Publié par Guy Millière le 8 septembre 2021

Décidément, rien n’est expliqué en France de ce qui se passe en Afghanistan et de ce qui s’annonce pour le proche avenir. Faut-il le rappeler ? Ce qui a eu lieu n’a pas été une défaite des Etats-Unis, ou plus exactement, cela a été une défaite auto-infligée, autrement dit : l’administration Biden a voulu que cela se passe ainsi.

Nulle armée n’abandonne une base stratégique telle que la base de Bagram en pleine nuit, sans prévenir les autorités locales, et en laissant toutes les armes sur place, sauf s’il s’agit de créer des conditions de débâcle et de laisser les armes abandonnées aux mains de l’ennemi. Les chefs militaires américains ne sont pas abrutis et n’ont pu faire cela si ce n’était délibéré.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Nul chef militaire ne peut imaginer que l’armée d’un pays puisse se défendre si elle est privée de logistique et de moyens de communication : l’armée afghane a été privée de logistique et de moyens de communication après l’abandon de Bagram : elle a été condamnée à se rendre, avant d’être massacrée. Une fois encore, les chefs militaires américains ne sont pas abrutis et n’ont pu faire cela si ce n’était délibéré, là encore.

D’autres éléments s’ajoutent : on le sait maintenant, car des documents ont été rendus publics, les chefs Taliban, prudents, ont proposé à l’armée américaine de garder la ville de Kaboul jusqu’à la date butoir qu’ils ont fixé : le 31 août. L’armée américaine a abandonné Kaboul et n’a voulu garder que l’aéroport de la ville, que les Talibans ont alors confié à une branche d’al Qaida, le groupe Haqqani, et a accepté la date du 31 août.

Il était évident que laisser Kaboul aux mains de l’ennemi, et ne garder que l’aéroport, allait accroitre le risque d’une attaque terroriste, et rendre l’évacuation très difficile.

Il y a eu une attaque terroriste, qui a fait treize victimes américaines et près de deux cent victimes afghanes, et l’évacuation a été très difficile.

Des documents rendus publics montrent que l’attaque terroriste aurait pu être évitée, car l’armée américaine avait identifié les terroristes avant qu’ils agissent : l’ordre a été donné depuis la Maison Blanche de ne pas éliminer les terroristes. Ce fut un ordre criminel parmi tant d’autres ordres criminels.

Nombre d’Américains présents en Afghanistan n’ont pu rejoindre l’aéroport avant le 31 août, car le groupe Haqqani ne les a pas laissés passer, ce qui était aisément prévisible. Nombre d’Afghans ayant travaillé pour les Etats-Unis n’ont pas pu, eux non plus, rejoindre l’aéroport à temps, car le groupe Haqqani avait bien moins de raisons encore de les laisser passer.

Des Afghans ont été embarqués dans les avions militaires américains, mais, pour l’immense majorité d’entre eux, ils n’ont jamais travaillé pour les Etats-Unis, et ont été pris au hasard dans la foule qui se pressait devant l’aéroport. Quiconque croit à l‘incompétence de la part de l’armée américaine fait preuve d’une crédulité confondante.

Ces Afghans embarqués et pris au hasard ne parlent pour la plupart pas un mot d’anglais. Ils n’ont subi aucun contrôle. Des spécialistes du renseignement craignent que parmi eux, il y ait des islamistes susceptibles de commettre des attaques terroristes. C’est loin d’être impossible.

Dois-je le répéter ? Les chefs militaires américains ne sont pas abrutis. Ils ont agi délibérément. Des ordres ont été donnés, et ils ont obéi.

A moins de penser que tous ceux qui constituent l’entourage de Biden, et qui ont donné et donnent les ordres, sont dans un état mental plus grave encore que celui qui affecte le sénile Joe Biden, et ne sont plus capables de déchiffrer les relations de cause à effet les plus élémentaires, il n’est guère possible de penser que ces ordres eux-mêmes relèvent de l’incompétence. Il est difficile, à moins d’avoir subi une lobotomie, ou d’idolâtrer de manière aveugle l’administration Biden en pensant qu’elle est constituée de petits saints de ne pas conclure que l’administration Biden a décidé d’armer les Taliban, d’éliminer l’armée afghane, de laisser un attentat se perpétrer, d’éliminer aussi la plupart des Afghans qui ont travaillé pour les Etats-Unis, de changer nombre d’Américains présents en Afghanistan en otages, et d’amener aux Etats-Unis des Afghans qui ne s’intégreront pas dans le pays, et qui peuvent perpétrer des attaques terroristes.

Que l’administration Biden ait pu décider  de faire tout cela ne peut se comprendre que si l’on garde à l’esprit que l’administration Biden  est une administration anti-américaine d’extrême gauche, veut détruire les Etats-Unis, détacher d’eux leurs alliés, dissuader quiconque voudrait dans le futur compter sur les Etats-Unis pour se défendre, installer au sein de la société américaine des populations qui y créeront des troubles et des crimes, aider les ennemis du monde occidental à avancer vers leurs projets.

Le discours lu par Joe Biden le 31 août disait que l’abandon de l’Afghanistan est une “grande réussite”. Si on prend en compte ce qu’est l’administration Biden, on peut discerner que ce discours n’est pas mensonger.  

Au moment où j’écris, six avions sont bloqués sur l’aéroport de Mazar I Sharif dans le nord de l’Afghanistan, les pilotes de ces avions sont d’anciens membres des forces spéciales américaines qui sont venus au secours d’Américains abandonnés dans le pays par l’ignoble administration Biden. Les passagers sont d’autres anciens membres des forces spéciales américaines et des Américains et des Afghans qui ont travaillé pour les Etats-Unis qu’ils ont secouru.

L’ignoble administration Biden a fait savoir que ces avions ne pourraient regagner les Etats-Unis car il n’y a plus d’agents de sécurité américains sur place pour contrôler si tous ces gens sont en règle.

Des Afghans ont été emmenés aux Etats-Unis sans contrôle et des gens qui ont appelé au secours, accompagnés d’anciens membres des forces spéciales américaines devraient subir des contrôles et se voient refuser le droit d’entrer aux Etats-Unis par l’administration Biden ?

D’anciens membres des forces spéciales américaines sont sans doute des “terroristes intérieurs”, comme on dit dans l’administration Biden.

Les anciens membres des forces spéciales américaines et ceux qu’ils ont secouru risquent leur vie et sont otages des Talibans, par décision de l’administration Biden.

S’ils sont tués l’ignoble administration Biden en portera l’entière responsabilité, mais elle est déjà l’administration la plus criminelle de l’histoire américaine et elle n’en est pas à cela près….

Dire que j’éprouve du dégoût pour l’ignoble administration Biden est bien en deçà de la réalité.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

30
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz