Publié par Manuel Gomez le 27 septembre 2021

Les chiffres avancés par Eric Zemmour, lors du récent débat qui l’a opposé à Jean-Luc Mélenchon, ont été contestés par les journalistes chargés de rétablir «leur vérité», notamment ceux concernant les 2 millions d’immigrés qui ont envahi la France au cours des cinq dernières années.

Ces journalistes ont présenté les chiffres proposés par l’Insee, et cela a été confirmé depuis directement par le démographe Hervé Le Bras, et ce chiffre serait non pas de 2 millions, comme prononcé par Eric Zemmour, mais seulement de 500.000 (ce qui n’est déjà pas si mal !).

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Hervé Le Bras estime que Zemmour omet de comptabiliser les départs de ces immigrés, soit à la fin de leurs titres de séjour, soit après qu’ils soient «déboutés» de leurs demandes officielles du droit d’asile.

Ce que semble oublier Hervé Le Bras c’est que justement ces immigrés officiels ne retournent pas en très grand nombre dans leurs pays et viennent s’ajouter aux immigrés clandestins difficilement comptabilisables et, que dans ces chiffres officiels des départs, sont comptabilisés également les «Français» qui s’installent à l’étranger soit pour y poursuivre leurs études, soit pour y travailler. 

Hervé Le Bras fait totalement confiance au «professionnalisme» des environs 8000 fonctionnaires de l’Insee qui établissent annuellement ces statistiques officielles.

Qu’il me soit permis d’émettre un doute sur la totale fiabilité de certains de ces fonctionnaires car «ils m’ont tué» (comme ce document en fait foi) le 04 août 1995 à Marseille (où je n’ai jamais résidé) et il ne peut en aucun cas s’agir d’un homonyme car des «Gomez Manuel Rafael Marcelo né le 17 novembre 1931 à Elche (Espagne), il ne peut y en avoir deux, n’est-ce pas !

Tout, ou presque, a été dit et écrit sur le débat récent entre Eric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon.

Ni l’un ni l’autre ne seront probablement présents, après 2050, pour vérifier lequel avait raison sur le devenir de la France : Une France devenue «République islamique» pour Zemmour ou, pour Mélenchon, une France avec des villes comme Bordeaux et Dunkerque sous l’eau et des millions de Français inondés.

En ce qui me concerne, je soutiendrai bien davantage les prévisions d’Eric Zemmour que celles de Mélenchon car si des solutions sont sans aucun doute mises en place pour sauvegarder nos villes de ce réchauffement climatique et de la montée des eaux qui menacent notre planète, je n’en vois aucune qui soit suffisamment efficace pour «stopper» l’immigration, qu’elle soit officielle ou clandestine.

Sur l’insécurité de la France, toujours grâce à l’Insee, il est possible de connaître le nombre d’étrangers retenus dans les prisons françaises. En 2011 par exemple (et cela ne s’est pas amélioré au cours de ces dix dernières années, bien au contraire) environ 20% étaient des étrangers, quant aux 80% autres détenus, l’Insee ne communiquait pas le chiffre de ceux qui seraient «d’origine étrangère», par exemple les binationaux !

La population carcérale a progressé de 33.000 en 1980 à environ 70.000 actuellement, soit plus de 100%, alors que la population de la France est passée de 55 millions à 67 millions, soit 10% d’augmentation. Cherchez l’erreur !

En 2019, selon les chiffres du ministère de la Justice, sur les environ 15.000 étrangers détenus dans nos prisons, plus de 5000 sont des Maghrébins (Algériens, Marocains, Tunisiens).

L’Insee pourrait fort bien nous tenir informer sur les chiffres réels et des étrangers et des binationaux dans nos prisons, tout comme le ministère de la Justice pourrait le faire également pour le pourcentage réel des condamnations et des récidives.

En 2011, l’imam de la prison de Fleury-Mérogis, Mohamed Boina M’Koubou, estimait que 75% des détenus étaient «de jeunes musulmans français».

N’est-ce pas une forme de racisme que de dissimuler ces chiffres ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

29
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz