Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 septembre 2021

Les écoles publiques de Virginie vont mettre l’accent sur les musulmans en tant que victimes dans leur enseignement du 11 septembre, à l’occasion du 20e anniversaire des attentats.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Le ministère de l’Éducation de Virginie a publié une vidéo intitulée « Culturally Responsive and Inclusive 9/11 Commemoration » (Commémoration du 11 septembre 2001), qui explique comment les enseignants des écoles publiques de Virginie doivent aborder le vingtième anniversaire des attentats terroristes du 11 septembre 2001, où près de 3 000 Américains ont perdu la vie.

La nouvelle directive de la Virginie demande aux enseignants d’omettre le rôle des musulmans, de l’extrémisme et du terrorisme musulmans quand ils parleront du 11 septembre.

« Ce jour-là et les suivants, l’accent ne doit pas être mis sur l’idéologie des attaquants ou sur la menace terroriste actuelle du djihad ; il s’agit plutôt de reconnaître et d’éradiquer le « racisme anti-musulman ».

La vidéo est racontée par une femme portant un hijab, Amaarah DeCuir, qui se décrit comme « Maître de conférences ». On pourrait penser qu’avec son expertise, DeCuir connaît les faits, et qu’elle sait que l’islam n’est pas une race. Il y a des musulmans de toutes les races : des Blancs caucasiens, des Noirs, des Hispaniques, des Chinois, et même des Arabes. Toutes les races.

C’est rhétorique, elle le sait très bien, mais elle fait semblant car les gauchistes fabriquent des groupes de victimes pour s’en servir ensuite et accuser leurs opposants de racisme. Pour les journalistes, être opposé à la violence, au jihad, à l’oppression des femmes sous la charia, c’est de l’islamophobie, c’est de la haine contre les musulmans, donc de la haine raciale.

Bing bang badaboum.

Les enseignants ont donc reçu pour instruction d’éviter d’utiliser un langage qui pourrait attribuer les événements du 11 septembre à l’extrémisme musulman. La conférencière souligne « l’intensification du sentiment anti-musulman » qui serait en hausse autour de l’anniversaire des attentats du 11 septembre.

Les écoles publiques de Virginie qui vont appliquer les recommandations de Mme DeCuir que le ministère de l’Éducation de Virginie a agréées offriront aux élèves un exposé qui présentera les musulmans comme les principales victimes de ces attaques. Ils devront faire oublier que ces attaques ont été perpétrées par des islamistes, au nom de l’islam, en accord avec ses enseignements, et dans le strict respect du coran.

Si vous doutez que 9/11 ait été perpétré par des pieux musulmans, et ceci est également vrai pour les conspirationnistes, notez qu’en mars 2009, cinq cerveaux du complot du 11 septembre, Khalid Sheikh Mohammed, Ramzi bin As-Shibh, Walid bin ‘Attash, Mustafa Ahmed AI-Hawsawi et Ali ‘abd Al-‘Aziz ‘Ali, se présentant comme le « Conseil de la Choura du 11 septembre », ont rédigé un communiqué intitulé « La réponse islamique aux neuf accusations du gouvernement ».

Dans ce document, ils qualifient les attaques du 11 septembre d' »acte de Jihad » et expliquent :

« Le Jihad pour la cause de Dieu est un grand devoir dans notre religion. »

Ils citent des versets du Coran, dont le fameux « verset de l’épée » : « Puis combattez et tuez les païens où que vous les trouviez, saisissez-les, assiégez-les et guettez-les dans chaque embuscade » (9:5), et un autre enjoignant aux musulmans de « frapper de terreur le cœur des ennemis d’Allah » (8:60) pour justifier les attentats de 9/11.

Si le rapport de la Commission sur le 11 septembre mentionne l’islam plus de 1 000 fois et musulman plus de 1 000 fois », ce n’est pas par islamophobie !

Mais les élèves de Virginie n’apprendront rien de tout ça. Au lieu de cela, ils apprendront que « l’islamophobie découle du 11 septembre ».

DeCuir donne comme exemple d' »enseignement préjudiciable » tout « enseignement sur l’Islam ou les musulmans » en rapport avec le 11 septembre. Par contre, elle recommande fortement de parler des musulmans qui ont été victimes de la réponse américaine aux attentats.

« Les commémorations du 20e anniversaire de cette année entraîneront probablement des risques accrus de discours raciste, de menaces et de violence visant les élèves musulmans dans les écoles et la société », dit-elle.

« Les éducateurs sont bien placés pour prévenir ces risques en centrant les besoins socio-émotionnels des musulmans dans leurs plans de commémoration. »

Aucun élève musulman ne devrait être victime. Cependant, il est dangereux et trompeur de faire porter l’islamophobie sur l’enseignement des événements du 11 septembre, et de dire que les musulmans sont victimes, non seulement sur le plan personnel mais aussi sur le plan politique, des mesures antiterroristes prises par les États-Unis.

Les élèves doivent apprendre que personne n’est coupable d’un acte criminel ou terroriste, sauf ceux qui l’ont planifié et perpétré. Mais ils devraient également apprendre que les attentats avaient des fondements idéologiques.

Prétendre que le 11 septembre n’est pas né des croyances et des enseignements islamiques revient à nier la réalité, et nier la réalité ne se termine jamais bien.

DeCuir a créé une liste des enseignements qui sont recommandés et ceux qui sont à éviter.

  • Recommandé : « la reconnaissance du racisme anti-musulman ».
  • Eviter : d’amplifier les extrémistes et les actes extrémistes du 11 septembre »,
  • A éviter : « exiger la condamnation du 11 septembre »
  • A éviter : « la fausse hypothèse de la responsabilité des musulmans dans les attentats du 11 septembre ».
  • A éviter : « l’exceptionnalisme américain ».

Tous les musulmans ne sont pas des terroristes, et on ne doit pas amalgamer les terroristes aux musulmans innocents. Mais l’on doit dire que les attentats ont été commis parce que leur prophète, leur Dieu, l’exige impérativement, au lieu de le cacher.

Le sénateur de l’État de Virginie Steve Newman a condamné la présentation et a appelé les éducateurs de tout l’État à enseigner « les faits ».

La représentante démocrate du Minnesota, Ilhan Omar, avait fortement minimisé les attentats du 11 septembre en déclarant « des personnes ont fait des choses ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

20
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz