Publié par Jean-Patrick Grumberg le 14 août 2021
Imam Mehdi Bouzid

Le ministre Darmanin a ouvert la boîte de Pandore, après avoir exigé le licenciement de l’imam Mehdi Bouzid, de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) en juin 2021 pour un prêche dans sa mosquée, jugé contraire aux valeurs de la République.

Le 13 juin dernier, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait signalé à la préfecture des Hauts-de-Seine le prêche d’un imam, Mehdi Bouzid, pour des propos tenus lors d’un prêche, clairement contraires au principe d’égalité homme/femme de la République, mais strictement conformes à l’islam.

Darmanin avait affirmé que les mots de l’imam étaient «très vindicatif, comportant notamment des propos contraires à l’égalité homme/femme», car le leader religieux «aurait accusé les femmes de manquer de pudeur», selon la note ministérielle.

L’imam accusait les femmes de manquer de pudeur. Dans son prêche, il évoquait «des sœurs qui vont faire n’importe quoi […] en étant des instruments de Sheitan (le Diable), en partageant sur leur page Instagram ou sur les différents réseaux sociaux des choses qui appellent à quelqu’un d’autre qu’Allah et son messager : ‘Regarde comment tu dois te maquiller, regarde comment tu peux montrer tes formes’».

En réaction, Gérald Darmanin, notant que le lieu de prière «attirerait un nombre croissant de pratiquants rigoristes» [rigoriste = bon musulman pieux], demandait au préfet de convoquer les dirigeants de la mosquée Ennour, la plus grande du département (2500 à 5000 fidèles réguliers).

«Si ces propos étaient avérés, vous leur demanderez de se séparer sans délai de l’imam et de prendre les mesures nécessaires pour que de tels discours attentatoires à l’égalité femmes/hommes ne soient, à l’avenir, plus tenus au cours de prêches», ordonne le ministre dans un courrier évoqué par Le Figaro (1).

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/gerald-darmanin-fait-destituer-deux-imams-aux-preches-inacceptables-20210723

Le 8 juillet, Mohamed Benali, président de l’association Ennour responsable de la mosquée de Gennevilliers, était convoqué en préfecture et fût donc prié de licencier l’imam. L’affaire faisait d’autant plus désordre à Gennevilliers que la mosquée était, selon les médias, réputée pour sa tolérance (réputé par qui ?).

Une seconde affaire, similaire, et ce point est très important, concerne un Imam de Saint-Chamond

Le 22 juillet, l’imam de Saint-Chamond (Loire) était à son tour visé par le ministère, pour le même motif.

«L’imam aurait expressément ordonné aux femmes musulmanes de se soumettre strictement à leur mari, en les enjoignant «d’obéir au doigt d’Allah et à ceux de leur époux»», précisait Gérald Darmanin.

Les propos incriminés avaient été relevés par une conseillère municipale RN de la ville, Isabelle Surply, qui avait publié la vidéo du prêche.

“Vous, femmes musulmanes, tâchez d’obéir au doigt de vos maris, restez dans vos foyers et ne vous exhibez pas de la manière des femmes avant l’islam,” déclarait l’imam.

Restez dans vos foyers et ne vous exhibez pas de la manière des femmes d’avant l’islam et ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage“, 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/loire/saint-etienne/loire-l-imam-de-la-mosquee-de-saint-chamond-suspendu-pour-ses-propos-discriminatoires-envers-les-femmes-2191126.html

L’imam demandait également aux femmes de ne pas céder à “l’accomplissement de la corruption et du vice“.

Femmes musulmanes désireuses d’entrer au Paradis, obéissez à votre mari (…), et veillez aux droits d’Allah et à ceux de votre époux“.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/loire/saint-etienne/loire-l-imam-de-la-mosquee-de-saint-chamond-suspendu-pour-ses-propos-discriminatoires-envers-les-femmes-2191126.html

En conséquence, le président de l’association cultuelle de Saint-Chamond qui dirige la mosquée Attakwa, a mis fin aux fonctions de l’imam de la Mosquée.

Mmadi Ahamada a été suspendu de ses fonctions, comme demandé par la préfète de la Loire qui l’a convoqué hier après-midi”, a déclaré à l’Afp, vendredi 23 juillet, le porte-parole de la mosquée Attakwa.

Plainte de l’imam de Gennevilliers contre Darmanin pour abus d’autorité

Le 12 août, Mehdi Bouzid, imam de Gennevilliers démis de ses fonctions, poursuivait le ministre pour abus d’autorité, a annoncé son conseil.

La plainte a été déposée auprès de la Cour de justice de la République (CJR), l’imam accusant le ministre de l’Intérieur d’avoir abusé de son autorité et attenté à la liberté d’expression et de culte. Et j’écrivais en titre qu’il a raison !

Les valeurs de l’islam ne sont pas compatibles avec les nôtres

Le ministre reproche à ces imams de tenir des propos qui ne sont pas compatibles avec les valeurs d’égalité de nos sociétés occidentales. Il a totalement raison, mais les imams ne sont pas en cause. Ils n’ont pas tenu des propos déplacés, ils se sont contentés de prêcher leur religion. Non seulement ne sont-ils certainement pas responsables de ce qui est écrit dans le coran, qui date de 1400 ans, non seulement il n’existe qu’un coran, universel, le même dans tous les pays du monde, non seulement il est interdit sous peine de mort de le modifier, mais surtout, les imams ne rempliraient pas leur mission s’ils n’enseignaient pas ce que contient leur livre saint.

Ce qui est en cause, et Darmanin a ouvert une boîte de Pandore, ce ne sont pas les propos des imams, mais l’islam, le coran, les hadiths, la charia, la parole d’Allah et de son prophète, qui ne reconnaissent pas l’égalité entre hommes et femmes.

Les imams visés par le ministre n’ont strictement rien à se reprocher, ils n’ont strictement rien dit qui soit contraire à leur religion. Ils l’ont enseignée fidèlement, sérieusement, parce qu’ils sont imams.

Procès de l’hypocrisie

Les magistrats de la CJR, chargés de juger les infractions commises par les membres du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions, devront décider de l’opportunité d’ouvrir une enquête.

Ils ne le feront probablement pas : l’enquête conclurait forcément que les imams n’ont abusé de rien, n’ont pas dérapé, et qu’ils n’ont fait que leur devoir. Leur enquête les forcerait à dénoncer tout haut cette hypocrisie d’Etat, que c’est la religion mahométane elle-même qui est contraire au principe d’égalité homme/femme de la République.

Les imams expulsés sont des boucs-émissaires.

Et le plus formidable de cette affaire, c’est que ni les avocats de l’imam, ni l’ONG Collectif contre l’islamophobie en Europe (CCIE), ne pourront se servir de cet argument pour défendre Mehdi Bouzid : il contraindrait le juge à requérir une expertise du coran afin de déterminer si son contenu est oui ou non compatible avec les valeurs de la République.

Et nous connaissons tous la réponse.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. https://www.lefigaro.fr/actualite-france/gerald-darmanin-fait-destituer-deux-imams-aux-preches-inacceptables-20210723

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous