Publié par Magali Marc le 30 août 2021

Le lieutenant-colonel Stuart Scheller a été relevé de ses fonctions à la suite de commentaires qu’il a faits au sujet des militaires américains en Afghanistan. (voir mon article du 28 août : https://www.dreuz.info/2021/08/un-commandant-des-marines-est-vire-apres-avoir-blame-le-leadership-militaire-pour-la-debacle-afghane-250655.html) Il a servi dans l’infanterie du corps des Marines des États-Unis pendant 17 ans. Il a participé à l’évacuation de non-combattants de citoyens américains hors de Beyrouth pendant le conflit israélo-libanais de 2006. M. Scheller a été relevé de son commandement pour avoir demandé publiquement aux hauts gradés de l’armée américaine de prendre leurs « responsabilités » concernant le retrait d’Afghanistan, après la mort de 13 soldats dans l’attentat suicide du 26 août.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Andrea Widburg, paru sur le site d’American Thinker, le 29 août.

******************

Les hauts gradés de l’armée pourraient regretter d’avoir licencié le lieutenant-colonel Stuart Scheller

Le lieutenant-colonel Stuart Scheller a été licencié pour avoir dit la vérité sur le fait que les hauts gradés du Pentagone ne subissent jamais les conséquences de leurs mauvaises décisions, alors qu’on ne fait pas de quartier aux hommes et aux femmes ordinaires qui commettent des erreurs.

Dès qu’il sera libre de s’exprimer, M. Scheller a l’intention de mettre fin à ce système à deux vitesses.

En fait, nous observons depuis un certain temps en Amérique un système de justice à deux vitesses. Dans le monde civil, le niveau, le plus élevé, est pour les gauchistes et l’autre, le plus bas, est pour les conservateurs.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Cela a commencé en politique. Nous avons tous remarqué que les Républicains qui se trompent sont virés tandis que les gauchistes qui violent la loi (par exemple, Hillary Clinton), n’en subissent jamais les conséquences.

La seule exception a été le mouvement #MeToo, qui visait manifestement Donald Trump mais qui, au lieu de cela, n’a rien fait de plus que de s’en prendre à une poignée de gauchistes éminents, mais sordides.

Joe Biden, malgré une accusation d’agression sexuelle crédible et un besoin compulsif de tripoter et de renifler les petites filles, n’a pas été touché.

En 2020 et 2021, cette approche à deux niveaux de la loi a commencé à jouer pour les gens ordinaires. Les activistes de BLM et Antifa qui ont incendié des postes de police, brûlé des bâtiments, détruit des monuments publics, et agressé des gens, ont été remis en liberté. Pendant ce temps, un grand nombre de personnes conservatrices plus âgées qui ont manifesté au Capitole (comme le font régulièrement les gauchistes, y compris en entrant au Sénat et à la Chambre des Représentants) ont été maintenues en isolement dans des circonstances terribles pendant huit mois (alors que les politiciens républicains étaient trop froussards pour leur venir en aide).

Il s’avère que l’armée a également ce problème de justice à deux vitesses. Si vous n’êtes pas une personne de haut rang au Pentagone, l’armée est un maître d’œuvre sévère. Si vous commettez une erreur, vous êtes sanctionné, que vous perdiez votre grade, que vous soyez renvoyé ou même que vous passiez en cour martiale.

Pourtant, les architectes du plus grand désastre militaire de l’histoire de l’Amérique ne subissent aucune conséquence.

Ils n’ont pas démissionné et Joe Biden a clairement indiqué qu’il n’avait pas l’intention de les mettre à la porte.

Un homme, le lieutenant-colonel Stuart Scheller, un marine ayant dix-sept ans de service à son actif, a créé une vidéo Facebook calme expliquant que c’est extrêmement mauvais pour la discipline militaire quand les hauts gradés ne subissent pas de conséquences aussi sûrement que les subalternes.

En l’espace d’une journée, M. Scheller a été relevé de ses fonctions et, comme il l’a clairement indiqué, il va quitter les Marines.

La décision de l’armée de larguer le Lcol Scheller était peut-être une erreur car, maintenant qu’il est libéré des contraintes de l’armée, il est sur le pied de guerre – contre les baby-boomers vieillissants et incompétents actuellement en charge :

« Le Marine franc-tireur licencié après avoir publié une vidéo devenue virale reprochant à l’armée américaine d’avoir bâclé le retrait de Kaboul, a lancé samedi une menace claire à ses supérieurs vieillissants. « Le tour des baby-boomers est terminé », a déclaré le Lcol Stuart Scheller au Post. « Je demande des comptes, à tous les niveaux. Si nous ne l’obtenons pas, je m’en chargerai. »
Il a également cité Thomas Jefferson, disant que « chaque génération a besoin d’une révolution
».

Je prévois une grande carrière post-militaire pour M. Scheller parce qu’il a absolument raison. Nous avons un échelon supérieur sclérosé de hauts gradés qui ont adhéré à la Théorie critique des races et à la folie du transgenrisme à un point tel qu’ils ne peuvent vraiment pas s’occuper de gagner des guerres et de protéger leurs troupes.

Aucun d’entre eux n’a non plus le courage ou la décence morale de faire ce que M. Scheller a fait – mettre sa carrière en jeu pour rompre publiquement avec un commandant en chef qui n’a plus toute sa tête et qui a ordonné une retraite tellement à l’envers que seuls le désespoir et la mort pouvaient en être la conséquence. Et bien sûr, qui a laissé 83 milliards de dollars des meilleurs équipements militaires américains aux Talibans, au Pakistan et à la Chine.

Joe Biden devrait être jugé pour trahison rien que pour cela.

Il y a de nombreuses années, lorsque l’Irak était en guerre, j’ai assisté à un événement naval au cours duquel l’orateur a fait une remarque très intéressante. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les capitaines de navire et les autres hommes responsables de la victoire de la très importante bataille de Midway (qui a marqué le début inévitable de la fin de la marine japonaise) se sont vu dire ce qu’ils devaient faire et ont ensuite été laissés seuls pour le faire. La différence au XXIe siècle, a déclaré l’orateur, est que l’on attend des chefs militaires sur le terrain qu’ils soumettent chaque décision aux avocats de Washington.

Lorsque vous avez cette approche des guerres – des généraux «wokes» et des avocats prudents sans expérience de la guerre – ce qui se passe, c’est que des hommes et des femmes américains meurent pour rien.

M. Scheller a compris cela et, comme je l’ai dit, les chefs militaires ne peuvent plus le contrôler.

Il ne s’attaque pas à l’armée, mais à ceux qui l’affaiblissent, et nous devrions tous lui souhaiter un grand succès.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

12
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz