont dans une impasse.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

27
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz