Publié par Jean-Patrick Grumberg le 28 septembre 2021

Benjamin Anthony Varela, 36 ans, résident à Olympia, a été arrêté jeudi et accusé d’agression au premier degré avec une arme mortelle.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Le 4 septembre, deux douzaines d’Antifa de tout le nord-ouest du Pacifique se sont rendus au Capitole de l’État de Washington pour « casser de l’anti-vax » et attaquer une manifestation contre le vaccin obligatoire imposé par Joe Biden. Le groupe, traditionnellement vêtu de noir, a été accueilli par la sécurité bénévole de droite du rassemblement. Lorsque les Antifas se sont sauvés vers la station de métro, l’un de ses membres masqués s’est retourné et a tiré cinq balles de pistolet 9mm en direction des anti-vax, qui se trouvait à environ 15 mètres derrière, selon les images de sécurité. Tusitala Toese, membre des Proud Boys, a été blessé lors de la fusillade.

Le coupable présumé, Varela est membre des Socialistes démocrates d’Amérique (DSA). Il a supprimé la plupart de ses comptes de médias sociaux après sa participation à l’opération fasciste des Antifas, juste avant son arrestation. Mais les messages encore disponibles sur Twitter montrent qu’il correspondait avec les sections DSA de Spokane et d’Olympia ainsi qu’avec Libcom.org, un site Web anarcho-communiste.

Avant de supprimer son compte Twitter, sa biographie indiquait : « anarchiste professionnel, voyou et manifestant rémunéré ». Son compte YouTube, qui est toujours en ligne mais ne contient pas de vidéos accessibles au public, a pour image de profil un drapeau rouge et noir d’Antifa.

Selon la déclaration sous serment, Varela s’est enfui dans une ruelle derrière l’Union Gospel Mission après la fusillade et s’est débarrassé de son uniforme noir.

« Le suspect est vu en train d’enlever ses vêtements extérieurs et de se changer en t-shirt jaune vif/verdâtre », a écrit un inspecteur de la police d’Olympia dans la plainte pénale.

« Le suspect s’est débarrassé de son t-shirt noir et de son bonnet/chapeau dans la ruelle ».

Varela est également membre des forums du site Something Awful sous le pseudonyme « Doorknob Slobber ».

Il a un long passé de posts extrémistes et a été suspendu à plusieurs reprises par les modérateurs.

Dans un fil de discussion de 2017 sur la structure organisationnelle d’Antifa, Varela a écrit :

« Je pense que cela a quelque chose à voir avec … le fait de rester décentralisé dans un effort pour créer des cellules au lieu d’une structure organisationnelle qui est facilement ciblée par les forces de l’ordre et d’autres fascistes. »

Varela est détenu avec une caution de 100 000 dollars à la prison du comté de Thurston.

Son interpellation est prévue pour le 5 octobre et on ignore s’il a retenu les services d’un avocat.

Quelques jours avant son arrestation, un compte Twitter d’Antifas basé à Olympia a alerté qu’un de leurs camarades avait reçu la visite d’agents du FBI et de l’ATF.

Conclusion

J’ai demandé à Dreuz que cet incident soit classé dans la rubrique terrorisme. Les médias refusent d’en parler en prétextant que ce n’est qu’un fait divers. Ce n’est pas un fait divers, car l’opération entre dans la définition du terrorisme : action violente destinée à faire avancer une revendication politique, en l’occurrence, empêcher les anti-vax et les personnes hostiles au passe sanitaire, d’exercer leur droit de manifester pacifiquement, droit garanti par la démocratie.

Les médias ne veulent pas parler de cette affaire, car ils protègent les socialistes et les Antifas. Si le tireur était de droite, et la victime un socialiste, vous auriez vu la vidéo et son développement, tourner en boucle sur BFMTV et vos journaux télévisés du soir. Les médias auraient invité un panel d’expert pour évaluer le danger que représente l’extrême droite, car ils se voient comme le dernier rempart qui protège la démocratie contre les néo-nazis.

Sauf que la semaine dernière, lorsqu’un Palestinien de Hébron, en Israël, a hissé un drapeau avec une croix gammée noir sur fond rouge au-dessus de sa maison, les journalistes sont restés silencieux : le nazisme, en vrai, ça ne les dérange pas. Ce qui les dérange, c’est qui est nazi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

10
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz