Publié par Dreuz Info le 25 août 2021

Dans un excellent article de Valeurs Actuelles, Grégory Roose propose à Marine le Pen de « perdre dans le déshonneur ou de se sacrifier pour la France, l’honneur dans le sacrifice ou le discrédit dans la mascarade ».

Il a raison. Car en 2017 Marine disait : « Ce qui m’importe, c’est la défense de la France. Si un jour, même demain, il y a quelqu’un de mieux placé que moi pour rassembler les millions de Français qui sont nécessaires pour opérer le redressement de notre pays et retrouver notre liberté, alors je lui céderai la place. »

Eh bien ! nous y sommes. L’avenir du pays est en jeu. Marine n’a aucune chance. Zemmour en a beaucoup si Marine se désiste et le soutient.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Le Rassemblement national n’a plus le vent en poupe. Ses atermoiements n’ont pas élargi sa base électorale. Beaucoup de ses partisans sont déçus. Quant aux autres, que le dégout du désordre actuel rapproche du discours de Marine, l’implacable propagande qui ne manquera pas de se déchaîner entre les deux tours en dissuadera un grand nombre.

Les média nous donnent avant les élections l’impression que le RN se porte bien, que l’opinion publique lui est favorable. Ce n’est que poudre aux yeux. Ce n’est que pour pousser Marine à la seconde place… et ainsi assurer au second tour la victoire de Macron ou de son sosie.

Le nom « Le Pen » est trop marqué par trop de « détails ». Jamais il ne dépassera vraiment les 40%.

Marine le sait. Elle voit combien son résultat a été mauvais aux dernières élections régionales et départementales. Depuis son débat catastrophique en 2017, face à Macron lors de l’entre-deux tours, elle sait aussi qu’elle n’a pas capacité à dominer l’adversaire par arguments techniques et références historiques.

Pourquoi se maintiendrait-elle ?

Pour continuer à jouer aux enfants gâtés dans la boutique de papa ?

Non, Marine, tu mérites mieux que cela.

Si tu t’accroches à la boutique, tu n’auras rien, pas un ministère.

Enfin et surtout : pense à nous, le peuple de France. Cesse de parler de notre souffrance. Comprends qu’elle est réelle cette souffrance. Grande. Immense. Devenue insupportable.

Nous n’en pouvons plus.

Sacrifie-toi pour nous. Tu nous le dois.

Patrick Jouques

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

60
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz