Publié par Jean-Patrick Grumberg le 14 août 2021

Taqiya : le directeur de la branche de « sensibilisation » d’un groupe musulman « modéré » a été suspendu après avoir que des années de déclarations antisémites publiées sur Facebook aient été révélées.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Noor Ahmad Noor, l’imam musulman norvégien qui a dirigé des projets de dialogue interconfessionnel, a été suspendu après qu’il a été révélé qu’il publiait depuis des années des déclarations antisémites sur Facebook, notamment sur le fait que les juifs sont dangereux et « devraient être tués ». « C’est leur culture et leur religion. Qui sommes-nous pour juger ? »

La branche norvégienne de Minhaj-ul-Koran, une organisation musulmane internationale « considérée comme modérée » (par qui ? Par les médias de gauche qui protègent l’islam par tous les moyens possible ?) et orientée vers la sensibilisation, a suspendu Noor Ahmad Noor pour une durée indéterminée lundi, suite à des propos publiés la semaine précédente par le journal Vartland sur ses déclarations antisémites.

Le religieux musulman modéré, c’est la taqiya pour les péquenots

Divers groupes du Minhaj-ul-Koran font périodiquement la une des journaux pour ce genre de dérives antisémites, suggérant que leur action de proximité est une dawa destinée à convertir les crédules de Dar al Harb, réduisant ainsi le besoin futur du dur jihad par l’épée.

Il est clair que le concept de religieux musulmans modérés, c’est la taqiya pour les péquenots. Noor a d’ailleurs assez bien trompé l’extérieur (mais certainement pas en interne) et occupé pendant des années le poste de directeur de la branche.

La police a immédiatement ouvert une enquête sur ses propos.

  • Dans un post de 2019, Noor a écrit que les Juifs « mettent le monde en danger » et qu’il est « nécessaire de les tuer. »
  • Dans une courte déclaration aux médias norvégiens, Noor a déclaré : « Mes posts ont été publiés par frustration suite aux attaques à Gaza ».

Des enfants et des femmes innocents ont été tués. Mes critiques et ma frustration auraient dû être dirigées contre le régime. Et non contre un groupe de personnes. Je présente mes excuses [aux péquenots et aux gauchistes qui affirmeront qu’elles sont sincères].

En tant que directeur de Minhaj-ul-Koran, Noor a participé à des réunions et à des projets avec des hauts fonctionnaires, y compris des ministres et Ivar Flaten, chef du Centre de dialogue de l’Église à Drammen, la ville norvégienne où Noor vit.

M. Flaten a évidemment commencé par défendre Noor, en s’adressant au site web Vartland, et en faisant valoir que le dialogue se produit en cas de désaccord, mais il a depuis qualifié les remarques d' »inacceptables, choquantes ».

Dans une déclaration, Minhaj-ul-Koran a écrit :

« Ce sont des attitudes et des valeurs pour lesquelles nous avons une tolérance zéro en tant que communauté religieuse. C’est contraire à ce pour quoi nous travaillons depuis des décennies. » [Entendre par là : Moor n’a pas été assez discret]

En 2014, l’imam déclarait au média norvégien Drammens Tidende (1) :

La religion n’a rien à voir avec le terrorisme. L’islam est synonyme de paix et de respect. Un terroriste qui tue n’est pas un musulman.

https://www.dt.no/nyheter/foler-ikke-at-folk-tror-jeg-er-terrorist/s/2-2.1748-1.8520236

Je suppose que vous avez fait comme moi : j’ai comparé ses deux déclarations.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

  1. https://www.dt.no/nyheter/foler-ikke-at-folk-tror-jeg-er-terrorist/s/2-2.1748-1.8520236

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

15
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz