Publié par Piotr Stammers le 21 septembre 2021
Mohsen Fakhrizadeh, face au président Rouhani

Le principal scientifique nucléaire iranien a été assassiné par une mitrailleuse commandée par Intelligence artificielle (IA) qui a permis à un sniper basé à 1 000 km de distance de lui loger 15 cartouches après qu’une voiture espionne déguisée eut repéré sa position.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Le plus grand scientifique nucléaire iranien a été assassiné par un robot-mitrailleur doté d’une intelligence artificielle, de multiples caméras, et capable de tirer 600 balles par minute. Mohsen Fakhrizadeh, 62 ans, surnommé le « père » du programme atomique militaire illégal de l’Iran, aurait été tué dans l’embuscade du 27 novembre par un tireur d’élite du Mossad qui a appuyé sur la gâchette depuis un lieu tenu secret, à plus de 1 000 km de distance, grâce à l’utilisation d’un satellite.

  • L’arme qui a tiré les coups de feu était positionnée dans un pick-up équipé d’une caméra et elle attendait que son véhicule passe devant le point d’embuscade.
  • Le robot était programmé avec une technologie d’intelligence artificielle pour compenser le décalage de 1,6 seconde entre les informations provenant du lieu de l’attentat et les actions du sniper, ainsi que les mouvements causés par les tirs et la conduite de la voiture de Fakhrizadeh.
  • Cette précision a permis au sniper d’atteindre sa cible et de laisser indemne la femme de Fakhrizadeh, qui était sur le siège passager à côté de lui.
  • Une deuxième voiture d’espionnage déguisée a également été positionnée un km avant sur la route, à un endroit où la voiture de Fakhrizadeh devait faire demi-tour pour prendre la route vers sa maison de campagne à Absard, à l’est de Téhéran.
  • Les caméras installées dans ce second véhicule ont permis d’identifier Fakhrizadeh, de le localiser dans la voiture – à la place du conducteur et sa femme sur le siège passager – qui pour une fois n’était pas la place du mort – et de transmettre les informations au sniper à distance.

L’embuscade a duré une minute

Les détails sont apparus dans un rapport du New York Times, basé sur des entretiens avec des responsables américains, israéliens et iraniens, ainsi que sur des commentaires faits par la famille de Fakhrizadeh aux médias iraniens. Les voici :

  • Le plan israélien visant à éliminer Fakhrizadeh aurait été préparé depuis de nombreuses années, plusieurs complots ayant été élaborés dans l’idée qu’il était le fer de lance de la course à l’arme nucléaire en Iran.
  • Le plan s’est ensuite accéléré lorsqu’il est devenu plus probable que Donald Trump ne serait pas réélu. Ce dernier avait annulé l’accord nucléaire conclu entre les États-Unis et l’Iran par son prédécesseur, Barack Obama, et les responsables israéliens pensaient que Joe Biden allait revenir sur cet accord.
  • Les responsables ont décidé de mener l’attaque à distance, sans qu’aucun agent ne soit présent sur place au moment de l’attaque.
  • Ils ont opté pour une mitrailleuse télécommandée, car les drones auraient été faciles à détecter.
  • Un responsable des services de renseignement a déclaré au New York Times que l’arme choisie était un modèle spécial de mitrailleuse FN MAG de fabrication belge, qui a ensuite été fixée à un appareil robotique avancé. Ils ont dit qu’elle était similaire au modèle Sentinel 20 d’Escribano.
Sentinel 20 Escribano
  • Israël a fait passer l’arme en Iran longtemps avant le 27 novembre.
  • Elle a dû être démontée et transportée en pièces détachées car, au total, elle pesait environ une tonne, avant d’être remontée près du lieu de l’attentat.
  • La mitrailleuse a ensuite été installée à l’arrière d’un pick-up Nissan Zamyad bleu, stationné au bord de la route, et cachée par des bâches.
  • Le pick-up était également équipé de caméras pour donner une image complète des environs et de la cible.

Intelligence artificielle

Quand les responsables ont appris qu’il y avait un délai de 1,6 seconde entre le moment où la caméra capturait les images, les renvoyait au sniper par satellite et celui où la réponse du sniper atteignait la mitrailleuse, rapporte le Times, cela signifierait que lorsque les informations arriveraient, le véhicule serait déjà loin.

Ils avaient aussi le problème que chaque coup de feu créait un mouvement dans la camionnette.

Comme solution, une technologie d’intelligence artificielle a été programmée pour compenser ces mouvements et ces retards.

La voiture a ensuite été équipée d’explosifs pour détruire toute trace du robot tueur.

La voiture-leurre a ensuite été stationnée au niveau du demi-tour, car si la voiture était obligée de ralentir et de faire un tour complet, la caméra offrirait une vue plus claire de l’intérieur, ce qui permettrait d’identifier la cible et sa position dans la voiture.

Le véhicule a été conçu pour ressembler à une voiture en panne, sans roue et reposant sur un cric.

L’opération

On ne sait pas exactement combien de temps à l’avance tous les éléments étaient en place avant l’attaque du 27 novembre, mais des responsables ont déclaré au Times que l’opération avait reçu le feu vert à l’aube ce jour-là et que les États-Unis avaient été informés du plan.

  • Vers midi ce matin-là, Fakhrizadeh est parti de son domicile de Rostamkala avec sa femme dans sa berline Nissan Teana noire.
  • Il a choisi de ne pas voyager dans une voiture blindée, mais de rouler uniquement avec un convoi de sécurité composé d’un véhicule devant et de deux autres juste derrière.
  • Vers 15h30, le convoi a atteint le point de la route Firuzkouh où la voiture a fait demi-tour, la voiture-leurre prenant alors Fakhrizadeh en photo.
  • Le convoi a ensuite continué à descendre le boulevard Imam Khomeini en direction de sa maison de campagne.
  • À ce moment-là, le Times rapporte que la voiture de sécurité qui se trouvait devant a accélérer pour sécuriser la propriété de Fakhrizadeh.
  • Le tireur d’élite a déclenché son attaque, tirant plusieurs balles qui ont touché le dessous du pare-brise et ont provoqué l’arrêt de la voiture.
  • Grâce à la précision de l’IA, le tireur s’est repositionné et a tiré trois fois de plus, atteignant cette fois la cible à l’épaule.
  • Fakhrizadeh serait sorti de la voiture et aurait reçu trois autre balles.
  • Au total, le sniper a tiré 15 fois sur la cible, qui serait morte dans les bras de sa femme.

L’Iran avait déjà affirmé qu’un robot tueur avait tué le principal scientifique nucléaire, mais ces affirmations avaient été démenties et considérées comme fantaisistes.

Toutefois, selon le Times, les explosifs à l’intérieur de la camionnette n’ont pas entièrement détruit les preuves, donnant aux responsables iraniens des indices sur la manière dont l’attaque a été menée.

L’Occident soupçonne depuis longtemps M. Fakhrizadeh d’être à l’origine d’un programme secret de fabrication de la bombe nucléaire pour l’Iran.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Piotr Stammers pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

11
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz