Publié par Joëlle de Paris le 21 septembre 2021

Salomé Alexandra est née en 141 et morte en 67 av. EC. Veuve de deux rois petits neveux du héros de Hanouca Juda Maccabée, Salomé Alexandra a régné de 76 à 67 av. EC, durant la courte période où la Judée n’est plus dominée par les Grecs et pas encore dominée par les Romains.

Ne pas confondre avec la princesse Salomé (14-72 apr. EC) des Evangiles, celle qui a demandé la tête de St Jean Baptiste.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Contexte historique

Les Séleucides grecs en Syrie (en bleu)
Les Lagides en Egypte (en jaune) : les pharaons de cette dynastie règneront jusqu’à la mort de Cléopâtre VII, maîtresse de Jules César et Marc Antoine, en 30.

(Sauf indication contraire, toutes les dates se situent avant l’ère commune.)

Alexandre le conquérant grec est mort en 323 et son empire est partagé entre deux dynasties qui convoitent la minuscule Judée, conquise en 333 et située à la jonction de ces deux empires :

Retenez que les rois séleucides s’appellent en général Antiochus, et les pharaons lagides, Ptolémée.

Les règnes mouvementés de ces 3 dynasties remplis de matricides, fratricides et trahisons sont décrits par l’historien juif romain Flavius Josèphe (37 à 100 EC) dans son livre les Antiquités juives.

Les dynasties séleucides et lagides se combattent et s’épousent :

  • Cléopâtre Ire, fille d’Antiochus III, épouse Ptolémée V.
  • Leur fille Cléopâtre II épouse successivement ses frères Ptolémée VI et VIII.
  • Quand elle se fait proclamer reine, Ptolémée VIII fait assassiner leur fils commun Ptolémée VII et laisse la couronne à sa seconde femme Cléopâtre III.
  • Leur fils Ptolémée IX épouse sa sœur Cléopâtre IV,
  • qui épousera Antiochus IX après leur divorce,
  • puis son autre sœur Cléopâtre V (contemporaine de notre reine Salomé Alexandra) qui épousera ensuite Antiochus VIII, son beau-frère Antiochus IX puis son gendre Antiochus X.

C’est clair ?

Des nouvelles de Judée

  • Jusqu’en 200, la Judée fait partie de l’empire égyptien des Ptolémées.
  • Le Temple de Jérusalem, détruit en 586, est reconstruit depuis 516.
  • Ptolémée II fait traduire la Bible en grec en 270, c’est la version dite la Septante.
  • En 200, Antiochus III prend la Judée aux Egyptiens.
  • Antiochus IV tente d’helléniser Jérusalem avec l’aide de Juifs modernistes.
  • En 165, la famille hasmonéenne des Maccabées, famille du Grand Prêtre, arrive à chasser les Séleucides de Judée et à réinaugurer le Temple grâce à une fiole d’huile, victoire militaire et miracle commémorés par la fête de Hanouca.
Hanoukia

Alors que le judaïsme prévoit une nette séparation des pouvoirs – les rois sont issus de la tribu de Yehuda et les prêtres (Cohanim) de la tribu de Levi – les petits-neveux de Juda Maccabée finissent par cumuler les titres de Roi et de Grand prêtre (Cohen Gadol), ce que nos Sages ont vivement critiqué.

Les trois dynasties finiront par être assujetties à Rome : provinces romaines pour les Séleucides de Syrie en 64 et les Ptolémées Lagide d’Egypte en 30, protectorat romain pour les Hasmonéens de Judée en 63.

Salomé Alexandra

Comme c’est la mode à l’époque, elle porte un double prénom juif et grec :

  • Salomé : en hébreu Shlomit ou Shlomtsion (la paix de Sion)
  • Alexandra : ce prénom est donné à la petite Salomé et aux garçons juifs jusqu’aujourd’hui en témoignage de gratitude éternelle, car, fait exceptionnel, Alexandre le Grand n’a ni détruit Jérusalem, ni massacré ou exilé les Juifs.

D’après le Talmud, elle est la sœur du célèbre rabbin Shimon ben Shatah (140-60) dont l’enseignement est cité dans les Pirké Avot (Maximes des Pères), traité de morale juive compilé au 2ème S. EC :

« Chim’one ben Chata’h » disait : « Soumets les témoins à un interrogatoire minutieux et prends garde à tes paroles, de peur qu’ils n’en apprennent à mentir. (I-9) »

La famille Shatah ne devait pas être riche, car Shimon Ben Shatah gagnait sa vie comme vendeur de chanvre et n’avait même pas un âne pour transporter sa marchandise.

Salomé Alexandra épouse le petit-neveu de Juda Macchabée, Yéhouda Aristobule Ier Philhellène (ce qui signifie « Meilleur Conseil Ier, ami des Grecs ».)

Et oui le petit-neveu du héros de Hanoucca qui a combattu les Juifs hellénisés et chassé les Grecs du Temple de Jérusalem est surnommé « ami des Grecs »…

Salomé Alexandra fait nommer Shimon Ben Shatah Nassi (prince) c’est-à-dire président du Sanhédrin, qui est à la fois assemblée législative, tribunal suprême d’Israël et organe de contrôle sur le Roi et le Grand Prêtre.

Shimon et ses disciples sont des pharisiens, fondateurs du judaïsme rabbinique actuel, basé sur la nouvelle Torah orale, le Talmud. Le terme pharisien est péjoratif chez les chrétiens et positif chez les Juifs. Les pharisiens sont opposés aux saducéens, secte aujourd’hui disparue qui rejetait la loi orale.

Aristobule cumule les titres de Roi et Grand prêtre, emprisonne trois de ses frères, sa propre mère qui meurt en prison, et fait exécuter un de ses frères. Il meurt sans enfant après un court règne d’un an.

Salomé Alexandra, devenue veuve à 37 ans, épouse un ses beaux-frères, Alexandre Jannée ou Yannaï (diminutif de Jonathan), plus jeune qu’elle de 13 ans, selon la coutume juive du lévirat. Il devient à son tour Roi et Grand Prêtre et règne 27 ans jusqu’à sa mort.

Contrairement à la reine, Yannaï préfère les saducéens aux pharisiens qu’il fait exécuter en grand nombre, comme indiqué dans le Talmud :

« Le roi Yannai et la reine mangeaient du pain ensemble. Et depuis qu’il a exécuté les Sages, il n’y avait personne pour réciter la bénédiction en leur nom. Il dit à sa femme : Qui nous amènera un homme pour réciter la bénédiction en notre nom ? Elle lui dit : Jure-moi que si je t’amène un tel homme, tu ne le persécuteras pas. Il jura et elle amena son frère, Shimon Ben Shatah. »

(Berahot 48A)

Le Talmud rapporte également une autre de leurs conversations :

« le roi Yannai et la reine étaient assis. Le roi a dit que la chèvre est meilleure et la reine a dit que l’agneau est meilleur. »

(Kéritot 28b:4-5)

Non, ils ne préparent pas le menu du diner, il s’agit de sacrifices.

Le roi Yannaï est également détesté du peuple : Flavius Joseph raconte qu’il se fait bombarder d’étrogs (citrons) pendant la fête de Souccot.

Etrog de Souccot
Soucca (cabane)

S’il y a une chose que le roi Yannaï a réussie dans sa vie, c’est sa succession : il laisse par testament son trône à sa femme âgée de 64 ans, alors qu’il ont deux garçons adultes

« l‘un, Hyrcan [âgé de 34 ans] était peu capable de gouverner et préférait une vie paisible ; le plus jeune, Aristobule, [âgé de 24 ans] était actif et entreprenant »

(Antiquités XII)

Enfin il donne à Salomé Alexandra de judicieux conseils avant de mourir en 76 :

« Ne crains ni les pharisiens [perushin], ni ceux qui ne sont pas pharisiens [les sadducéens] mais plutôt les hypocrites qui se font passer pour des pharisiens »

(Talmud Sota 22 b)

« Promets (aux pharisiens) de ne rien faire dans le royaume sans demander leur avis. Quand tu leur auras tenu ce discours, ils me feront de plus somptueuses funérailles que tu n’aurais faites toi-même »

(Antiquités XII)

Salomé Alexandra donne le pouvoir aux pharisiens et essaye de rétablir un peu de séparation des pouvoirs en nommant Grand Prêtre son fils Hyrcan.

Salomé Alexandra règne 9 ans, de 76 à sa mort en 67, appréciée du peuple et ayant réussi à protéger la Judée des conquérants voisins.

A sa mort, ses fils Hyrcan II et Aristobule II se disputent la royauté, ces deux nigauds font même appel au Romain Pompée… qui assiège le Temple en 63.

Hérode, fils d’un de leur ministre, épouse Mariamne, petite fille d’Aristobule II, et obtient en 40 de Rome le titre de roi de Judée. Devenu Hérode Ier le Grand, il fait tuer les derniers Hasmonéens : Hyrcan II, sa belle-mère, le frère de sa femme Mariamne, sa femme Mariamne et même leurs deux fils qu’il suspectait de comploter contre lui.

C’est la fin des Hasmonéens, la dynastie des Rois-Grands prêtres, et la fin de la Judée indépendante, 100 ans après la révolte de Juda Maccabée contre les Grecs.

La « dynastie » des Maccabées – hasmonéens

  • Juda Maccabée chasse les Séleucides de Jérusalem et du Temple en 164 et dirige la révolte juive de 166 à 160,
  • Jonathan, son frère, reconquiert la Judée de 152 à 143 en tant que chef militaire et Grand Prêtre,
  • Simon, leur frère, dirige la Judée de 142 à 134 en tant que Grand Prêtre et gouverneur héréditaire,
  • Jean Hyrcan Ier, fils de Simon, dirige la Judée de 134 à 104 en tant que Grand Prêtre et chef militaire,
  • Aristobule Ier, fils de Jean Hyrcan Ier, prend le titre de roi et règne sur le royaume indépendant de Judée de 104 à 103,
  • Alexandre Jannée ou Yannaï, frère d’Aristobule Ier, règne de 103 à 76,
  • Salomé Alexandra règne de 76 à 67,
  • Hyrcan II et Aristobule II, fils d’Alexandre Jannée et de Salomé Alexandra, se disputent le pouvoir royal et la fonction de Grand-Prêtre et font appel aux Romains qui en profitent pour prendre le contrôle de la Judée,
  • Antigone II Mattathias, fils d’Aristobule II, dernier Roi et Grand-prêtre hasmonéen, règne de 40 à 37 et est tué sur ordre de Marc Antoine et d’Hérode.
Monnaie Jean Hyrcan Ier

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Joëlle de Paris pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Sources :

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

2
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz