Publié par Christian Larnet le 24 septembre 2021

La semaine dernière, le gouvernement chinois a interdit la diffusion sur les sites web chinois d’une série dramatique populaire, Addicted, qui suit deux hommes dans une relation homosexuelle, ce qui a provoqué un tollé parmi les millions de téléspectateurs de la série.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Le gouvernement a déclaré que la série contrevenait aux nouvelles lignes directrices, qui stipulent qu' »aucun drame télévisé ne doit montrer des relations et des comportements sexuels anormaux, tels que l’inceste, les relations entre personnes de même sexe, la perversion sexuelle, les agressions sexuelles, les abus sexuels, la violence sexuelle, etc. »

L’interdiction s’étend également au tabagisme, à l’alcoolisme, à l’adultère, aux vêtements sexuellement suggestifs et même à la réincarnation.

L’Administration communiste nationale chinoise de la presse, des publications, de la radio, du cinéma et de la télévision a déclaré aux producteurs de télévision qu’elle surveillerait constamment les chaînes de télévision pour s’assurer que les nouvelles règles soient strictement respectées.

Cette répression fait suite à une augmentation de la censure culturelle en Chine depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping en novembre 2012.

  • En décembre 2014, les censeurs ont empêché la diffusion d’une émission télévisée, L’Impératrice de Chine, car les actrices montraient trop de décolletés. L’émission n’est revenue sur les écrans qu’une fois les vêtements retouchés.
  • En septembre 2015, un documentaire sur de jeunes Chinois homosexuels, intitulé Mama Rainbow, avait été retiré de tous les sites Internet chinois.

Aux Etats-Unis, les médias et Bigtech, généralement bienveillants envers le communisme, ont évité de parler du sujet. Des commentateurs ont applaudi la décision, car ils dénoncent le fait qu’Hollywood incite au développement de l’homosexualité par une normalisation dangereuse.

La décision expose de manière claire que le communisme, une phase un peu plus dure que le socialisme, n’accorde pas de libertés. L’Etat décide, les citoyens obéissent. Entre le communisme et le socialisme, seul le degré d’obéissance requis fait la différence. Et seul le socialisme éprouve le besoin de dissimuler son autoritarisme sous des prétextes que les idiots utiles gobent facilement.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

21
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz