Publié par Michèle Mazel le 14 septembre 2021

L’arrestation de quatre des six palestiniens qui s’étaient évadés de la prison de haute sécurité où ils étaient détenus pour des crimes de sang a coupé net l’euphorie des militants du Jihad islamique et des Brigades des martyrs d’Al Aqsa, les mouvements terroristes auxquels appartiennent les fugitifs.

La vidéo de la capture des fugitifs, les uns se terrant dans un terrain vague les autres dans un dépôt de véhicules utilitaires, était bien loin de l’aura héroïque dont était auréolés les quatre hommes.

La réalité était tout autre : affamés, assoiffés, les fugitifs avaient erré pendant quatre jours quémandant en vain un peu d’aide auprès des arabes israéliens rencontrés sur leur chemin. Une réalité insoutenable et donc inacceptable.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

A tel point que dans les réseaux sociaux palestiniens on s’était appliqué à photoshopper les clichés pour affubler ces hommes d’un sourire factice, façon de faire croire qu’ils gardaient un moral de fer. Sauver la face avant tout malgré les images tournant en boucle sur les chaines de télévision israéliennes puis du reste du monde. 

Vendredi dernier – 10 septembre, une autre vidéo[i] a circulé sur les télévisions israéliennes. Elle a été tournée par les caméras de surveillance de la police installées dans l’une des ruelles de la vieille ville de Jérusalem près de la Porte des Lions.

On y voit d’abord une scène ordinaire,  quelques passants et deux ou trois échoppes encore ouvertes pour tenter de profiter des rares touristes à fréquenter le souk.

Soudain apparaît un Palestinien de corpulence moyenne qui se mets à courir vers un policier qu’il tente de frapper d’un coup de couteau. Le policer arrive à se dégager, dégaine et tire. L’assaillant tombe au sol.

Transporté à l’hôpital Hadassah, Il succombera plus tard à ses blessures. Un fait divers presque banal hélas en Israël en général et à Jérusalem en particulier.

Pourtant, cette fois, le profil de l’assaillant est étonnant. Ce n’est pas un « jeune » entré clandestinement dans le pays mais un notable. Le Dr. Hazem al-Julani.

Cet habitant de Jérusalem-Est âgé d’une cinquantaine d’année est directeur d’un centre d’enseignement de médecine complémentaire.

En dépit de la vidéo qui ne laisse pas place au doute et de la présence de témoins, les membres de sa famille clament qu’il était incapable de faire une chose pareille et que la police a tué un innocent.

D’ailleurs selon le communiqué publié par l’agence de presse palestinienne Wafa : « Un médecin palestinien a été prononcé mort vendredi soir peu après avoir été grièvement blessé par balle par les forces d’occupation israéliennes dans la vieille ville de Jérusalem… La police israélienne a également refusé l’accès aux civils palestiniens qui tentaient de lui prodiguer les premiers soins. »  

Une accusation reprise par des dizaines de sites arabes.

Curieusement ces sites ne mentionnent pas le témoignage d’un proche parent suivant lequel la veille, le médecin, criblé de dettes, avait tenté de se suicider.

Cette fois, en attaquant un policer, non seulement il pouvait être sûr d’y laisser la vie, mais encore il savait qu’il serait traité en héros et que sa famille recevrait une retraite à vie de la part de l’Autorité palestinienne.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Michèle Mazel pour Dreuz.info.

[i] Police: Assailant shot attempting to stab cops in Jerusalem Old City, later dies | The Times of Israel

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz