Publié par Jean-Patrick Grumberg le 17 septembre 2021

Préambule : le COVID revenant constamment dans l’Actualité en tête des nouvelles importantes, Dreuz ne peut pas éviter de couvrir le sujet. Concernant les informations, Dreuz affiche sa neutralité et ne publie que celles provenant de sources fiables et réputées. A l’inverse, les articles d’opinion reflètent le point de vue des auteurs de Dreuz et non celui de la rédaction.

Une étude d’observation menée au Royaume-Uni a révélé ce que sont les signes du « COVID long », c’est-à-dire les symptômes plusieurs mois après l’infection.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Les résultats publiés ce jeudi 16 septembre par l’Office for National Statistics (1) sont tirés de l’enquête sur les infections dues au coronavirus. Elle a porté sur 26 000 participants qui ont été infectés par le COVID-19, et ont été interrogés chaque semaine, puis mensuellement, pendant une période allant jusqu’à un an, pour savoir s’ils ont ressenti l’un des symptômes qui caractérisent le Covid long.

Symptômes du covid long

Le COVID-19 long, ou « séquelles post-aiguës du COVID-19 », est une condition marquée par la continuation des symptômes – ou l’émergence de nouveaux symptômes – après la guérison. Bien qu’il n’existe pas encore de définition officielle du COVID long, il fait généralement référence à la persistance des symptômes quatre semaines ou plus après l’apparition du COVID-19.

Il s’agit de :

  • fièvre,
  • Douleur ou gêne au niveau de la poitrine
  • maux de tête,
  • douleurs musculaires, articulaires
  • faiblesse/précarité respiratoire
  • nausées/vomissements,
  • douleurs abdominales,
  • perte de mémoire
  • Diarrhée, nausées et/ou douleurs abdominales,
  • maux de gorge,
  • toux,
  • essoufflement,
  • perte du goût et de l’odorat persistants
  • Brouillard cérébral (difficulté à se concentrer, sentiment de confusion ou de désorientation)
  • Vertiges
  • Rythme cardiaque rapide ou irrégulier (palpitations)

Un certain nombre de ces symptômes sont assez banals, c’est pourquoi les auteurs de l’étude ont précisé :

« En raison de la nature observationnelle de cette analyse, il n’est pas possible de dire avec certitude si les symptômes signalés après un test positif ont été causés par le COVID-19 ou par autre chose », ont noté les auteurs.

Par conséquent, les participants ont été comparés avec un groupe de personnes qui n’ont pas été infectées par le COVID.

Résultats

  • Parmi les adultes de 50 à 69 ans, 12,5 % d’entre eux signalant avoir eu des symptômes 4 à 8 semaines après l’infection, et 5,8 % 12 à 16 semaines après l’infection.
  • À titre de comparaison, le groupe qui n’a jamais été infecté a signalé avoir ces symptômes à des taux de 3,8 % et 3,1 %, respectivement.
  • Les participants plus jeunes, âgés de 2 à 11 ans et de 12 à 16 ans, ont enregistré les taux de déclaration de symptômes les plus faibles entre 12 et 16 semaines, soit 3,2 % et 3 % respectivement. (Les parents ont signalé les symptômes au nom de l’enfant).
  • D’autres résultats ont montré une prévalence légèrement plus élevée de COVID long chez les femmes par rapport aux hommes (5,4 % contre 4,5 % respectivement) à 12-16 semaines,
  • et chez les personnes souffrant de problèmes de santé sous-jacents par rapport aux personnes sans problèmes de santé (7,4 % contre 4,5 %).

Limites de l’étude

Les auteurs de l’étude ont indiqué quelles étaient les limites de leurs résultats :

  • Il s’agit d’une étude observationnelle,
  • Elle dépend de données autodéclarées,
  • et du faible nombre de participants témoins signalant encore des symptômes dans les analyses ultérieures.

Il faut noter qu’au Royaume-Uni, près de 70% de la population est vaccinée, et qu’il n’y a plus d’obligation sanitaire.

En Israël, une étude sur le COVID long chez les enfants

La dernière étude israélienne sur le COVID long (2) concerne les enfants de 3 à 18 ans. Environ 1 enfant israélien sur 10 présente des symptômes durables de COVID-19 après s’être remis de sa maladie, selon le ministère de la Santé.

  • 11.2 % des enfants présentent des symptômes persistants après la guérison.
  • Mais ce chiffre tombe de 1,8 % à 4,6 % six mois après la maladie aiguë, selon l’âge de l’enfant.
    • 1,8 % des enfants âgés de 3 à 6 ans ont présenté des symptômes durables,
    • 4,6 % des enfants âgés de 12 à 18 ans ont des symptômes longtemps après.
  • 30 % des enfants souffrant du COVID long présentent des symptômes cognitifs ou mentaux.

Yale

Selon un rapport récent de Yale (3), le COVID long affecterait environ 10 % des patients âgés de 18 à 49 ans atteints de coronavirus, et jusqu’à 20 % des personnes âgées de plus de 70 ans.

Le 10 septembre, l’Uttar Pradesh n’a signalé que 11 nouveaux cas de Covid et aucun décès en 24 heures

Près de la moitié des districts de l’Uttar Pradesh étaient exempts de covid au 10 septembre (ce chiffre est remonté depuis à 182). Grâce à la vaccination, à l’opération « Trace, Test & Treat » [Dépister, Tester et Traiter] et aux confinement partiels, 34 districts de l’Uttar Pradesh ont pu réduire à zéro les nouveaux cas actifs de Covid-19, selon le département de la santé de l’État (6).

Avec 75 millions de personnes qui ont reçu leur première dose de vaccin, l’Uttar Pradesh est l’Etat le plus vacciné de l’Inde. C’est aussi l’Etat qui soigne certains patients contaminés au moyen du médicament Ivermectine, qui subit une attaque très forte de nombreux médias.

  • Le taux de mortalité en Inde varie de 0,04% à 2,74% des cas de contamination, selon les Etats.
  • A 1,34%, Uttar Pradesh se situe dans la moyenne (7), avec 22 885 décès pour une population de près de 200 millions de personnes (Bihar, le 3e Etat le plus peuplé, à peu près 104 millions d’habitants, a connu 9658 décès du Covid).

Qui sont les personnes hospitalisées, qui meurt du coronavirus ?

Les personnes entièrement vaccinées contre le Covid-19 sont hautement protégées contre les infections graves, les hospitalisations et les décès causés par le virus. Cependant, des cas de coronavirus parmi les personnes entièrement vaccinées, ou cas de « percée » du Covid, sont observés parmi celles qui ont reçu deux doses.

Les experts notent que, même s’il est rare que des personnes vaccinées aux États-Unis ou en Europe tombent malades à cause du Covid, des cas de percée sont observés.

  • Environ 60 % de toutes les hospitalisations dues au Covid au Royaume-Uni concernent des personnes non vaccinées (4).
  • Un rapport de l’Office for National Statistics indique qu’au cours des six premiers mois de 2021, seulement 0,8 % des décès étaient des personnes entièrement vaccinés.
  • Enfin, cette donnée auxquelles les personnes hésitantes ou hostiles au vaccin trouveront probablement un intérêt très relatif, voire un argument de plus : le rappel, c’est à dire la troisième dose du vaccin Pfizer que Donald Trump a largement critiqué en disant qu’il peut « voir les signes de dollars » dans les yeux du PDG de Pfizer, et qui a été très tôt proposé aux Israéliens, a selon la dernière étude publiée (8), multiplié par 10 le taux de protection.

Singapour fait maintenant face à une flambée de contaminations alors que 80% de la population est vaccinée, suivant avec quelques semaines de décalage le phénomène désespérant constaté en Israël, qui lentement se résorbe.

La bonne nouvelle, le professeur Raoult annonce que selon lui, plus le virus mute, soit à peu près tous les 15 jours, moins il devient dangereux, et c’est ainsi que la pandémie devrait disparaître – sauf si un nouveau variant issu du monde animal qui perce la protection apportée par les vaccins apparaît – comme le variant français issu d’un élevage de visons.

Je ne sais pas pourquoi, mais le professeur Raoult me semble plus crédible que le professeur Macron.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

  1. ons.gov.uk/prevalence of post acute symptoms among people with coronavirus
  2. https://www.gov.il/he/departments/news/childrenpostcoronaeffects
  3. https://www.yalemedicine.org/long-covid
  4. https://twitter.com/uksciencechief/status/1417204235356213252
  5. ons.gov.uk/deaths involving covid 19 by vaccination status england
  6. https://www.hindustantimes.com/
  7. https://www.mygov.in/covid-19/
  8. https://www.fda.gov/media/152205/download

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

25
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz