Publié par Ftouh Souhail le 29 septembre 2021

Dissimuler, c’est le seul art que les extrémistes musulmans savent maitriser en Occident et la seule question est de savoir qui seront les prochaines des victimes ? L’Elysée va honorer un islamiste Francophobe, gagnant du Prix de « la meilleure baguette de Paris » . 

Le site de la ville de Paris passe sous silence sur le profil de ce Tunisien Makram Akrout qui remporte cette année le Prix de la « meilleure baguette de Paris » et qui aura le privilège de pouvoir servir son pain à la table de l’Elysée pendant un an. 



Aussitôt le vainqueur a-t-il été proclamé que le nom de Makram Akrout, de la boulangerie « Les boulangers de Reuilly » dans le XIIe arrondissement, a circulé dans son pays natal.

Sans  surprise, cet immigrant se révèle comme un supporter bien fidèle des islamistes en Tunisie. Il a  en effet des dizaines de publications sur les réseaux sociaux dans lesquels il exprime sa haine envers la France et les Français. 

Le nouveau gagnant, Makram Akrout, aurait partagé des dizaines de post anti-français sur son compte Facebook (supprimé depuis le soir du 27 septembre 2021).

Ce  boulanger artisan de 42 ans, d’origine tunisienne, arrivé en France il y a 19 ans, a appelé, le 4 juin 2019,  à expulser l’ambassadeur de France à Tunis, à l’époque Olivier Poivre d’Arvor. Il partage une pétition lancée par un groupe islamiste en Tunisie pour « virer » l’ambassadeur français en fonction à ce moment-là, Olivier Poivre d’Arvor.

Il signe une pétition, le 2 juin 2019, publiée sur le site de pétitions citoyennes d’Avaaz qui appelle les élus tunisiens à expulser l’ambassadeur de France en Tunisie. « Votez pour l’expulsion de l’ambassadeur de France et tous les étrangers…  »

M. Akrout partage, le 22 novembre 2019, une  publication qui accuse la France d’avoir une main mise sur les médias locaux en Tunisie et s’attaque aux médias qui ont soutenu Charlie Hebdo.

Le boulanger gagnant du concours de « la meilleure baguette de Paris 2021 » va plus loin, le 24 février 2019, en partageant sur sa page Facebook un post qui accuse son pays d’accueil la France « de diffuser la débauche et la dégradation de la morale publique en Tunisie. » 

Sur le même post partagé, le gagnant du concours accuse la France d’installer des pions dans les médias tunisiens « pour affaiblir les valeurs islamiques parce qu’elle sait que la conscience  islamique bloquerait ses projets coloniaux. »   

M. Akrout, qui remporte le droit de fournir en baguettes le Palais de l’Élysée pendant un an, partage un autre poste le 29 avril 2019, dans lequel il accuse les élites francophones tunisiennes d’être « des mercenaires de la France et il les considère plus dangereux que les agents des renseignements français. »     

Parmi les dizaines de publications partagées sur sa page, l’une d’elles pose cette question : « On a demandé à Napoléon quelle forteresse de l’Orient islamique est bénéfique à la France ? Il a répondu ”Les bonnes Mères”. Leur première bataille a été donc de débaucher la femme musulmane

Ni les  jurés, ni  le syndicat des boulangers-pâtissiers du Grand Paris ne se sont inquiétés du profil islamiste de Makram Akrout, qui a racheté la boulangerie « Les boulangers de Reuilly » en mars 2020.

Franck Thomasse, le président du syndicat, refuse jusqu’ici de commenter le choix de la candidature de cet islamiste anti-francais qui va représenter le savoir-faire parisien.

Plusieurs indices laissent penser que ce boulanger est un fervent partisan du parti ultra-conservateur islamiste tunisien La Coalition de la dignité ou Al Karama au parlement tunisien qui considère que la France « occupe » la Tunisie, « vole » ses richesses, rapporte le journal Le Point, du 01/10/2019.

Makram Akrout qui n’a rien de français avait publié des accusations telles que ” la France a inventé les chambres à gaz, elle nous vole le pétrole…”. On se pose même la question comment un profil pareil n’est pas fiché S.

Cette affaire démontre surtout la mollesse des Renseignements intérieurs français, notamment de La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et l’imprévoyance de son directeur général Nicolas Lerne qui ne voit pas le danger venir de cet immigant, alors que la Tunisie a connu  une affaire de pain empoisonné.  

En effet, en août 2020, des éléments islamistes avaient tenté d’empoisonner le pain du Président tunisien, Kaïs Saïed. Une enquête avait été ouverte suite à un rapport réalisé sur la base d’informations fournies par un individu qui a affirmé avoir été approché pour mettre du poison dans le pain de la boulangerie qui fournit le palais présidentiel. 

Le Président Macron rencontrera Makram Akrout, le 2 octobre 2021, pour lui féliciter Le Grand Prix de la baguette de tradition française 2021. Un pays prévoyant n’est jamais pris au dépourvu.

En 2017 L’État islamique a invité ses sympathisants, via son site islamiste Nashir Media Foundation, à s’attaquer aux croisés via une technique peu utilisée jusqu’à présent : l’empoisonnement. Au vu de la situation sur le terrain en Syrie et en Irak, l’État islamique a fait de nombreux appels du genre ces derniers mois pour ses « loups solitaires ».

Dans de nombreuses périodes historiques, il y avait plus d’un calife musulman mort empoisonné.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Ftouh Souhail pour Dreuz.info.

Des posts en soutien au groupe islamiste d’extrême droite « Coalition de la dignité » au parlement tunisien. Comme celui-ci où le post s’attaque aux médias qui ont soutenu ou parlé de Charlie Hebdo.
Dans celui-ci par exemple, il partage un post disant : « La France encourage et propage la décadence dans nos pays pour protéger ses intérêts colonialistes et nous poussent à nous éloigner de la religion et des valeurs islamiques »
Dans celui-ci, il partage une pétition lancée par un groupe islamiste en Tunisie pour « virer » l’ambassadeur français en fonction à ce moment-là, Olivier Poivre d’Arvor.
Ici, il partage un post complot is te prétendant que la France colonise des sites pétroliers en Tunisie.
Ici sa publication qui accuse la France d’avoir une main mise sur les médias locaux en Tunisie et s’attaque aux médias qui ont soutenu Charlie Hebdo.
Ici il accuse les élites francophones tunisiennes d’être « des mercenaires de la France et il les considère plus dangereux que les agents des renseignements français. »  

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

25
0
Merci de nous apporter votre commentairex