Publié par Jean-Patrick Grumberg le 23 septembre 2021

La principale revue médicale au monde, The Lancet, vient de publier un article (1) condamnant explicitement les positions conspirationnistes d’Anthony Fauci, le directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, qui déclarait le 17 février 2020 à USA Today (2) que le risque de coronavirus aux Etats-Unis était « minuscule », puis niait qu’il sortait du laboratoire de Wuhan dont il a financé les travaux de recherche.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Dans leur appel « pour un débat scientifique objectif, ouvert et transparent sur l’origine du SRAS-CoV-2 », publié le 17 septembre dans The Lancet (1), une quinzaine de scientifiques français et étrangers accusent implicitement le Dr Fauci d’avoir menti, et de continuer à mentir sur les origines du coronavirus, sous le fallacieux prétexte qu’il fallait « suivre la science et non les spéculations ».

Typique travers de la nature humaine, où le voleur accuse celui qu’il vient de dérober d’être le voleur, si bien illustré par le loup furieux contre l’agneau qui « trouble son breuvage », alors que d’une part, l’agneau se désaltérait déjà quand le loup est arrivé, et qu’au surplus, l’innocent accusé se trouvait « plus de vingt pas au-dessous » du loup dans le courant. Jean de la Fontaine (merci, Gérard Pierre, pour la mention) décrit ce que nous observons quotidiennement dans les médias : être traité de conspirationniste par les conspirationnistes, et accusés de Fake News par les industriels de la Fake News.

En réalité, dans l’origine du coronavirus, les faits pointent vers tout l’inverse de ce qu’affirmait Fauci, comme le loup qui pollue l’eau de l’agneau et lui reproche de troubler son breuvage : la science semble indiquer que le virus est de fabrication humaine, et les spéculations l’attribuent à une origine animale.

Mais revenons à nos moutons…

Source de la controverse

  • Nous sommes au tout début de ce qui deviendra une pandémie. Nous sommes le 1er février 2020, et lorsqu’il a été confronté aux premiers indices que le Covid pouvait provenir du laboratoire de Wuhan qu’il a financé via EcoHealth Alliance de Peter Daszak, président de l’organisation basée à New York, le docteur Fauci a organisé une conférence téléphonique secrète pour discuter de la manière de supprimer cette information dangereuse, puisque la piste menait directement à eux.

« Un groupe d’élite de scientifiques internationaux a donc eu une réunion téléphonique pour discuter d’une possibilité choquante : Le virus semblait avoir été créé dans un laboratoire », explique Alison Young, membre de l’équipe d’investigation de USA TODAY, qui couvre les questions de santé, d’environnement et de consommation.

https://www.usatoday.com/story/opinion/2021/06/17/covid-19-fauci-lab-leaks-wuhan-china-origins/7737494002/
  • Le 19 février 2020, Peter Daszak et 27 autres scientifiques ont publié une lettre dans The Lancet (3), disant :

« Nous nous unissons pour condamner fermement les théories du complot suggérant que le COVID-19 n’a pas une origine naturelle ».

https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)30418-9/fulltext

Cette lettre a ensuite été utilisée par tous les médias pendant plus d’un an pour supprimer et censurer toutes discussions – et même toute question – suggérant que le virus est sorti d’un laboratoire chinois. Les médias sociaux ont tous apporté leur concours à cette censure. Les sites qui combattent les théories conspirationnistes ont ridiculisé ceux qui posaient des questions, et les organismes de vérifications des faits, en prenant pour référence la lettre du 19 février, ont rejeté comme Fake news tout avis contraire. Pendant plus d’un an.

  • La veille, soit le 18 février 2020, Dreuz a été le premier média en langue française à émettre des doutes sur l’origine du coronavirus et à pointer du doigt le laboratoire de Wuhan (4).

Ce qui, dans la lettre des élites scientifiques de février avait attiré les doutes de l’homme simple que je suis, n’était pas difficile à déceler : comment ces messieurs, sans faire d’enquête, sans encore rien connaître au virus, pouvaient-ils affirmer de manière absolue et définitive que le Covid-19 était d’origine naturelle, et ne pouvait absolument pas venir d’un laboratoire. Ils ne présentaient aucune preuve scientifique de leurs affirmations parce qu’ils n’en avaient pas. A la place, ils se servaient de l’autorité et du prestige de leur position pour demander qu’on les croie.

Et cela doit nous servir de leçon : ce n’est pas parce qu’un grand scientifique, réputé, honoré et honorable par ailleurs, affirme quelque chose, que ce soit suffisant pour le croire.

  • Le 17 septembre 2021, un nouvel article paru dans The Lancet, rédigé par Jacques van Helden de l’université d’Aix-Marseille en France, Richard Ebright de l’université Rutgers et 14 autres auteurs français et américains, a mis à mal les Fake news de la clique des élites de Fauci qui prétendaient apporter un soutien écrasant à l’hypothèse selon laquelle le nouveau coronavirus à l’origine de la pandémie de COVID-19 provenait de la faune sauvage.

« Les auteurs ont associé tout point de vue alternatif à des théories du complot, en déclarant : « Nous nous unissons pour condamner fermement les théories du complot suggérant que le COVID-19 n’a pas une origine naturelle ».

Cette déclaration a eu pour effet de réduire au silence le débat scientifique au sens large, y compris parmi les journalistes scientifiques », accuse van Helden.

Contrairement à ce qu’affirmaient ces élites scientifiques, poursuit l’article,

« Il n’y a pas de soutien direct à l’origine naturelle du SRAS-CoV-2, et un accident lié à un laboratoire est plausible. Il n’existe à ce jour aucune preuve scientifiquement validée qui soutienne directement une origine naturelle. »

« Ni l’option de l’hôte, de la chauve-souris à l’homme, ni la route géographique du Yunnan (où les virus les plus proches du SRAS-CoV-2 ont été échantillonnés) à Wuhan (où la pandémie a émergé) n’ont été identifiées.

Plus de 80 000 échantillons prélevés dans des sites sauvages et des fermes d’élevage chinoises se sont tous révélés négatifs », écrivent les chercheurs.

En outre, poursuivent les auteurs :

La communauté internationale des chercheurs « n’a pas accès aux sites, échantillons ou données brutes » liés au laboratoire de Wuhan et à l’épidémie de Covid.

Même le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a maintenant déclaré « que toutes les hypothèses restaient sur la table, y compris celle d’une fuite de laboratoire. »

Et donc, ajoutent les scientifiques, l’origine pointe plutôt vers un virus fabriqué par l’homme :

L’origine de la pandémie par une fuite en laboratoire est « plausible. Certaines caractéristiques inhabituelles de la séquence du génome du SRAS-CoV-2 suggèrent qu’elles pourraient résulter du génie génétique. »

Le professeur de l’université Aix-Marseille poursuit ainsi :

En tant que scientifiques, nous devons évaluer toutes les hypothèses sur une base rationnelle, et peser leur probabilité sur la base de faits et de preuves, sans spéculation quant à d’éventuels impacts politiques.

Contrairement à la première lettre publiée dans The Lancet … nous ne pensons pas que les scientifiques doivent promouvoir l' »unité » (« Nous soutenons l’appel du directeur général de l’OMS à promouvoir les preuves scientifiques et l’unité plutôt que la désinformation et les conjectures »).

Comme nous l’avons montré ci-dessus, les hypothèses liées à la recherche ne sont pas de la désinformation et des conjectures. Plus important encore, la science accepte les hypothèses alternatives, les arguments contradictoires, la vérification, la réfutabilité et la controverse. S’écarter de ce principe risque d’établir des dogmes, d’abandonner l’essence de la science et, pire encore, d’ouvrir la voie aux théories du complot. Au lieu de cela, la communauté scientifique devrait amener ce débat là où il doit être : dans les colonnes des journaux scientifiques. »

Conclusion

Lorsque je faisais des recherches sur Dreuz pour retrouver l’historique de nos publications – je ne fais pas confiance dans les médias traditionnels à moins qu’ils fournissent leurs sources, ce qu’ils ne font pas – j’ai compris une partie du légitime rejet du vaccin par une partie du public informé : ils ont très tôt été pris pour des imbéciles par les autorités, et dès cet instant, ont décidé de ne plus leur faire confiance en rien concernant leur santé et la pandémie.

J’ai également remarqué que très tôt, je me suis personnellement, ainsi que tous les auteurs de Dreuz.info, positionné en faveur des médicaments comme l’hydroxy, tandis que des lecteurs me reprochent aujourd’hui de soutenir son interdiction – qu’ils fassent une recherche dans mes articles passés, ils verront qu’ils se trompent. Ils verront également que j’ai été le premier, en 2020, à évoquer les dangers révélés lors des tests grandeur nature du vaccin – là encore, les mêmes m’accusent à tort d’être pro-vaccin, qu’ils fassent une recherche. Mais qu’ils se rassurent, je crois avoir compris qu’au train où vont les dons – qui se sont taris, Dreuz ne sera plus là très longtemps pour les embêter avec son refus d’être anti-vaccin.

Enfin, je m’étonne qu’autant de politiques et de scientifiques mettent l’accent sur la dangerosité pour la vie de l’homme du réchauffement climatique – une certitude du futur selon eux – et qu’ils réclament qu’on ait confiance dans leur désir de protéger notre bien-être, alors qu’ils ne réclament pas d’enquête internationale sur l’origine d’un virus qui a déjà tué 5 millions de personnes, qu’ils ne menacent pas la Chine de sanction si elles s’obstinent à refuser la visite d’experts, et ne demandent pas des précautions extraordinaires et des observateurs indépendants au laboratoire chinois d’où est plus que probablement sorti le virus.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

  1. https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(21)02019-5
  2. https://www.usatoday.com/story/news/health/2020/02/17/nih-disease-official-anthony-fauci-risk-of-coronavirus-in-u-s-is-minuscule-skip-mask-and-wash-hands/4787209002/
  3. https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)30418-9/fulltext
  4. https://www.dreuz.info/2020/02/coronavirus-celui-par-qui-la-theorie-du-complot-est-partie-rompt-le-silence-207081.html

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz