Publié par Mauricette le 12 septembre 2021

Source : Lesalonbeige

Suite à l’entrée en vigueur de la loi pro-vie au Texas, Joe Biden avait promis « une réponse immédiate » de son gouvernement et avait sommé celui-ci de trouver

« des mesures pour assurer que les femmes du Texas aient accès à l’avortement en toute sécurité et légalité ».

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Le ministre de la Justice Merrick Garland a annoncé qu’il déposait une plainte contre l’Etat du Texas, parce que la loi qui interdit l’avortement au premier battement de cœur est « clairement inconstitutionnelle » :

« Les États-Unis ont l’autorité et la responsabilité de veiller à ce qu’aucun État ne puisse priver des individus de leurs droits constitutionnels par le biais d’un régime législatif spécifiquement conçu pour empêcher la défense de ces droits. Le ministère de la Justice a pour responsabilité de défendre la Constitution des États-Unis et l’État de droit, aujourd’hui nous accomplissons ce devoir en déposant plainte. »

Pourtant la Cour suprême, chargée de défendre la Constitution, n’a pas jugé anticonstitutionnelle la loi texane.

Merrick Garland devait être nommé en 2016 par Obama à la Cour suprême en remplacement d’Antonin Scalia. Mais les républicains du Sénat avaient refusé de l’auditionner peu avant l’élection présidentielle. Et en janvier 2017 Donald Trump nommait Neil Gorsuch, qui a refusé de déclarer la loi texane anticonstitutionnelle… Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, se dit confiant.

Néanmoins, cette sortie pro-avortement de Jo Biden perturbe les évêques qui le soutenaient encore, comme le cardinal Wilton Gregory, archevêque de Washington. Vendredi 3 septembre, Joe Biden a déclaré qu’il n’était pas « d’accord » avec le fait que la vie commence à la conception.

« J’ai été et je reste un fervent partisan de Roe v. Wade ». « Je les respecte – ceux qui croient que la vie commence au moment de la conception – je respecte cela. Je ne suis pas d’accord, mais je le respecte ».

En 2008, comme candidat à la vice-présidence, puis lors d’un débat en 2012, M. Biden avait déclaré qu’il pensait que la vie commençait au moment de la conception.

Le cardinal Gregory a été au centre de discussions portant sur l’admission à la communion des politiciens catholiques favorables à l’avortement. L’année dernière, il avait déclaré à un journaliste qu’il ne refuserait pas la communion dans de tels cas.

En janvier, le président de la conférence des évêques américains, Mgr José Horacio Gómez, a publié une longue déclaration le jour de l’investiture de M. Biden, avertissant notamment que certaines de ses politiques proposées feraient « progresser les maux moraux ». Le cardinal Gregory avait estimé que cette déclaration était « inopportune ».

Au cours de la réunion de printemps des évêques américains en juin, l’archevêque de Washington Gregory a mis en garde contre la rédaction d’un document d’enseignement sur l’Eucharistie qui inclurait un passage sur l’aptitude à recevoir la communion, en particulier parmi les personnalités publiques catholiques.

L’archevêque de Washington a clarifié mercredi l’enseignement de l’Eglise sur le moment où la vie commence :

« L’Eglise catholique enseigne, et a enseigné, que la vie humaine commence à la conception ». « Donc, le président ne respecte pas l’enseignement catholique ».

« Notre Eglise n’a pas changé sa position sur l’immoralité de l’avortement, et je ne vois pas comment nous pourrions, parce que nous croyons que toute vie humaine est sacrée. Chaque vie humaine est sacrée ».

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

19
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz