Publié par Guy Millière le 2 septembre 2021

La débâcle afghane, l’attentat fomenté par l’Etat Islamique à l’aéroport de Kaboul, le discours asthénique lu par Biden sur un téléprompteur quelques heures après l’attentat, ont fini par conduire quelques journalistes français à dire que Biden n’est pas “à la hauteur de la situation”. Il a fallu du temps pour qu’ils ouvrent (un peu) les yeux : Joe Biden n’a jamais été “à la hauteur de la situation”.

Tout au long de la campagne électorale qui a mené à l’élection présidentielle américaine de 2020, la presse française, imitant en cela la grande presse américaine, n’a cessé de complimenter Joe Biden, et de pratiquer un aveuglement presque absolu sur sa sénilité pourtant flagrante, sur son incompétence notoire, sur les nombreux éléments qui montrent que c’est un homme profondément corrompu. Le fait qu’il ait passé son temps dans le sous-sol de sa maison, et qu’il n’a tenu quasiment aucune réunion publique a été présenté comme la marque indéniable de sa “sagesse”, et le fait que les rares entretiens qu’il a accordé à des journalistes soigneusement sélectionnés pour leur docilité ont été parsemés de phrases montrant n’avait plus toute sa tête a été occulté. Quand le contenu d’un ordinateur oublié par son fils drogué chez un réparateur du Delaware a été révélé, et a montré que Joe Biden avait des relations très troubles avec des membres de haut rang de la nomenklatura chinoise, il a fallu chercher au microscope les articles évoquant le sujet, et même avec un microscope il a été difficile de les trouver. Il a par contre été facile de trouver la dose intense de haine et de diffamation déversée quotidiennement contre Donald Trump.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Quand l’élection est venue, et que Joe Biden a été “élu” avec un score improbable, supérieur à cent pour cent dans plusieurs bureau de vote (et avec le vote de milliers de personnes décédées, sans doute sorties de leur tombe pour voter Biden) et quand Donald Trump a, logiquement, contesté le résultat, c’est Donald Trump qui a été présenté comme un être abominable, et la presse française unanime a, continuant à imiter la grande presse américaine, dit que l’élection avait été “impeccable” et que Donald Trump “menaçait la démocratie”. Quand Joe Biden a été installé à la Maison Blanche, la presse française unanime encore et toujours, et imitant encore et toujours la grande presse américaine, a porté Biden aux nues, et l’a décrit comme l‘incarnation du dynamisme, de la lucidité et de la compétence.

On a vu, dès les premiers mois de la présidence Biden, les catastrophes s’accumuler : fermeture du Keystone Pipeline, et fin de l’indépendance énergétique des Etats-Unis, ouverture de la frontière sud des Etats-Unis à des centaines de milliers d’immigrants illégaux, gaspillage de milliers de milliards de dollars. Mais les journalistes français ont trouvé tout cela très bien : Biden ne détruisait que les Etats-Unis. La débâcle afghane est de nature différente : elle va faire renaitre la menace terroriste islamique, qui avait disparu sous Trump. Et là, Biden devient inquiétant pour la France.  

Ce doit être dit : Biden n’a cessé d’être inquiétant, et ce qui se passe en Afghanistan est dans la continuité de ce qu’il a fait dans d’autres domaines. Joe Biden est un vieux crétin, entouré de gauchistes débiles et haineux. Commencer à ouvrir les yeux maintenant est commencer bien trop tard.

Ce n’est pas la première fois que la presse française ment et trompe ceux qui la lisent encore. Les exemples sont trop nombreux pour que je puisse les citer. La presse française n’est plus, pour l’essentiel, une presse d’information, et il en est ainsi depuis des décennies.

Plutôt qu’informer, elle relaie des fragments de propagande. Plutôt que rendre lucide, elle aveugle. Elle a adoré Barack Obama, qui a apporté au monde l’Etat Islamique et une vaste et meurtrière vague d’attentats, dont celui qui a frappé le Bataclan. Elle a détesté Trump, qui a détruit l’Etat Islamique et conduit les attentats islamiques à une disparition presque complète. Elle a voulu passionnément Joe Biden : elle doit assumer les conséquences de la présidence Biden, et voir qu’en s’extasiant face à Joe Biden, elle a accepté à l’avance le retour du terrorisme islamique, en France, en Europe, ailleurs sans doute.

Alors qu’il a abandonné des centaines d’Américains en Afghanistan (peut-être des milliers) et a abandonné aussi  des centaines d’Afghans qui avaient travaillé pour les Etats-Unis, alors que ses décisions concernant Kaboul ont conduit à la mort treize soldats américains, alors qu’il vient de faire commettre d’autres actes ignobles (un tir depuis un drone censé détruire un camion chargé d’explosifs appartenant à Isis Khorasan a en réalité anéanti une famille afghane de dix personnes, dont plusieurs enfants), alors que grâce à la liste fournie par l’administration Biden, les Taliban sont en train d’assassiner systématiquement tous les Afghans qui ont travaillé pour les Etats-Unis, alors qu’il vient d’offrir 85 milliards de dollars d’armement au terrorisme islamique. Biden a lu sur un téléprompteur un discours immonde et mensonger affirmant que l’opération de départ d’Afghanistan dont il assume l’entière responsabilité a été un remarquable succès. Traiter d’ordure ce répugnant personnage serait sali les ordures. La presse française, elle, publie des articles disant que le discours était excellent. Bientôt des articles diront sans doute que finalement, Biden est à la hauteur.

Je ne peux m’empêcher de penser que sous Pétain, la presse française était devenue collaborationniste. Il reste quelques journalistes dignes de ce nom en France. Ils se comptent sur les doigts d’une seule main à laquelle manquent plusieurs doigts.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

31
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz