Publié par Magali Marc le 21 septembre 2021

La plupart des observateurs conservateurs croient, avec raison, que l’Administration Biden a tellement foiré depuis 9 mois, que les Démocrates vont payer l’addition lors des élections de mi-mandat en 2022.

Mais il y a encore un peu plus d’un an avant ces élections et on aurait tort d’imaginer que l’affaire est pliée! Les Démocrates et leurs valets dans les médias s’efforcent de blâmer Donald Trump pour toutes les erreurs commises par Joe Biden. De la crise frontalière, à la gestion de la pandémie, jusqu’au retrait désastreux de l’Afghanistan, tout est de sa faute! Les Républicains, militants ou candidats sauront-ils se concentrer sur un message cohérent à l’effet que les Démocrates sont devenus des socialistes qui veulent créer un gouvernement omniprésent et omnipotent ?

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Andrea Widburg, paru sur le site d’American Thinker, le 19 septembre.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

************************

La stratégie de Newt Gingrich pour reconquérir le Congrès

Newt Gingrich, l’ancien professeur d’histoire dont les idées en 1994 sur l’électorat américain ont permis aux Républicains de prendre le contrôle de la Chambre des Représentants pour la première fois en 40 ans, pense avoir un plan qui leur permettra de reprendre le contrôle du Congrès en 2022. Ses recherches ont révélé qu’il existe de multiples questions unificatrices qui préoccupent tous les Américains et que les Républicains sont ceux qui ont les prises de position les plus intéressantes concernant ces arguments.
M. Gingrich est apparu sur le podcast de John Solomon pour discuter de la façon dont il pense que les Républicains peuvent facilement regagner le Congrès en 2022. Selon lui, il y a 16 questions qui lient les Américains entre eux. En effet, 85 % des électeurs sont d’accord sur ces questions. Seuls quelques gauchistes marginaux s’opposent à la vision de la majorité.

La question la plus évidente est le définancement de la police, auquel les Américains s’opposent fermement.

La chose la plus intéressante que M. Gingrich et son équipe ont découverte en travaillant avec Larry Kudlow, c’est que les Américains n’ont pas vraiment adhéré au socialisme, bien qu’ils se sentent aliénés du capitalisme. Cependant, si vous définissez les deux systèmes politiques en parlant de liberté par rapport à un gouvernement qui prend trop de place, les gens les voient différemment.

En fait, il s’avère qu’ils sont en faveur du capitalisme et s’opposent au socialisme, mais seulement si la question est formulée de manière très spécifique comme étant le « capitalisme de libre marché contre le socialisme et son gouvernement omniprésent ».

Cela signifie que les Républicains peuvent attaquer le désastreux projet de loi démocrate qui consiste à dépenser 3 500 milliards de dollars, en le qualifiant de « socialisme de gros gouvernement ».
Le fait de lancer des mots ou des phrases abstraites est voué à l’échec, tandis que des définitions spécifiques aident les gens à mieux évaluer les politiques.

Cela signifie que, comme l’a écrit M. Gingrich sur son site Web:

« Au cours des prochaines semaines, les Républicains auront l’occasion de rebaptiser les Démocrates comme étant des socialistes favorisant un gouvernement omniprésent.

Chaque sénateur et représentant démocrate a déjà voté en faveur des grandes lignes du projet de loi socialiste de 3 500 milliards de dollars du sénateur Bernie Sanders. Peu importe les mensonges qu’ils racontent à leurs électeurs, disant qu’ils sont des modérés, leurs noms sont inscrits aux pages S6237 (10 août) et H4371 (24 août) du registre du Congrès. Lorsque cela comptait, il n’y avait pas de Démocrates modérés. Les seuls Démocrates en poste au Congrès étaient unanimement prêts à voter pour le socialisme de gros gouvernement.

La marque «Big Government Socialist» isolera les Démocrates de Washington de leurs électeurs modérés et du reste du pays. Face à cette trahison manifeste de leurs valeurs, des millions de démocrates de la base se verront obligés d’organiser une aile modérée du parti (ce que Bill Clinton a essayé de faire en tant que gouverneur de l’Arkansas dans les années 1980).
(…)

Les sondages sont clairs et dévastateurs pour les Démocrates socialistes à gros gouvernement. Les Américains en général préfèrent de loin le capitalisme de libre marché au socialisme de gros gouvernement (59 % contre 16 %). Parmi les électeurs indécis, le capitalisme de libre marché l’emporte à 5 contre 1 sur le socialisme d’État (82 % contre 18 %). »

Un autre des seize grands principes communs qui, selon lui, unissent les Américains est la race : Il s’avère que, malgré les efforts de la gauche pour imposer la Théorie critique de la race aux États-Unis, 91 % des Américains préfèrent la vision de Martin Luther King concernant la race en Amérique. Autrement dit, ils veulent un monde dans lequel les gens sont jugés par rapport à leur personnalité, et non sur la couleur de leur peau.

Bien sûr, nous avons actuellement une classe politique républicaine qui semble davantage intéressée par la politique pratiquée à Washington et par de plaisantes relations avec les Démocrates qui les méprisent ouvertement, que par le bien-être des Américains. Et lorsqu’il s’agit de race, aucun Républicain n’a le courage de dire quoi que ce soit qui permettrait aux Démocrates de crier au racisme.
Reste à voir si les Républicains sauront profiter de l’opportunité que leur offre Newt Gingrich. Comme il le demande sur sa page Web :

« Face aux questions hostiles et distrayantes des journalistes de télévision de gauche, les Républicains peuvent-ils se discipliner et souligner avec aplomb que le projet de loi de 3,5 trillions de dollars a été rédigé par un socialiste avoué et qu’il s’agit d’un socialisme de gros gouvernement ?
Face aux candidats démocrates sortants, les Républicains peuvent-ils avoir le courage et la discipline de s’en tenir aux faits et de marteler que « à cette date, vous avez voté pour un projet de loi socialiste de 3 500 milliards de dollars et que cela fait de vous un socialiste » ?

Enfin, les responsables, les militants et les candidats du Parti Républicain peuvent-ils se concentrer sur la communication du fait que les Démocrates sont devenus des socialistes qui souhaite avoir un gouvernement omniprésent – et que l’ancien Parti Démocrate modéré a été remplacé par un nouveau parti radical ? »

Je suis désolée d’être aussi déprimante, mais je doute que les Républicains actuels soient capables de faire tout ce qui est nécessaire pour chasser les Démocrates du Congrès. Si les électeurs rejettent les Démocrates et redonnent le Congrès aux Républicains, cela se produira en dépit, et non à cause, de notre classe politique ostensiblement conservatrice.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Source : https://www.americanthinker.com/blog/2021/09/newt_gingrich_has_a_plan_for_regaining_congress.html

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

2
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz