Publié par Jean-Patrick Grumberg le 5 septembre 2021

Les idéologues de gauche ne rêvent que d’ingénierie sociale, d’expérimentations contraires à la nature humaine et aux aspirations naturelles des êtres humains, afin de transformer l’homme, la société, et la soumettre à une dictature dont ils tirent les ficelles.



Après avoir réduit les budgets et le nombre de policiers ; dépénalisé les vols jusqu’à 950 dollars, de délit à simple contravention ; fourni gratuitement de la drogue aux sans-abri ; relâché les criminels sans versement de caution juste après avoir été arrêtés ; interdit d’appréhender les criminels étrangers illégaux pour les expulser ; refusé de condamner toute une catégorie de délinquants, observé un doublement des crimes et des violences, et une forte détérioration de la ville (des grandes surfaces qui sont pillées sans que la police ou les agents de sécurité aient le droit d’arrêter les pilleurs ont fini par tout simplement fermer leurs portes), les fous de gauche veulent essayer autre chose d’encore plus « Woke » : payer les criminels jusqu’à 500 dollars par mois pour qu’ils cessent de se tirer dessus.

Afin de réduire l’augmentation massive de la criminalité cette année, les extrémistes de gauche de San Francisco vont maintenant tester quelque chose d’encore plus fou : un nouveau programme qui rémunérera 10 personnes présentant un « risque élevé de tirer sur quelqu’un » jusqu’à 500 dollars par mois si elles n’appuient pas sur la gâchette.

À partir d’octobre, le Dream Keeper Fellowship – l’initiative de San Francisco visant à « réorienter les fonds vers la communauté noire » – versera à 10 personnes au casier judiciaire bien rempli un salaire de base de 300 dollars par mois tant qu’elles ne tireront pas dans le quartier. Les bénéficiaires peuvent même gagner un cadeau bonus pouvant aller jusqu’à 200 dollars s’ils trouvent un emploi, s’ils sont scolarisés ou s’ils « respectent les conditions de leur libération sous contrôle judiciaire ».

119 crimes avec des armes à feu ont été signalés au cours du premier semestre de 2021, soit deux fois plus qu’au cours de la même période en 2020, et les Woke n’ont aucune idée de ce qui a pu provoquer cette explosion de violence. Ils n’arrivent tout simplement pas à faire le lien entre les décisions qu’ils ont prises, mentionnées ci-dessus, et leurs conséquences, alors ils continuent à explorer de nouvelles voies – les méthodes traditionnelles qui consistent à mettre les délinquants en prison étant pour eux totalement incongrues.

Le programme sera financé par les contribuables, des dons privés et peut-être même une subvention fédérale.

La maire de San Francisco, London Breed, une socialiste, a insisté dans une interview sur le fait que ce programme généreux n’est pas simplement de l’argent pour les criminels. Qui en douterait !

« Ces personnes n’ont aucune sorte de revenus. Et donc une partie de ce que nous essayons de faire est de s’assurer que l’argent n’est pas un obstacle à la transformation de leur vie », a déclaré Breed à KPIX-TV.

Les responsables de la ville affirment que ce projet pilote est fondé sur la théorie selon laquelle la situation financière difficile des criminels les pousse à commettre des crimes violents, et qu’en leur donnant l’argent, ils ne commettront pas de crimes. N’est-ce pas brillant ?

Le programme est géré par la Commission des droits de l’homme et le Bureau du développement économique et de la main-d’œuvre et est financé par l’Initiative Dream Keeper, un programme de la ville qui vise à rediriger les fonds vers les communautés de couleur.

Breed a déclaré : « Nous cherchons des moyens d’inciter les détenus à respecter leurs rendez-vous avec leurs agents de probation et suivre les conditions de libération conditionnelle ». (Pas question de les renvoyer en prison.)

Elle a ajouté : « Les données montrent que lorsque vous offrez des opportunités aux gens, cela peut changer la vie de quelqu’un ». Ben voyons !

Sheryl Davis, directrice exécutive de la Commission des droits de l’homme, affirme que le programme va au-delà de ce que certains pourraient prendre pour argent comptant.

Elle a déclaré à Fox News :

« Ce n’est pas nécessairement aussi simple que les gens peuvent le penser. Ce n’est pas aussi transactionnel que ‘Voici quelques dollars pour que vous ne fassiez pas de bêtises’, mais il s’agit vraiment de la façon dont vous nous aidez à améliorer la sécurité publique dans le quartier. Au fur et à mesure que vous vous améliorez, c’est votre communauté qui en bénéficie ».

Qu’est-ce qui pourrait mal tourner avec ce splendide nouveau programme !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

21
0
Merci de nous apporter votre commentairex