Publié par Jean-Patrick Grumberg le 6 septembre 2021

Voici la nouvelle directive du gouvernement écossais : les écoles peuvent faciliter le changement de sexe à partir de l’âge de quatre ans, sans en informer les parents.



Le gouvernement écossais du Parti national écossais (SNP), parti de gauche, a publié des directives officielles à l’intention des écoles, indiquant qu’elles peuvent aider les élèves supposés « transgenres » à changer d’identité sexuelle dès l’âge de quatre ans, sans en informer leurs parents (1).

Dans un document de 70 pages (3) soutenu par des groupes LGBTQ, les écoles écossaises sont informées par l’administration décentralisée d’Écosse que les enfants peuvent être transgenres « à tout âge » et qu’ils devraient être aidés à changer d’identité sexuelle même dès la première année de l’école primaire, où les plus jeunes élèves ont quatre ou cinq ans.

« Un jeune transgenre peut ne pas avoir parlé à sa famille de son identité de genre », prévient le guide, rapporte The Telegraph.

« Une divulgation par inadvertance pourrait causer un stress inutile pour le jeune ou pourrait le mettre en danger et enfreindre les exigences légales.

Par conséquent, il est préférable de ne pas partager d’informations avec les parents ou les personnes en charge sans prendre en compte et respecter l’avis et les droits du jeune », ajoute le document, qui indique essentiellement aux écoles qu’elles doivent garder les parents dans l’ignorance de l’aide apportée à leurs enfants en matière de « transition », sauf si l’enfant en question dit le contraire.

https://www.telegraph.co.uk/news/2021/08/12/scottish-four-year-olds-can-change-gender-school-without-parents/

Le guide suggère également que les élèves qui se sentent transgenres – à quatre ans ! – devraient être autorisés à utiliser les toilettes ou les vestiaires de leur choix, malgré les problèmes potentiels de protection des femmes biologiques, en particulier dans les lycées, où les élèves les plus jeunes sont des préadolescents et les plus âgés ont plus de 18 ans.

Marion Calder, co-directrice de la campagne For Women Scotland, a qualifié ces directives de « vraiment, vraiment inquiétantes » et a accusé le gouvernement écossais de « promouvoir » une « idéologie dangereuse ». Oui mais quelle idéologie ? Ne pas nommer les vices favorise leur acceptation. Il s’agit d’une façon de plus de faire des expériences sociales afin de transformer totalement l’homme pour le rendre à l’image artificielle, anti-naturelle et totalement folle des progressistes – Mao, son homme nouveau est un travelo. Tout cela pour faire exploser la famille, noyau de résistance, foyer du maintien des valeurs traditionnelles, fabriquer des désespérés de la vie, des errants, vides de buts, vides de sens, manipulables à souhait pour en faire des révoltés contre une société cruelle qu’ils participeront à détruire.

« Cela montre un échec en matière de sauvegarde et une suppression des droits parentaux. Il était autrefois communément admis que les enfants devaient pouvoir jouer et expérimenter les rôles de genre, les vêtements, ce qu’ils aiment et n’aiment pas », a déclaré Marion Calder.

Oui Marion : pour les communistes, vos enfants ne vous appartiennent pas. Le socialisme – cela n’a jamais été enseigné dans les écoles et nous avons ont tous subi un lavage de cerveau sur le sujet – consiste à dicter la vie des gens jusque dans le moindre détail. Dans les kibboutz, l’expérimentation communiste en Israël, les enfants étaient séparés des parents la nuit et vivaient dans des dortoirs communs. Heureusement, les gens ont rejeté cette expérience contre-nature dans les années 80. En Chine, l’Etat décide combien vous avez le droit d’avoir d’enfants, et quel sexe il est préféré qu’il ait. Je m’éloigne, mais depuis le mois d’août 2021, le régime communiste a décidé à la place des parents que les enfants n’ont droit qu’à trois heures de jeux vidéo par semaine – et quels jours.

« Ces enfants sont maintenant encouragés à suivre une voie médicale, potentiellement pour le reste de leur vie. Nous ne devrions pas enseigner aux enfants, et en particulier aux enfants des écoles primaires, que l’on peut changer de sexe, parce que l’on ne peut pas changer de sexe », a-t-elle averti.

Le vice-premier ministre écossais, John Swinney, s’est vanté (4) qu’une Écosse dirigée par le SNP était en passe de devenir « le premier pays au monde à intégrer l’éducation LGBTI (oui, ils ont ajouté « I », et gare à vous si vous n’utilisez pas la dialectique imposée – raison pour laquelle j’emploie le mot vulgaire et choquant « travelo », par refus de soumission à qui que ce soit) dans le programme scolaire ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

  1. https://education.gov.scot/improvement/learning-resources/supporting-transgender-young-people-guidance-for-schools-in-scotland
  2. https://www.telegraph.co.uk/news/2021/08/12/scottish-four-year-olds-can-change-gender-school-without-parents/
  3. https://education.gov.scot/media/n1verhsk/supporting-transgender-pupils-schools-guidance-scottish-schools-1.pdf
  4. https://archive2021.parliament.scot/S5_Equal_Opps/John_Swinney_MSP_Letter_LGBT_Inclusive_Education.pdf

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

9
0
Merci de nous apporter votre commentairex