Publié par Dreuz Info le 6 septembre 2021

Eric Coriolan, de l’association Sentinelles, émeut encore, six mois après avoir affronté le Dr Antoine Talarmin de l’Institut Pasteur sur la mortalité du vaccin contre le coronavirus.

Je vous dis que sur cet échantillon de 30.000 personnes en Norvège, le vaccin Pfizer a tué plus que le Covid, parce que le taux de mortalité du Covid en Norvège est de 0,01 %… il y a de quoi arrêter la vaccination sur l’ensemble de la planète.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Bien entendu, il s’agissait d’une fausse information qui a fait le tour du monde. Et bien qu’elle fut solidement et sérieusement débunkée, elle continue d’errer librement, 8 mois plus tard.

Ce qu’ils disent

  • Eric Coriolan, de l’association Sentinelles, affirmait le 29 janvier 2021 que le vaccin avait tué 13 personnes (1) sur 30 000 vaccinées.

“En Norvège il y a 13 personnes reconnues avoir été tuées par le sérum Pfizer et sur 30 000 personnes ça fait un taux de mortalité de 0,04 %,”

  • Le 15 janvier, le New York Post rapportait que selon les chiffres officiels, “23 personnes sont mortes en Norvège après avoir reçu le vaccin Pfizer COVID-19” (2)
  • Le 17 janvier, MSN rapporte que “29 personnes sont mortes en Norvège après s’être fait vacciner”, 29 sur 25 000 vaccinées. (4)
  • Jan Morgan, commentateur de Fox News, évoqua les décès en Norvège comme preuve qu’il fallait rejeter le vaccin. Il écrit sur son compte Twitter :

« 23 personnes sont mortes dans les heures qui ont suivi la prise du vaccin COVID.

Je ne laisserai certainement pas quelqu’un m’injecter cette saloperie dans mon corps. »

La réalité 

  • Au 14 janvier, 43 740 personnes avaient été vaccinées contre le COVID-19 en Norvège, pas 30 000 (6).
  • Les personnes ne sont pas mortes « dans les heures qui ont suivi » le vaccin, mais dans les 6 jours.
  • 45 personnes meurent chaque jour dans les maisons de retraite de Norvège, et il se trouve justement que la plupart des personnes vaccinées au début de la vaccination étaient des résidents des maisons de retraite.
  • Aucun de ceux qui annonçaient les morts du vaccin ont donné les mêmes chiffres de morts, qui allaient de 13 à 29, et ils ont tous minimisé le nombre total de personnes vaccinées. Cela permet de faire remonter le pourcentage de morts.
  • Tous ont tenté d’induire les gens en erreur en omettant intentionnellement de rapporter que les morts étaient des personnes fragiles, atteintes de maladies graves et qu’ils avaient plus de 80 ans.
  • Ils n’ont pas indiqué qu’ils étaient dans des maisons de retraite, et qu’environ 300 personnes meurent chaque semaine dans ces maisons de retraite norvégiennes,
  • et ils se sont abstenus de rapporter qu’aucune autorité médicale n’a affirmé avec certitude que le vaccin était la cause de la mort.

Le vrai bilan

  • Le 18 janvier, l’Institut norvégien de la Santé publique, qui a enquêté sur 13 des 23 décès signalés, n’a pas conclu que le vaccin était responsable de leur mort.

    Camilla Stoltenberg, la directrice de l’agence, a déclaré lors d’une conférence de presse (3) : 

« Il s’agit de personnes très âgées, fragiles et atteintes de maladies graves… Il n’est pas acquis que cela [les décès] représente une surmortalité ou une causalité [par rapport au vaccin]. » 

  • Le 27 mai, la revue médicale BMJ rapportait (5) que sur la totalité des personnes vaccinées à l’époque, 

“Le vaccin Pfizer-BioNTech covid-19 est « probablement » responsable d’au moins 10 décès de personnes âgées fragiles dans des maisons de retraite en Norvège, selon les conclusions d’une étude d’experts commandée par l’Agence norvégienne des médicaments.”

Pourquoi le mot « probablement » a-t-il disparu des comptes rendus ?

Les auteurs ajoutaient :

“L’examen, qui a fait l’objet d’un rapport le 19 mai, a conclu qu’un lien de causalité entre le vaccin Pfizer-BioNTech et le décès était considéré comme « probable » dans 10 des 100 cas, « possible » dans 26 cas et « improbable » dans 59 cas. Les cinq cas restants ont été jugés « inclassables”.”

Les mots “probable”, “possible” et “improbable” furent supprimés dans les comptes rendus.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Au 22 août, 6,37 millions de doses de vaccin ont été administrées en Norvège. 70,55 % de la population a reçu au moins une dose, 47,66 % étant désormais totalement vaccinés (7).

Si les personnes précédemment citées ont raison, et avec eux, ceux qui citent encore l’exemple norvégien, plus de 2500 personnes sont donc mortes à cause du vaccin.

Petit problème, il y a eu, au total, 822 morts depuis le début de la pandémie.

Et sauf miracle scientifique, le vaccin n’est pas rétroactif, et il semble peu probable qu’il ait pu tuer les 436 personnes qui sont décédées avant même d’avoir leur première piqûre.

Conclusion

A partir de maintenant, Dreuz publiera l’intégralité des commentaires qui fournissent au moins deux sources crédibles* pour confirmer leurs informations sur le coronavirus ou le vaccin.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Dreuz.info.

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

  1. https://lemediaen442.fr/eric-coriolan-face-au-dr-a-talarmin-institut-pasteur-en-norvege-le-vaccin-pfizer-a-tue-plus-que-le-covid-19/
  2. https://nypost.com/2021/01/15/23-die-in-norway-after-receiving-pfizer-covid-19-vaccine/
  3. https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-norway-vaccine/norway-says-advice-on-use-of-pfizer-vaccine-is-unchanged-idINKBN29N19X
  4. https://www.msn.com/en-in/news/good-news/29-people-died-in-norway-after-getting-the-pfizer-vaccine-but-it-e2-80-99s-not-the-same-as-india/ar-BB1cPgY2
  5. https://www.bmj.com/content/373/bmj.n1372
  6. https://www.fhi.no/en/news/2021/international-interest-about-deaths-following-coronavirus-vaccination/
  7. https://www.lifeinnorway.net/coronavirus-in-norway/

Abonnez vous à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

* Dreuz ne décide pas arbitrairement qui est une source crédible ou pas. Nous examinons toutes les sources qui nous sont soumises, et nous remontons jusqu’à leurs propres sources. Puis nous croisons ces informations avec plusieurs autres sources pour les confirmer, ou pas. Il n’est pas facile de s’y retrouver tant la désinformation est importante, mais Dreuz fait ce travail de journalisme depuis 15 ans, et a fait précisément sa réputation sur son sérieux et sa capacité à rapporter des faits solides, indestructibles, à dénoncer les Fake News des médias, à exposer ce que les autres occultent, et à vérifier les faits.

40
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz